Projet-Epsilon
Projet-Epsilon n'est pleinement accessible qu'à nos membres. Rejoignez-nous si l'aventure rôle-play dans un monde post apocalyptique vous tente et si vous avez 18 ans minimum.

L’univers dans lequel évoluent nos personnages n’est malheureusement pas adapté aux joueurs mineurs.

A bientôt dans ce monde fantastique.
Projet-Epsilon

Seattle 2220
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Votre compte doit impérativement être le nom, prénom ou surnom de votre personnage. Merci d'en tenir compte lors de votre inscription.

Partagez | 
 

 La pêche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar


MessageSujet: La pêche   Sam 6 Nov - 21:23

Le retour fut presque plus galère encore que l'aller, mais Léonardo s'en souciait guère. Il tenait son rendez-vous et...

Putain, et quoi ? Il avait plus une tune en poche et c'est pas avec deux bouts de pain de guerre qu'il allait jouer la sérénade nocturne.

Aussitôt arrivé au hangar, il mit ses deux doigts dans la bouche et siffla le rassemblement de la bande. Quand tous furent autour de lui, ils se rendirent bien compte à son regard pétillant que quelque chose était en préparation.

-"Bon, les gars, je ne vais pas y aller par quatre chemins. Ce soir, je suis de sortie avec Crystal. En avion. Je..."

-"Eh, Léo, tu déconnes ou quoi ? Le zinc, il est pas prêt !", le coupa Kenny.

-"Comment ça, il est pas prêt ? Mais Mickey m'avait dit que...", s'étrangla notre Aviator.

-"Ben, ce matin, on s'est pris de le vérifier encore une fois et on a repéré une autre possibilité de panne. Les joints des vannes de purge et de plein des ailes sont out. C'est pas encore prêt de pisser partout, mais si tu montes un peu en altitude, j'sais pas ce qui peut se passer. Au final, rien de grave, le risque étant juste que tout ton carburant foute le camp. Alors, on a tout démonté, et là... Ben, pour ce soir, on a pas le temps de remonter."

Léonardo ne sut pas quoi dire. Il jeta un œil vers l'avion au centre du hangar, puis se laissa tomber le cul sur un baril d'huile.

-"Merde, merde et remerde. Je lui ai vendue un super tour de nuit à Crystal. Maintenant, je vais passer pour le dernier des glands ! Je fais quoi, moi ?"


-"T'as qu'à l'inviter ici. On lui fera un peu de place. Quoi, fais pas ces yeux ? Tu voudrais sous-entendre que les irlandais sont de mauvaise compagnie que tu ne ferais pas autrement !", râla Mickey.

-"Oui, et puis, on voit pas pourquoi, c'est toi qui te tape des ballades avec la blondasse de la sécurité, et maintenant qui compte disparaître en l'air avec la plus belle fille de cette ville, celle que tout le monde souhaite mettre dans son pieu. Et ne crois pas non plus qu'on a pas compris que le concert à Bakersfield, t'étais pas impliqué jusqu'au cou...", fit remarquer alors Shane.

-"Les mecs, allons. C'est pas bien de parler de Crystal comme ça. C'est une fille bien, pas une marie-couche-toi-là..."


-"Mais on dit pas le contraire, mon pote", reprit Kenny en lui tapotant le dos. "On dit juste, que nous les irlandais, on veut aussi en profiter."

-"Merde, les gars, pas ce soir. C'était un petit rendez-vous à deux. Enfin, y'a rien entre nous, mais si j'veux qu'il y ait quelque chose, 'faut que je puisse être un peu seul avec elle. Déjà qu'elle a toujours son garde du corps aux fesses et qu'il ne m'a pas vraiment à la bonne, alors s'il faut que je lui impose des Rookies excités comme des puces, je peux faire une croix sur mes chances..."


-"Exactement ce qu'on se disait. Et une fois que toi, tes chances sont mortes, nous, on peut tenter la notre. C'est un peu l'idée", s'amusa Brian.

-"Ouais, enfin, toi... Si t'arrives à en placer une", ironisa Kian, car tout le monde savait que "Beau Gosse" avait la foutue tendance à bégayer en présence d'une jolie fille.

Léonardo soupira. Tout allait si bien jusque là. Après sa nuit et sa matinée de merde, parce qu'il ne digérait toujours pas ce qui s'était passé avec ces connards de militaires et qu'il en voulait toujours à l'agent des FSC de l'avoir amené dans un vrai piège à rats sans lui donner les moyens d'y échapper, revoir Crystal, imaginer leur petite escapade lui avait fait du bien.

Et maintenant, tout était par terre.

-"Bon, ben, je crois qu'il me reste plus qu'à trouver un téléphone dans les bidonvilles pour la prévenir que, pour ce soir, c'est foutu."

Il se leva alors, laissant les irlandais débattre des chances de chacun avec Crystal, ce qui l'énervait plus qu'il n'avait envie de le reconnaître. Mais, alors qu'il allait sortir, Kenny le rattrapa.

-"Putain, Léo, j'savais pas que c'était aussi sérieux pour toi. Ah, ne nous en veux pas, c'est que les jolies filles, c'est toujours pour l'Aviator, pas pour les rampants qui se traînent autour de l'avion. C'était une blague. Il est prêt ton avion, et on l'a vérifié sous toutes les coutures..."

Léonardo se retourna, sans savoir quoi répondre. Kenny se méprit sur son silence.
-"Tu vas pas nous faire la gueule en plus, non ? On a le droit de se marrer aussi, non ? Et puis, disons que, si tu nous faisais profiter du spectacle à Bakersfield, on se dit que ça serait sympa. On aurait l'impression de ne pas faire que bosser pour toi, mais avec toi..."

Léonardo ouvrit de grands yeux. Putain, le message était clair. Et cela effaça sa colère qui montait. Il revint vers le centre du hangar.
-"Vous êtes des sales putains de Rookie. Sûr que même l'Irlande voudrait plus de mecs aussi tordus que vous. Mais vous êtes de sacrés bons potes ! OK, ces temps-ci, j'suis pas trop présent et vous vous tapez tout le boulot. Mais vous avez compris que la première blonde, c'est une agent de la sécurité. Je préparer avec elle le concert de Bakersfield. Je connais mal la zone et on doit repérer tous les aérodromes et zones possibles de poser pour qu'elle décide où implanter le concert. Quant à Crystal, ben, vous le savez, c'est la femme que j'aime. Voilà. Je ne sais pas si c'est réciproque. Notre monde est si éloigné, mais j'ai envie de tenter ma chance jusqu'au bout, de ne pas m'arrêter avant. Sinon, je le regretterais toute ma vie, même si l'histoire ne doit pas durer à cause de nos différences. Même si elle ne doit même pas commencer. Je veux essayer. Voilà, vous savez tout. Et parce que Kenny a fait passé le message, je m'arrangerais pour vous faire venir au concert des soldats. Je ne sais pas encore comment, mais j'ai ma petite idée."

Des hourras retentirent dans le hangar à cette annonce, le sourire revenant sur les putains de faces espiègles des irlandais.

-"En tout cas, merci pour tout le boulot les gars. Vous savez que c'est grâce à vous que ce rêve est devenu réalité. Demain, peut-être réaliserons-nous un autre rêve, celui de faire voler ce DC3... Et ce sera grâce à vous. Voilà, j'suis pas trop doué pour les discours, mais sachez que je vous aime du fond du coeur pour tout ce que vous faites, et si je vous ai donné l'impression de déconner et de vous prendre pour mes larbins, et bien je m'excuse."

Le sérieux revenant, c'est Kian qui s'approcha.
-"Tu vois, nous les irlandais, on n'a pas besoin de grand chose. De la bière, des filles, de la baston. Et de sincères remerciements. Merci Léonardo aussi. Car tu nous as accueillis et tu nous fais partager chaque jour un rêve unique dans le monde. Et pour ta Crystal. C'est une belle fille, mais c'est aussi une artiste. Fais attention à elle : elle n'a pas ta force, ni celle d'une irlandaise. Mais je suis sûr qu'elle ressent quelque chose pour toi, sinon, elle ne viendrait pas. Crois-en mon expérience..."

Sur ce, les autres vinrent aussi lui taper dans le dos.
-"Ouais, tu vas faire un carton, Aviator. Pas de soucis. Et nous, on va faire en sorte que l'avion, il soit parfait."

Et sur ce, laissant tomber leurs outils du moment, la bande se dirigea vers l'avion, après avoir récupéré chiffons, jet d'eau, seaux et balais. Merde, ils allaient le faire plus brillant que pour le Président, ces cons d'irlandais.

Seul Kenny resta un peu en arrière.
-"Toutefois, Léo, il te reste 150 kg. On a plus rien. J'espère que tu comptes pas aller trop loin et surtout que tu vas trouver rapidement une nouvelle mission pour qu'on puisse vendre un peu de carburant, parce qu'on est pas trop cool niveau finances. De toute façon, après ce vol, je pense qu'il faudra garder ce qui reste pour le cas où, plus pour les sorties romantiques."

-"T'as raison, comme toujours Kenny. Je vais pas aller loin. 40 ou 50 kg max je pense. 'Faut que je vérifie quand même. Mais à propos de tune, justement, t'aurais pas quelques connaissances qui pourraient nous faire crédit. Non, mais, parce que je me vois mal emmener ma princesse avec un litre d'eau et deux pains rassis..."

Kenny sourit.
-"Toi, t'es pas chier comme mec quand même."

Puis, il héla Shana.
-"Décapsuleur, ramène ton cul."

Il le briefa rapidement, puis, alors que ce dernier prenait la route des bidonvilles, Kenny tapota encore l'épaule d'Aviator.
-"T'auras c'qui faut. Pas de problème. Mais démerdes-toi vite après pour avoir une mission et du carburant qu'on puisse payer tout ce qu'on doit déjà"

Le 'déjà' fit élever les sourcils de Léonardo, en une supplique interrogative.

-"Ben, tu quoi qu'on bouffe comment ces temps-ci, et toi aussi d'ailleurs ? On vit déjà à crédit, parce que ton dernier petit vol avec Crystal, et bien, c'est nos repas du mois, voire de deux mois, qui sont partis en roucoulades...Mais je gère, t'inquiètes pas. Simplement, vrai, il est urgent de trouver du carburant. Inventes ce que tu veux avec tes copains de la sécurité, mais trouves tu carburant..."

-"OK, Kenny. Merde, je savais pas qu'on était autant dans la merde. Bon, je m'occupe de ça dès demain."

Il jeta alors un regard circulaire dans le hangar. Ben, mise à part les calculs, il n'avait plus rien à faire. Il tomba alors le veston.

-"Bon, ben, puisque tout est engagé, j'vais pouvoir m'adonner à mon passe-temps favori."


-"Ben tiens...", sourit Kenny avant d'aller rejoindre les autres, non pas pour bosser, mais pour organiser le boulot qui se faisait en bordel couvré, menaçant plus de ravager l'avion que de le rendre propre comme un sou neuf.
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: La pêche   Dim 7 Nov - 16:51

67. << avant

Une berline noire se parqua juste devant le grand hangar de l’ancien aéroport. Aussitôt, un homme en sortit pour faire le tour de la voiture et venir ouvrir à la jeune femme qui s’en extirpa avec grâce avant de regarder autour d’elle, un sourire accroché sur ses lèvres. Par souci de plaire au bel aviateur, elle avait revêtu une robe simple et légère, dont les pans dansaient autour de ses jambes à chacun de ses pas, petits imprimés rouges sur fond blanc, rehaussé de son rouge à lèvre écarlate dont elle était pratiquement inséparable. Et toujours pas souci du détail, son sac à main du même rouge que ses sandales et que la petite veste qu’elle avait emmené, pour ne pas s’enrhumer si jamais il avait prévu de rester un peu à l’extérieur ? Elle n’avait pas oublié leur fameuse expédition, en témoignaient ses sandales aux talons des plus raisonnables….Si jamais ils devaient partir au pas de course, elle serait prête. Avec cet homme, elle s’attendait désormais à tout.

Elle se tourna vers El Bucho qui sortit à son tour et alla ouvrir le coffre de la voiture pour en sortir un sac, puis la housse de sa guitare. Et tandis qu’il lui tendait le tout, il s’enquit encore une fois :


- Tu l’as mis dans ton sac ?
- Oui, je n’ai pas oublié. Je t’appellerai si jamais j’ai un problème, ne t’inquiète pas.

Pour toute réponse, El Bucho laissa échapper une sorte de grognement sourd. Il était inutile de dire qu’il n’était pas du tout convaincu, mais il ne pouvait pas l’empêcher de sortir avec ce blanc bec. Cet aventurier du ciel, à son avis n’avais pas la moindre idée du travail supplémentaire qu’il lui donnait à exposer ainsi la jeune femme à tous les dangers qui la guettaient. Mais ça faisait si longtemps qu’il n’avait plus vu cet éclat dans le regard de Crystal qu’il n’avait pas le cœur à lui gâcher son rendez-vous. Il ne lui restait plus qu’à prier pour que l’autre sût prendre le plus grand soin de sa petite protégée.

- Ca ira, tu verras… Bon à plus tard, Armando.


Elle lui fit un petit signe de la main, et s’écarta en faisant tournoyer sa robe, se dirigeant d’un pas plein d’entrain vers le hangar. Elle salua quelques uns des amis de Léonardo, accompagnant son salut d’un grand sourire et arrivant à l’intérieur, elle hésita. Elle ne se sentait pas le droit de s’aventurer plus en avant, en territoire aviator.

Puis elle le vit venir vers elle et son sourire s’élargit.


- Pile à l’heure ! Tiens j’ai apporté ça pour toi et tes amis… c’est un vin français et… des petits gâteaux pour aller avec, je connais un traiteur qui cuisine à merveille. Et euh… ça, c’est si jamais je devais pousser la chansonnette, c’est mieux pour m’accompagner.

Elle lui tendit le sac contenant les bouteilles de vin et les petits fours, et posa la housse contenant la guitare à ses pieds.

- Voilà, ta copilote est prête.

Son regard pétilla et elle croisa les mains sur son sac à main, à présent qu’elle s’était un peu délestée.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Dim 7 Nov - 17:45

Il était prêt depuis une bonne demi-heure, finalisant son vol dans la salle de préparation.

Quand il entendit la voiture, il sentit son cœur battre plus fort, prit une minute pour se faire à l'idée, puis se lança... pour se retrouver en deux minutes les bras chargés de boîtes, paquets et d'une bouteille.

Heureusement, Kenny en fidèle observateur, fit un geste en direction de Brian. Qu'il dut répéter, parce que Brian était comme figé sur place. Finalement, c'est Shane qui s'approcha et qui prit tout le tas de trucs des bras de Léo. Non sans un clin d'œil.

-"Faut que j'ouvre la bouteille ?",
demanda-t-il goguenard.

-"Euh, non, pas la peine", répondit rapidement Léo, de peur que Crystal accepte. Puis, alors que Shane se dirigeait vers l'avion pour tout y déposer, dans un grand éclat de rire, Léonardo se pencha vers Crystal, murmurant : "on le surnomme décpasuleur, parce qu'il est capable d'ouvrir ou déboucher tout et n'importe quoi avec plusieurs endroits intéressant de son anatomie. Mais je préfère qu'il réserve ses exhibitions aux latinas des bordels. Quoique, une fois, il l'a fait en plein milieu d'un bivouac Techno. Ma mâchoire se souvient encore de la baston qui a suivi."

Puis, s'éloignant un peu, il fit signe à Crystal de le suivre vers l'avion qui attendait dans la pénombre tombante.

Il fit un léger signe de la main, pouce levé, vers le mutant-gorille, mais n'eut pour seul retour, que droit à un regard torve.

Haussant les épaules, il aida Crystal à monter, la fit s'asseoir, s'assura qu'elle s'accroche, puis lui tendit la fameuse check-list. Crystal put remarquer qu'il y avait un ras de matériel dans l'avion, des sacs divers, et une sorte de glacière. Mais impossible de savoir ce qu'ils contenaient.

Kenny passa alors la tête et demanda s'il pouvait fermer la porte, ce qu'il fit dès l'accord de Léo.
Une fois fait, Kenny se tourna vers El Bucho.

-"Et voilà, les amoureux sont tous seuls... Vous restez boire un coup et casser la croûte avec nous pour les attendre, ou vous vous cassez ?"

Mais il ne put entendre la réponse, car déjà le turbo du moteur se mettait à siffler, signe qu'il était en train de se lancer.

-"Il est temps de se pousser l'oiseau va s'envoler",
dit encore Kenny.

A l'intérieur de l'appareil, Léo alluma enfin l'éclairage, et demanda à Crystal de lire la check list. Bon, il l'avait un peu modifiée.

D'ailleurs, la première ligne que lut la belle artiste fut :

-"Vérification beauté copilote."
Le temps qu'elle comprenne et lève la tête, Léo la regardait avec un grand sourire.
-"Beauté vérifiée et confirmée. Euh... C'est un peu technique, mais ce que je veux dire, c'est ce que je ne voulais pas dire devant les autres idiots d'irlandais. Tu es magnifique ce soir Crystal. J'adore... tout en fait."

Et, avec peut-être ces petites rougeurs sur les joues, il se concentra sur la préparation de l'avion. Quand ce fut fait, tous les tests matériels et moteur terminés et concluants, ils roulèrent jusqu'à la 24R, puis se mirent en station. Léonardo fit rugir le moteur, le montant à 80% de son régime pour vérifier encore les données transmises par les instruments. Puis, il remit les gaz à 0.

Il appuya alors sur un bouton et se tourna vers Crystal.

-"Et bien, Princesse, ce décollage, c'est toi qui le fait. C'est pas sorcier : tu touches pas au volant. Tu te contentes de jouer avec le pédalier pour rétablir droite/gauche. Tu appuies à droite tu pars à droite. Tu appuis à gauche, tu pars à gauche. Attention, on se contente de faire glisser la pédale, on n'appuie pas dessus comme pour un frein, sinon c'est exactement ce qui va se passer : tu vas freiner. Quand je dirais rotation, tu tires légèrement le volant vers toi. Quand je dis V2, tu ne touches plus rien. L'avion décolle tout seul. T'inquiète pour la suite, je reprendrais les commandes. Ah oui, ben sûr, pour décoller, tu pousses à fond cette manette noire. Tu touches ni la bleue, ni la rouge. Alors, prête princesse ?"
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: La pêche   Mar 9 Nov - 16:13

68.

Crystal ne fit aucun commentaire sur les capacités du décapsuleur mais néanmoins sur son visage, on put voir qu’elle s’abstenait de rire trop ouvertement. Elle suivit enfin Léonoardo dans l’avion et rosit de plaisir sous le compliment. Certes, elle s’était arrangée de façon à lui plaire, mais de s’entendre dire qu’il la trouvait jolie, c’était encore mieux, et elle apprécia. Enfin non, il n’avait pas dit jolie, il avait dit magnifique. Et rien que pour ça, elle était prête à lui faire décoller son avion, malgré la peur qu’elle ressentait. Elle ne se pensait pas capable d’une telle prouesse, mais ça semblait lui faire tellement plaisir.

- Oh mon dieu, j’aurai du m’attendre à quelque chose dans le genre. Tu es fou Léonardo, mais ça me plait.

Elle rit, et l’instant d’après, elle était déjà super concentrée sur les indications qu’il lui donnait, s’efforçant de respecter les consignes à la lettre. Mais elle était tellement nerveuse qu’à plusieurs reprises, elle appuya un peu trop fortement sur les pédales, et l’avion fut quelque peu secoué.


- Désolée.. roh…. Désolée, je vais y arriver… hein ? Ce n’est pas compliqué, alors je dois y arriver.


Elle tira enfin sur le volant et…. Elle cria quand l’avion décolla du sol.


- Voilà… ça y’est !!! J’y suis arrivée !! oh là là … vas-y à présent, reprend les commandes s’il te plait… c’est toi l’aviator, c’est toi le pro, et moi je préfère te regarder faire..

Même si pour le moment, elle avait les mains tellement crispées sur le volant et les yeux bien trop fixés devant elle pour oser seulement tourner la tête vers lui.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Mar 9 Nov - 20:21

Ce qui est bien quand on est concentré, c'est qu'on se rend compte de moins de chose...

Comme le fait qu'ils étaient sortis de la piste, roulant sur la bande plate d'herbe, ou comme le fait que l'aile était passée à quelques mètres du poteau supportant la manche à air.

Mais l'important, c'est qu'ils étaient en l'air et, surtout, qu'elle l'avait fait !

Léonardo reprit alors les commandes pour gagner les 4500 pieds qu'il visait.

-"On n'atterrit pas de suite. Je dois tester un peu l'avion."

Avant d'ajouter, l'air malicieux devant le regard un peu inquiet de Crystal.

- "Pas d'inquiétude, c'est un essai standard, par spécial, donc pas de rodéos avec la bête..."


Il avait vérifié la météo et tout collait... ou presque. Le vent était léger, moins de 10 noeuds, rendant le vol agréable et peu secoué. Il soufflait au tiers arrière gauche, assurant la stabilité de l'appareil. Il ne devait que faire effort sur la prise au lacet, mais la mollette de réglage réagissait correctement. En revanche, la couverture nuageuse était plus forte qu'il n'aurait voulu. Résultat : ils ne voyaient que peu ce qu'il voulait montrer à Crystal, le survol des îles au large de West-Epsilon.

Il fit jouer les commandes dans des exercices simples, allant même jusqu'à simuler jusqu'au décrochage pour vérifier le comportement du Caravan. Tout étant optimal, il put se contenter ensuite de poursuivre son vol.

Ils virèrent au-dessus de San Nicola, dont le phare qui guidait les pétroliers perçait la couche nuageuse. Ils purent distinguer les contours sombres de l'île.

Puis, ils filèrent vers San Clemente, profitant sur leur main droite, du côté de Crystal, du coucher de soleil qui éclairait en organe la couche nuageuse. Léonardo apprécia doublement ce coucher de soleil : d'abord parce qu'il signifiait que la couche n'était pas si épaisse - ne risquant pas a-priori de le contraindre au demi-tour - ensuite parce qu'il en profitait pour regarder Crystal sans qu'elle puisse y prêter attention, elle-même étant légèrement tournée vers les dernières lumières du jour.

Finalement, alors qu'ils viraient une dernière fois, la nuit s'installa, complète, presque froide au regard du thermomètre intérieur. 6° à 4500 pieds, cela allait donner 12 à 15° maxi, selon le vent, là où il allait poser. Et comme l'aérodrome était situé à 1600 pieds... En même temps, il était un peu enclavé, donc avec un peu de chance, cela couperait le vent. De toute façon, le coffre dessous était chargé de bois sec, donc ils pourraient faire un bon feu.

Baissant son altitude à 3500 pieds, il ne put que constater que les choses étaient mal engagées, car ils se retrouvèrent quasiment exactement dans la couverture nuageuse. Il ne voulut pas tenter de la percer maintenant, n'étant pas sûr des hauteurs autour de l'aéroport. Peu de chance quand même de trouver des sommets de montagne, mais bon, l'expérience est parfois plus forte que ce que souffle la raison. Il décida de poursuivre ainsi sur 2 milles nautiques avant de virer en 180°, pour revenir sur ses pas, inclinant le manche pour plonger sous la couche de nuage.

Ils la percèrent au même moment où, attentif à chercher rapidement la piste, il s'aperçut que l'aiguille de l'anémomètre avait franchi la VNE.

-"Merde",
jura-t-il intérieurement, réduisant rapidement le régime de l'hélice et redressant un peu fortement pour freiner l'avion.

Une putain d'erreur de débutant. En tournant et en diminuant l'altitude, il avait conféré plus de vitesse à l'avion, en oubliant de baisser le régime. De fait, en virage, on évitait de baisser le régime pour conserver l'altitude. Et on descente, c'était exactement l'inverse. Sauf que là, à faire les deux, il aurait du prendre le cas de la descente. L'habitude, cette fois, avait été plus forte que l'expérience. Surtout, occupé à regarder Crystal, il avait un peu délaissé la surveillance des instruments.

Il nota quand même au passage qu'il faudrait qu'il demande à Kian de vérifier le voyant et l'alarme d'alerte de dépassement de la VNE. S'il ne s'en était pas rendu compte immédiatement, la situation aurait pu dégénérer rapidement. Quoiqu'il en soit, il était bon pour une vérification complète une fois posé, car on ne sait jamais ce qu'un dépassement de la vitesse limite pouvait faire sur la structure.

Il se força à un tour du tableau de bord pour tout vérifier, y compris que l'aiguille de l'anémomètre était revenue en zone verte, avant de reporter son attention vers l'île.

C'était une forme sombre, posée sur l'océan Pacifique. Aucune lumière n'était visible. Il imaginait bien qu'avant l'Apocalypse, elle devait être habitée, mais maintenant, elle n'était même pas sur la trajectoire directe des pétroliers et autres bateaux. Elle devait donc être déserte.

Il pointa du doigt la forme et dit :
-"C'est là qu'on va !"

Et, avant qu'elle ne réponde, il donna un petit coup de volant vers l'avant, plongeant l'avion, laissant à Crystal que la possibilité de laisser échapper un petit cri.

-"Léo, on va où, là ?", parvint-elle quand même à demander en voyant la forme sombre de l'île s'approcher et l'avion continuer à descendre.

-"Je cherche... Normalement, je suis sur l'alignement, au cap 0-0-7. On devrait la voir bientôt...."

Il laissait quand même sa main sur la manette de reprise des gaz, prêt à sauter sur la puissance d'urgence au cas où. Mais pas la peine d'affoler Crystal, n'est-ce pas ?

Puis finalement, ils distinguèrent un ruban sombre qui se distinguait, reste de piste sur laquelle personne ne s'était plus posée depuis... l'Apocalypse.

Et lui, Léo, il allait se la faire en pleine nuit, sans lumière, sans la connaître, sans même l'avoir vérifiée (la piste, hein. N'y voyez aucune autre allusion). Il tourna la tête vers Crystal, lui fit un petit sourire rassurant, puis s'aligna définitivement avant de venir se poser avec la plus grande douceur. A son grand bonheur, la piste était encore en bon état, un peu bosselée, mais rien qui ne puisse faire peur à un Caravan, avion taillé pour la brousse, qui pouvait se poser à peu près n'importe où.

Il repéra alors le vieux bâtiment qui avait été un aérogare avant, et il vint y arrêter l'avion, coupant le moteur.
Le silence revint rapidement à bord.

-"Et voilà Princesse, vous voilà sur votre île. A vous, rien qu'à vous. C'est mon cadeau. Je n'en dirais rien au Président, pour qu'il ne se vexe pas et ne tente pas de vous offrir mieux. Ça restera entre vous et moi. On l'appellera Crystal Island. Un jour, tu verras, tu seras riche et tu pourras construire ici un monde pour les artistes, un endroit ou aucun abruti de militaires ou de flics viendront faire chier. Ce sera ton île, ton univers, pour toi et tes amis. Mais pour ce soir, je crois qu'il faudra faire avec moi tout seul."
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: La pêche   Mer 10 Nov - 19:38

69.

Son île ? Elle se demanda s’il plaisantait, s’il se moquait d’elle ou s’il était sérieux. Et il voulait l’appeler comme elle et…. Non ça quand même c’était un peu fort. Pourtant tandis qu’il évoquait les possibilités que l’endroit pourrait présenter pour la chanteuse et propriétaire du cabaret le plus en vue de la CES, elle ne put s’empêcher de laisser ses idées s’emballer. Posséder une île qui serait le lieu de rendez-vous de ceux qui souhaitaient s’amuser, avec boîte de nuit, cabaret, bar, avec restaurant, et pourquoi pas maison de jeu, avec un hôtel et…
Oui bon, quand l’imagination de Crystal s’emballait, elle ne s’emballait pas qu’à moitié.
Elle se tourna enfin pour lui sourire.


- Hé bien je euh.. je ne sais pas quoi te dire, si c’est une blague ou si vraiment c’est un cadeau….si….


Elle regarda le vieux bâtiment, puis se tourna de nouveau vers Léonardo.

- C’est une excellente idée en tout cas, merci.

Elle allait se laisser aller à un de ces baisers spontanés mais se souvenant du chaste baiser reçu au cabaret, elle s’abstint.

- Hum bien et donc tu veux me faire faire le tour du propriétaire de cette île ? Ou peut-être serait-il plus prudent de rester ici ? Elle est déserte n’est-ce pas ?


Puis d’un air méfiant ajouta :

- Réellement déserte hein ?


Il était clair qu’elle n’avait pas envie de faire le même genre de rencontre que lors de leur dernier rendez-vous.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Mer 10 Nov - 20:14

-"Et bien, disons que c'est la nuit et que nous n'avons vu aucune lumière. Alors, oui, elle doit être déserte. De toute façon, j'ai mon pistolet (joignant le geste à la parole, il le montre). Mais on n'en fera pas le tour à pied cette nuit ! Il y a beaucoup trop de distances ! On va se contenter de ce vieil aérogare."

Et sur ce, Léonardo ouvrit la porte arrière, descendit. Il fit un tour rapide, le temps de vérifier les alentours de l'aérogare, puis, sélectionnant un coin qui les protégerait du vent frais, il revint vers l'avion, ouvrit le coffre ventral et sortit tout le bois qu'il pouvait en plusieurs aller retour.

Il se mit alors à allumer un feu. Bon, le vent, les conditions, l'atmosphère, la granulite de la feuille de fougère, non, tout était contre lui. Il vint donc siphonner un bon litre de carburant dans l'aile droite, et, après l'avoir jeté sur le bois, l'enflamma avec plus de facilité. L'odeur en prime, mais cela ne durerait pas longtemps.

Il en profita alors pour revenir vers l'avion, ramena la norvégienne, les paquets de Crystal et les caisses qui serviraient de siège et de table. Délicatement, il posa la guitare dans un coin.

Puis, ayant déployé une nappe sur ce qui servait de table, d'un seul coup (il s'était entrainé quand même), il sortit le repas du soir.

-"Fruits de mer en entrée, dont une petite bourriche d'huitres. J'en suis pas fana, mais c'est suffisamment rare pour qu'on teste, non ? En plus j'ai un petit vin blanc sec qui va avec."


Et c'est devant un bon feu vif, où le bois crépitait, qu'ils attaquèrent ce repas... particulier.

-"Alors Crystal, je connais la chanteuse, l'artiste. Que faudrait-il connaître de Crystal enfant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: La pêche   Jeu 11 Nov - 19:51

70.

Crystal resta un peu surprise par l’allure du pistolet et regretta aussitôt d’avoir suggéré de visiter l’île. Mais heureusement, Léonardo n’y songeait pas. Elle le regarda installer un copieux pic nic sur une table, après avoir allumé un joli feu. Voilà qui était tout à fait charmant comme cadre, à condition de ne pas être dérangé par une visite impromptue, comme la dernière fois.

Mais en voyant le « menu », elle s’efforça de ne plus penser à ces mauvais souvenirs et se concentra sur son séduisant compagnon. Elle était tellement à son plaisir de découvrir ce qu’il venait d’étaler sous ses yeux que la question la désarçonna complètement. Elle qui était habituée à improviser toutes sortes d’excuses, voilà qu’elle se trouvait incapable de sortir la moindre histoire plausible au sujet de son enfance et de tout ce qui allait avec.

Elle n’aimait pas évoquer ça, elle n’aimait pas remuer le passé, et parler d’une période qui avait été difficile pour elle. Son sourire retomba et le regard fuit celui de l’aviator.

- Rien…. Il n’y a rien d’intéressant à savoir sur mon passé.

Surtout, elle s’imaginait que s’il savait de quel milieu elle venait, il n’aurait peut-être plus eu la même admiration qu’elle voyait parfois dans son regard. Et bien sûr, elle ne tenait pas à perdre cela, à défaut de savoir si elle trouverait autre chose dans cette étrange relation.


- Je suis contente de ce que je suis devenue, je crois que c’est ce qui compte le plus. Et toi ? As-tu toujours rêvé de piloter un avion ?

Oui, elle changeait de sujet, et alors ?

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Jeu 11 Nov - 20:08

Bon, sujet tabou apparemment. S'ils devaient aller plus loin, sans doute lui permettrait-elle d'apprendre des choses sur son enfance.

-"A vrai dire, il y a encore deux ans, j'étais un simple mécanicien, plutôt pas mauvais. J'ai travaillé sur des moteurs de moto, ou de camions. Le plus drôle, c'est que je ne sais même pas les conduire. Je leur faisais juste faire des 'vroum', ce qui n'est déjà pas si mal. Je sentais la graisse à des mètres à la ronde. J'étais déjà installé dans le hangar où je suis toujours. En fait, ce sont mes parents, avec d'autres Technomades, qui s'étaient installés dedans. Quand ils ont décidé de rester, lassés par les voyages incessants, les autres sont partis et on a gardé le hangar. Et puis, le travail dans les usines de cette ville, la drogue violette qui a circulé un temps, ont fait vieillir mes parents prématurément. Ils sont morts à la cinquantaine, et je me suis retrouvé seul. Je me suis juré de ne pas faire la même erreur qu'eux, trimer pour des gars qui encaisseraient l'argent, et me laisseraient les ennuis de santé. Bref, tout en faisant de la mécanique, j'ai commencé à grenouiller dans l'aéroport, parmi les épaves d'avion et tout ce que je pouvais trouver. J'ai appris à lire et j'ai pu commencer à déchiffrer des manuels techniques. Pour finir, j'ai commencé à retaper cet avion - une épave au début. Mille fois, j'ai failli lâcher, et au moment où j'en avais vraiment marre, Mickey et sa bande ont débarqué. Je dois dire que je leur dois le retour de ma motivation et puis, surtout, ils m'ont filé un sacré coup de main. On s'est alors rendu compte que retaper un avion, c'était bien, mais qu'il faudrait un jour l'envoyer en l'air. J'ai tout de suite compris que c'était pour moi et j'ai alors senti, comment dire... Ouais, tu vas trouver ça bête, mais c'est comme si je me suis rendu compte que j'étais né, que mes parents s'étaient arrêtés là, et y étaient morts, uniquement pour ça. Pour que je vole. J'ai lu d'autres livres et j'ai appris sur le tas, et... Et voilà, aujourd'hui, j'suis le seul aviateur de tout ce barnum. Et je n'ai aucun regret : là-haut, rien n'est pareil. Fini la mesquinerie humaine d'ici-bas. Là-haut, c'est moi, les éléments et la mécanique bien huilée de l'avion. Je suis libre de faire ce que je veux, d'aller où je veux. Bien sûr, il y a des limites techniques et il y a la limite du carburant, mais l'idée est là. Je ne dois plus rien à personne. Je crois que c'est ce qui me plaît le plus. Certains croiraient que j'éprouve du plaisir parce que, même quand le Président est à bord, c'est moi qui reste le maître. Mais ce n'est pas comme ça que je fonctionne. Non, le plaisir, c'est que je suis responsable, le seul et l'unique, de ce qui va advenir. Enfin, j'te raconte ma vie, mais comme tu vois, elle n'a rien d'exaltant : j'ai fait de la mécanique et puis je me suis envoyé en l'air. Tout seul."

Il sourit, débouche la bonne bouteille de vin de Crystal et sort un plateau de viande froide, délicatement entourée de petites tomates rouges et de salades. Il pose alors un bol de mayonnaise, puis des pommes de terre... pas cuites.

-"Bon, la mayo, pas sûr que pour la ligne, ça le fasse. Mais c'est trop bon. Pour les patates, il va falloir attendre un peu qu'elles cuisent..."

Joignant le geste à la parole, il les entoure d'un morceau de papier alu, puis les pose dans le feu, sous la braise.

-"Et toi, tu as toujours pensé que tu serais chanteuse, artiste ?"
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: La pêche   Ven 12 Nov - 14:00

71.

Crystal écouta avec la plus grande attention le récit de Léonardo qui racontait sa vie, l’histoire de ses parents, et pourquoi il était devenu ce qu’il était. Si elle avait du mal à évoquer son passé, ce n’était pas son cas, mais il le fit avec tant de passion qu’elle finit par sourire, conquise par cette passion qui émanait de chacune de ses paroles. C’est sûr, il était né pour piloter des avions, et il lui avait fallu beaucoup de courage et de patience pour être parvenu jusque là… Elle l’admirait pour cela.
Elle rit à sa réflexion sur la mayonnaise, déjà mise en appétit par ce qu’il lui avait présenté et le regarda avec étonnement, préparer les pommes de terre pour les mettre dans le feu. C’était bien la première fois qu’elle voyait quelqu’un préparer à manger ainsi. Et tout à coup, elle se demanda si elle aimerait goûter à ces pommes de terre là.


-"Et toi, tu as toujours pensé que tu serais chanteuse, artiste ?"

Ah, voilà un sujet sur lequel elle n’était pas avare de paroles.

- Oui… la musique a toujours été ma passion et depuis que je suis petite, j’ai toujours chanté, même que ça faisait beaucoup râler mon père. La musique, la chanson, ça fait partie de moi, depuis toujours. Je ne pourrai imaginer vivre sans elle. Comme toi, je crois que je suis née pour ça, pour devenir chanteuse, mais pas seulement. Ce que j’aime aussi, c’est faire partager ma passion, mes chansons avec les autres. Certes, je peux très bien chanter toute seule, mais c’est toujours plus intéressant d’avoir un public, un public qui t’écoute, et qui aime ce que tu lui donnes qui aime ce que tu fais. Et il y a la danse aussi qui est un moyen d’expression que j’aime beaucoup, car comme pour la chanson, on peut tout exprimer à travers elle, ce qu’on ressent, ce qu’on est, il y a les chansons tristes, les airs bien entraînants qui te donnent envie de danser et qui je trouve sont les meilleurs boosters pour te faire démarrer une bonne journée. Chanter et danser, c’est de l’énergie pure, c’est de la passion, de la joie, ou de la tristesse, de la colère que tu transmets aux autres, c’est tout cela réuni, c’est un peu le miroir de nos vies. Et puis il y a ce côté créatif que m’offre le cabaret, inventer des chorégraphies, des thèmes originaux, créer des spectacles, amuser les gens.


Elle rit s’interrompant enfin…


- Enfin voilà… comme toi, j’aime ce que je fais… ce qui nous fait au moins un bon point en commun.

Et comme ça commençait à sentir très bon, elle ajouta avec un sourire malicieux.


- Par contre j’espère que tu es plus doué pour faire la cuisine que moi.


_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Ven 12 Nov - 17:48

C'est sûr, elle était aussi mordue de musique, de chant et de danse que lui d'aéronautique. C'était bien, parce que les passionnés seuls peuvent se comprendre.

Maintenant, d'ici à réussir à concilier deux passions...

-"Cuisiner ? Bah, je me débrouille, ce qui signifie que j'arrive à saler l'eau et à mettre le beurre ou l'huile avant de cuire de la viande... En fait, je suis incapable de faire de la grande cuisine, mais de la tambouille, ça oui."

Ce faisant, il sortit une des patates des braises rouges ardentes, à l'aide d'un morceau de bois. Il souffla longuement dessus avant de se décider à la prendre et, tout en continuant de souffler dans ses mains, l'ouvrit et se mit à en éplucher une partie. Il utilisa la pointe d'un couteau pour goûter, prit l'air satisfait et lança la patate chaude à Crystal.

-"Et voilà Princesse. En faisant attention à tes mains parce que c'est chaud, il ne reste qu'à creuser à l'intérieur pour accompagner ce petit rôti froid."


Sur ce, il sortit les six autres qu'il ramena à eux et se saisit d'une d'entre elle.

-"Moi, la musique, j'aime bien écouter. Danser, j'avoue ne pas être trés fana. En fait, je n'aime pas du tout. Je me trouve ridicule en général et puis me trémousser devant plein de personnes, c'est pas mon truc. Enfin, quand je dis trémousser, c'est parce que je danse vachement mal. Toi, c'est différent. Tu es déjà ravissante, mais quand tu es sur scène, tu rayonnes. En fait, je crois qu'on sent que tu parles avec la danse et le chant, et cela ne te rend pas ridicule, comme ces filles qu'on peut trouver dans les boîtes ou les bars... Toi, ça n'a rien à voir. C'est... comment dire... C'est magique, voilà. En tout cas, je ne me lasserais jamais de te regarder danser et chanter, c'est sûr."
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: La pêche   Ven 12 Nov - 22:35

72.

Elle l’observa avec un certain amusement, déballer ces fameuses pommes de terre, et du bout des ongles, fit comme il avait dit. C’était en effet assez bon, même très bon ! Mais la dégustation prit soudain un tout autre tour alors qu’il lui faisait de si jolis compliments qui la firent fondre. Il était si..si… si elle ne savait plus quoi, mais elle était complètement sous le charme en tout cas. Et même si parfois il avait le don de la déstabiliser, il savait lui dire des choses simples mais qui faisaient du bien à être entendues.

- Oh Léo…. C’est si gentil ce que tu viens de me dire…. Merci.

Elle posa délicatement sa pomme de terre sur son papier d’alu, puis se pencha vers l’aviator, se pencha vraiment très proche de lui, lui prit la main, et avec un adorable sourire se redressa, l’entrainant dans son mouvement.

- Mais la danse, ça s’apprend, si tu veux, je peux t’apprendre ? Il suffit d’avoir le sens du rythme, le reste ce n’est pas important, et comme tu dis, pas besoin de se trémousser, il y en a une qui convient à tout le monde. Attends…
(Ambiance What a Face )
Elle se pencha et saisit son sac à main, en sortit son téléphone, l’enclencha en mode lecteur de musique sur haut parleur, et choisit un morceau de musique adapté à ce style de danse dont elle lui parlait. Elle posa le tout à leurs pieds, puis elle se rapprocha de lui.

- Tu verras celle-là est très facile, laisse-moi te montrer…. C’est aussi simple que de faire décoller un avion.

Crystal lui offrit un adorable sourire, saisit doucement sa main qu’elle posa sur sa taille, puis l’autre dans laquelle elle installa délicatement la sienne et murmura…

- Il suffit de se laisser aller…

C’est donc ce qu’elle fit, finissant par appuyer sa tête contre son épaule, et tandis que la mélodie se poursuivait, elle chanta doucement les paroles de ce vieux tube oublié, mais pas pour tous….
Ils offrirent ainsi le plus étonnant des spectacles, là au beau milieu de ce vieil aéroport, sur cette île perdue, éclairés par la seule lueur des flammes.


_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Sam 13 Nov - 10:24

Sans doute bien guidé par Crystal, tout au plaisir de la tenir entre ses bras, et à sentir sa tête appuyée contre son épaule, Léonardo, pour une fois, ne se regarda pas danser au point d'en être presque paralysé.

Il se laissa faire et, ma foi, s'en sortit plutôt avec les honneurs !

Encore un peu étourdi à la fin, et alors que Crystal dressait son visage vers lui, il se laissa aller à lui poser une bise sur le front, comme ça, sans vraiment réfléchir. C'était un pur réflexe, qui le fit quand même s'écarter rapidement. Sans doute était-il allé un peu trop loin.

Pour retrouver contenance, il se précipita vers la glacière.

-"Après ce petit exercice, maintenant, le dessert ! Mickey a trouvé du champagne. Je ne sais pas comment il a fait, parce qu'à West-Epsilon, c'est une denrée rare. J'espère juste qu'il est bon, au moins aussi bon qu'au Sweetie."

Il sortit alors un petit gâteau, une sorte de chose à la crème et aux fraises, dont il ne pu s'empêcher d'en piquer une.

-"J'adore les fraises, mais, promis, je ne suis pas enceint..."


Tandis qu'il lui tendait une part et lui versait un verre de champagne, il redevint un peu sérieux.

-"Oui, danser, ça peut être simple quand on et aidé par quelqu'un qui connaît... En tout cas, c'était un très bon moment. Moi qui déteste danser, je crois que je me souviendrais en bien de celle-là. En revanche, je peux te garantir que je ne sais pas chanter. Je braille plus qu'autre chose, au point que les irlandais m'interdisent de chant en général. Là, je crois qu'il n'y a pas grand chose à faire !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Sam 13 Nov - 10:56

(pendant ce temps-là, à West-Epsilon...)

L'avion était maintenant parti, s'enfonçant dans la nuit. Quand il creva le plafond, ses lumières disparurent. Kenny se tourna vers le garde du corps.

-"Bon, ils devraient rentrer dans 3 à 5 heures. Vous revenez, vous restez, ou vous mangez un morceau avec nous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: La pêche   Sam 13 Nov - 19:58

73.

Le dessert était parfait. Crystal riait aux plaisanteries de Leonardo, et de son soit disant non talent pour le chant, ce qu’elle ne demanda pas de prouver par un essai, par égard pour lui. Elle passait donc une excellente soirée en cet étonnant endroit, et jusque là, ils n’avaient pas rencontré le moindre incident, ça aussi, c’était étonnant, mais … bienvenu. Ainsi pendant qu’il lui parlait, elle laissa peu à peu ses idées glisser vers d’autres sujets interdits, comme l’effet que ça lui ferait de déboutonner cette chemise et…..

Non, se sermona-t-elle, avec sa façon de lui donner des baisers des plus chastes, elle devait se tenir à carreaux car elle ignorait ce qu’il ressentait de son côté, même si elle avait de plus en plus de mal à rester sage. La proximité, cette soirée délicieuse, le contexte, tout la poussait vers lui.
Elle détourna finalement le regard pour voir la guitare abandonnée sur un coin de la couverture.


- Hmmm dans ce cas, je vais devoir chanter seule….Et ça sera juste pour toi.

Crystal saisit sa guitare et entonna un refrain qui parlait d’amour bien sûr.

Spoiler:
 

Quand elle eut terminé, elle posa lentement sa guitare, et soupira.

- Voilà… hum c’est une chanson que j’ai écrite il y a quelque temps euh… je trouvais qu’elle …. était appropriée.

* * * * *

Pendant ce temps à l’aéroport, El Bucho s’apprêtait à refuser l’invitation de l’irlandais, mais brusquement il se ravisa. Après tout, ce serait un bon moyen d’en apprendre plus, sans avoir l’air de mener l’enquête, sur cet aviator. S’il était une personne fiable pour sa Crystal. Parce que lui, il le voyait bien qu’elle était amoureuse. D’un côté, ça aurait pu être une bonne chose, si seulement elle était tombée amoureuse d’un gentil garçon sans histoire, avec une situation régulière, et toutes ces choses qui tranquillisent un père, même si bien sûr, il n’était pas son père mais bon..

- Ok, puisque j’ai qu’ça à faire d’attendre. Pourrez un peu me parler de ce qu’il fait l’aviator, Crystal me parle beaucoup de lui, mais elle …enfin c’est une fille quoi, elle me dit pas quel est vraiment son travail. J’dois vous dire vu comment les avions sont rares, j’ai du mal à croire qu’ça lui suffit pour vivre, euh enfin à vous aussi.


El Bucho fit une grimace. Qu’il pouvait être maladroit pour parler de ces choses là. Il le suivit donc dans le hangar.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Dim 14 Nov - 9:43

Y'avait-il un message pour lui dans cette chanson ? En tout cas, il doutait qu'elle ait chanté cela par hasard.

-"C'était magnifique, mais ici, dans cet environnement, c'est magique ! Mais n'aies pas peur Princesse, en bon chevalier, il est évident que je serais toujours là pour te sauver - des griffes du gorille mutant, comme de celles des cannibales de l'île de Crystal ! Bon, et bien, je crois qu'il ne me reste plus qu'un petit truc à faire..."


Ce disant, l'air mystérieux, il retourna à l'avion et déchargea les caisses que Crystal avait aperçues, mais dont elle n'avait pas bien compris l'utilité. Elles semblaient lourdes, parce que Léonardo en chiait visiblement. Il s'assura de les poser à bonne distance, puis se souvenant de ce que Kian lui avait dit, il se mit à tirer vers le feu des monceaux de fils.

Crystal se demanda à quoi il jouait quand finalement, il s'assit, lui resservit un petite champagne, n'oubliant son propre verre non plus.

-"Alors, je danse pas super bien et je chante très mal. Je fais plus de tambouille que de grande cuisine. Mais y'a des trucs, je sais faire."

Il sortit alors son pistolet vieillot qu'il posa à côté de lui avec un petit sourire...

-"En espérant que cela n'attirera pas les cannibales..."


Et sur ce, il s'empara des cordons assez épais qu'il avait à ses pieds, et jeta leur pointe dans le feu.

Aussitôt, certains se mirent à faire jaillir des étincelles, qui coururent dans la nuit vers les caisses, à des allures différentes, et...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Dim 14 Nov - 9:57

Kenny lui fit signe de le suivre dans le hangar, invitant aussi le conducteur.

Les mécanos avaient sorti du pain frais, du pâté et du saucisson, ainsi qu'une demi-douzaine de caisses de bières. Un plat chaud fut promptement amené, dans lequel se tenaient ensembles un chou vert revenu aux oignons et le tout mélangé à de la purée de pommes de terre.

-"Du Colcannon, mon gars ! Tu m'en diras des nouvelles.",
dit Brian, dont les talents de cuisinier n'avaient d'égal que sa timidité. Mais là, comme il n'y avait pas de fille, il se sentait à l'aise.

Et sur ce, nullement intimidé par la présence des deux invités, la joyeuse bande se mit à manger, doublant et redoublant les services et surtout les bières.

-"Tu vois mon gars, ça c'est le monde de Léonardo", finit enfin par dire Kenny, qui avait parfaitement compris où voulait en venir le Mexicain. "et du coup, le nôtre. Ce gosse, il est né avec un manche d'avion dans les pognes, et il ne le lâchera jamais. Alors, il retape tout ce qu'il peut et c'est presque tout seul qu'il a remis en état le zingue avec lequel il vole maintenant. Nous, on est arrivé sur la fin et on a surtout finalisé le produit. Tu vois, quand il veut quelque chose, Léo, rien ne l'arrête. Parce qu'il a la volonté et de la suite dans les idées. Et une sacrée paire de couilles, dignes d'irlandais, parce qu'il fallait en avoir pour se lancer en l'air sans même savoir ce que ça allait donner. Il a tout ça, le Léo. Tu veux mieux le connaître, regardes-le voler. Mais ce n'est pas tout. Tu vois la grosse carcasse métallique : ben ça aussi, c'est Léonardo. Il ne s'est pas arrêté à son succès : il voit plus loin, il a des projets. Et il se donnera les moyens de les réussir, tu peux me croire. L'avion du Président ? Il s'en fout, il fait pas de politique. Lui, il veut rouvrir des lignes aériennes civiles, pour que les gens puissent voyager, puissent bouger sans devoir avoir peur de ce qui traîne encore au sol. C'est son rêve et il va le faire, crois-moi. Mais Léo, ce n'est pas toujours que l'avion. Nous, on est arrivés comme ça, un beau jour. On avait nul part où aller. On avait fuit l'Union du Nord, et nous étions arrivés sur l'extrême côte est. Au-delà, c'est la Pacifique. Et ben, il nous a accueilli, sans jamais rien demander. Il a tout partagé, et c'est vrai qu'on a pas grand chose, mais ce qu'on a, personne peut l'acheter. Léo, c'est ça aussi : le cœur sur la main. Ta patronne, tu dois pas t'inquiéter. Elle est entre bonne main, car c'est un mec bien. Simplement, il est très vivant et a la bougeotte en permanence : elle devra s'habituer à ce qu'il ne reste pas sur place. Oh, fidèle, c'est le genre. Mais il faudra qu'il puisse toujours voler, et plus ça sera dangereux, plus il ira. Parce qu'il a ça dans le sang. Tu m'as demandé, dans le fond, ce qu'était notre Léo, ben voilà ce qu'il est. Un chevalier des temps modernes, un aventurier de l'air !"
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: La pêche   Lun 15 Nov - 10:23

74.

Crystal était intriguée par les boîtes que Léo déchargeait de l’avion et disposait à quelques mètres d’eux. Elle le regarda faire sans émettre de commentaire, s’attendant à une mystérieuse surprise, mais rien qui ne fut à la hauteur de ce qu’elle découvrit. Elle écarquilla les yeux envoyant ces étoiles de lumière exploser dans le ciel, de toutes les couleurs, de toutes les formes, dans des pétarades, explosions et sifflements impressionnants. C’était à la fois inquiétant et si beau, un spectacle de lumière comme elle en avait rarement vu et il avait fait ça pour elle.

Quand les bruits de détonation cessèrent que les dernières étincelles de lumière s’évanouirent dans la nuit quand toute la fumée que ces feux d’artifice avaient provoquées s’estompa, Crystal se retourna pour offrir un large sourire de reconnaissance à Léo.


- C’était magnifique, souffla-t-elle…. Merci !

Elle se jeta spontanément dans ses bras, touchée par son geste, l’étreignant quelques instants mais…. Elle perçut soudain un bruit, un bruit qui n’avait rien à voir avec un feu d’artifice, un bruit qui ressemblait fort au bruit d’un moteur. Elle s’écarta de Léo et inquiète soudain, demanda même si elle se doutait qu’il n’avait sans doute pas la réponse.

- Qu’est-ce que c’est, ce bruit ?

Et oui, forcément, un tel spectacle n’avait pas manqué d’attirer l’attention de quelques mystérieux rôdeurs. Restait à savoir qui allait s’inviter à l’après- spectacle…


* * *

El Bucho n’avait pas très fin, mais il était assez intelligent pour comprendre que se mêler à la fête improvisée par le groupe, lui permettrait d’en savoir plus. Et c’est exactement ainsi que ça se passa. Il mangea les plats qu’on lui offrait avec une incroyable générosité, de même que la bière, et écouta avec la plus grande attention, ce Kenny lui vanter les mérites de l’aviator. Ah oui, ça c’était certain, il avait du mérite pour ce qu’il avait fait, et El Bucho voulait bien lui reconnaitre quelques belles qualités, comme la persévérance, le courage, etc..

Mais il doutait que cela suffirait à faire de lui quelqu’un pour Crystal. Un aventurier, combien de fois serait-il parti de West Epsilon pour s’occuper de ses vols ou de ses avions, enfin de ses projets ? Combien de fois devrait-il laisser Crystal derrière lui ? Et puis elle avait son cabaret, son bébé comme elle l’appelait parfois, elle aimait les paillettes, les lumières de la ville. Comment ces deux-là feraient ils pour concilier leurs vies et leurs passions ?
Il avait pas mal de doutes à ce sujet, même s’il le savait, son avis sur la question ne changerait rien ni pour l’un, ni pour l’autre. Il finit enfin par répondre à Kenny.


- Mouais de toute façon ce que j’en pense, ça changera rien à rien. Je suis là pour veiller sur Crystal, c’est mon boulot. Je le ferai quoiqu’il arrive. Ces histoires de cœur ne me regardent pas. Elle fera de toute façon ce qu’elle veut. J’espère juste qu’ils savent dans quoi ils se lancent ces deux là… ton ami a l’air aussi tête brûlée que Crystal.

El Bucho secoua la tête et termina sa bière, avant de regarder sa montre, sourcils froncés. On ne changeait pas la nature d’un homme par quelques mots.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Lun 15 Nov - 12:59

Léonardo tendit l'oreille...

Un bruit ? Quel... Putain de merde !

-"Bon, princesse, je crois qu'on fera le tour du proprio une autre fois ! File dans l'avion, avec ta guitare ! Fissa !"

Ce faisant, il lança un regard alentours, décida d'abandonner caisses et bouffe, mais prit quand même la glacière qu'il jeta dans l'appareil.

Le temps de fermer la porte et il était déjà aux commandes.

Bon, pas le moment de paniquer, alors qu'un halo de lumière commençait à se dessiner au loin. Il n'aurait le temps de faire aucun vérification, ce qui n'était pas bien pour un vol d'essai après lourde réparation, et surtout après son dépassement de la vitesse maximale. Bon, de quelques knots, mais quand même.

Il sourit à Crystal.

-"On s'attache bien princesse, parce que cet avion, je vais l'arracher du sol et les visiteurs, je vais leur refaire une coiffure !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Lun 15 Nov - 13:01

-"Ah, ben côté amourette, ça, j'en sais rien. Depuis qu'on est arrivé, il parle de ta patronne. Il est pas prés de lâcher l'morceau si tu veux mon avis. Non, c'est pas ça qui devrait t'inquiéter. Mais le Léo, à l'heure qu'il est, soit il est au champagne, soit dans les emmerdes jusqu'au cou, parce qu'il a le don pour les attirer..."

Devant la tête du mexicain, manquant visiblement d'humour, Kenny rajouta.
-"Mais là où il est allé, ça devrait être un endroit isolé. Normalement, ça devrait être cool..."
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: La pêche   Lun 15 Nov - 17:03

75.

Se souvenant de leur dernière rencontre, Crystal ne se le fit pas dire deux fois et fila vers l’avion, ramassant son sac et sa guitare au passage. Elle rangea son instrument et s’installa pour attacher sa ceinture comme le lui avait recommandé Léo, jetant des regards inquiets alentours, même si la nuit ne lui permettait pas une grande visibilité. L’aviator n’avait pas répondu, ne cherchant pas à savoir qui allait leur tomber dessus et Crystal était tout à fait d’accord sur ce point. Au diable la curiosité dans ce cas, il fallait filer au plus vite.

- Tu vas faire comment pour décoller ? Il..il fait tout noir et…et on ne voit pas la piste et..

Elle secoua la tête, apercevant soudain des faisceaux de lumière au loin.

- Ok.. ok, je ne dis plus rien, je te laisse faire…..

Elle n’osa ajouter : « pourvu que tu nous emmènes très vite loin d’ici »…
Et puis c’était déjà dans ses intentions de toute évidence. Et que feraient-ils si ceux qui avaient été attirés par la lumière, les empêchaient de décoller ? Et que ce passerait-il si ?...
Crystal serra ses poings sur son sac, se retenant de fermer les yeux. La dernière fois, ils s’en étaient sortis avec beaucoup de chance, et cette fois ? Elle entendit soudain un choc sourd contre la carlingue de l’avion et se tourna vivement vers Léo.


- Et ça ? c’était quoi ?

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: La pêche   Mar 16 Nov - 16:12

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pêche   

Revenir en haut Aller en bas
 

La pêche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Epsilon :: Archives WE S2-