Projet-Epsilon
Projet-Epsilon n'est pleinement accessible qu'à nos membres. Rejoignez-nous si l'aventure rôle-play dans un monde post apocalyptique vous tente et si vous avez 18 ans minimum.

L’univers dans lequel évoluent nos personnages n’est malheureusement pas adapté aux joueurs mineurs.

A bientôt dans ce monde fantastique.
Projet-Epsilon

Seattle 2220
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Votre compte doit impérativement être le nom, prénom ou surnom de votre personnage. Merci d'en tenir compte lors de votre inscription.

Partagez | 
 

 Pas toujours facile d'être un héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité




MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 14 Déc - 19:47

L'équipe médical avait récupéré le pilote, lui donnant une nouvelle série de drogues pour le calmer.

-"A ce rythme, ils n'auront même pas besoin de le tuer. Si le cœur résiste à tout ce qu'on vient de lui planter et bien c'est qu'il a la carcasse solide...", dit le médecin, avant de quitter la pièce, non sans bien fermer la serrure cette fois.

Il fit un signe de tête vers les deux mareros présents puis se hâta de rejoindre son lieu de travail habituel.

Personne ne vit Léo se hâter d'arracher les différentes aiguilles, la sonde buccale, au point de se blesser la gorge, avant de se mettre les deux doigts au fond de la gorge pour se forcer à vomir. Il y avait bien une bassine dans un coin, mais il s'en moquait, car c'est devant la porte qu'il renvoya tout ce qu'on lui avait fait avaler, du moins l'espérait-il.

Quand il eut finit, il fit une chose qu'il n'aurait jamais pensé être capable de faire. Mais quand la survie est engagée, sans doute faut il être prêt à toutes les extrémités. Il fit ses besoins dans la marre de vomi, déchira ensuite un morceau de drap, s'essuya, puis récupéra le produit de ses travaux. En faisant le moins de bruit possible, il en tapissa la vitre de surveillance, puis l'étala avec précaution dans son propre vomi.

Enfin, il prit soin de s'essuyer les mains sur le reste du drap. Il plaça alors le lit de la meilleure façon qu'il lui paraisse, non sans avoir déposer sur ce dernier les pochettes de produit qu'on lui destinait. Puis, il se mit à mettre un barrouf' d'enfer. Il entendit plus qu'il ne vit les gardiens ouvrir la trappe de vision, mais il n'y avait rien à voir. Et pour cause, il avait pris ses précautions.

Finalement, ils ouvrirent la porte, et le voyant à moitié couché sur le lit, bavant dans tous les sens, le premier se précipita, dérapa sur la surface rendue glissante et se ramassa au sol. Le second s'arrêta alors, hésitant.

Léo ne réfléchit pas. Il fonça avec son lit. L'arrière percuta le garde tandis que les roulettes se bloquaient sur celui au sol et envoyait valdinguer l'ensemble.

Sans prendre le temps de la réflexion, il envoya un coup de pied à dématter une taupe dans la tronche de celui au sol, et put entendre, non sans satisfaction, le craquement sinistre des vertèbres. Quand au deuxième, vraqué au sol, il prit les deux pochettes de produit qu'il lui enfourna dans la bouche, avant de les percer avec ses doigts.

Bien que faible, il parvint à lui maintenir la mâchoire fermée et à lui tirer la tête en arrière, forçant le liquide à s'écouler dans sa gorge en partie. Bien sûr, la grande majorité s'échappa par les commissures des lèvres, mais il n'en avait cure. Passer de quelques mg par heure à plusieurs en quelques secondes, ce n'était jamais salutaire.

Le garde se mit à trembler de tous ses membres, puis soudainement, il émis plusieurs râles avant de cesser de bouger. Son cœur n'avait pas supporté la surdose.

Sans attendre, Léo les fouilla, récupérant tout ce qu'il pouvait, dont l'armement des deux sbires.

Puis, il s'enfonça dans le corridor suivant la direction qu'il avait prise la première fois. Elle lui avait au moins permis de localiser Crystal. Mais, trop faible face aux opposants, il avait préféré simuler une réaction à ce que ces salauds lui avaient fait.

Il finit par arriver devant ce qu'il lui semblait être la bonne porte. Mais avec tous ces murs blancs et ces portes blanches, ce n'était pas sûre. Il ouvrit la petite trappe et la vit assise, tremblotante, sur son lit.

Il ouvrit la porte, jeta un coup d'œil de part et d'autre et entra, non sans refermer derrière lui.
Crystal leva un regard hagard, puis surpris vers lui. Il faut dire que Léo, il en jetait dans sa blouse médicale, avec rien dessous, et ses mouvements pouvaient sûrement permettre d'en profiter. Mais pas sûr que ce soit le moment.

Il s'accroupit devant elle, sans prêter attention à ce que le spectacle pouvait avoir d'insolite avec ce qui dépassait de la blouse.

-"Crystal, il faut qu'on parte d'ici. Je ne sais pas ce qu'ils veulent, mais jamais des mecs capables de descendre un avion venu sur une île censée être vide de tout occupant ne nous laisserons sortir vivants. C'est trop gros pour nous, tout ça. J'ai vu des latinos et des asiats'. Ces mecs sont pas normaux ! Est-ce que tu te sens de tenter le coup ?"
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 15 Déc - 0:24

Elle fut stupéfaite de le voir ainsi débouler dans sa cellule. Inquiète, stupéfaite et….on passe sur le regard qui glissa sur ce que la chemise blanche ne voilait pas.

- Oh !

Elle écouta attentivement son discours précipité, et aussi étonnant qu’il n’y paraisse, un sourire grandissant sur son visage. Alors pour toute réponse elle lui sauta au cou et le serra contre son cœur, oubliant qu’il avait été blessé juste après l’accident, oubliant qu’il était peu vêtu, oubliant où ils se trouvaient et …bref. Elle était contente.

- Oh Léo, j’étais si inquiète, tu m’as fait si peur tout à l’heure…. J’ai cru que….que..


Elle avait envie de l’embrasser tant elle était heureuse de le revoir et soulagée de l’entendre et… non, elle devina à son expression que ce n’était pas le moment. Il lui avait parlé de s’évader. Encore une fois, son regard glissa sans pudeur sur ce que la chemise ne laissait que trop deviner.

- C’est vrai qu’ils sont très louches ces types… mais toi… tu crois qu’on peut sortir d’ici comme ça ?


Son regard pétilla mais elle se reprit aussitôt. La situation était grave merde ! Si Samantha avait été là, nul doute qu’elle lui aurait collé un pain dans la figure.

- Je ne sais pas si… si ce n’est pas trop risqué. Ils ont demandé une rançon, un million de dollar, tu imagines ?? A nous deux, c’est ce qu’on vaut à leurs yeux. Et.. je ne sais pas trop ce qu’il se passe, mais…

Elle soupira, les idées embrouillées tout à coup. Il était là, c’était tout ce qui comptait. Enfin non, de sortir vivant aussi ça comptait..

- Tu as raison, il faut tenter le coup, on verra bien. A près tout on vaut un million de dollar, ils ne nous tueront pas sans y réfléchir à deux fois au cas où on se ferait attraper.

Elle se leva et fit un pas en direction de la sortie.

- Mais tu es sûr que ça va aller toi ? Y’a pas cinq minutes, tu étais en proie à des convulsions et.. attend.

Elle savait que le temps pressait, mais elle ne commettrait pas deux fois la même erreur. Elle avait cru qu’il allait mourir dans cet océan, cette fois ce serait différent.

- Avant qu’on s’en aille.. je voulais te dire… moi aussi je t’aime, Léonardo !

Elle lui claqua alors un fougueux baiser sur les lèvres, puis fit demi-tour, lui tenant la main pour se précipiter vers la sortie, sans même lui laisser le temps de répondre. Ah ben oui ! Ils avaient une évasion à faire après tout ! Et puis il fallait profiter que les couloirs étaient tranquilles, étrangement tranquilles. Ben ils étaient passés où tous ? Tant pis, enfin non tant mieux, ils avaient ainsi une chance supplémentaire de réussir.
Après avoir franchi un nouveau couloir, et poussé une porte, ils déboulèrent soudain dans une cage d’escalier. Devaient-ils monter ou descendre ? Elle ne se souvenait pas d’avoir fait ni l’un ni l’autre en étant venu jusque là. Puis soudain elle pointa avec un air victorieux, un panneau sur le mur.


- Moins trois ! Ca veut dire qu’il faut monter !... non ?

Ne pas attendre. Ils avaient trop à perdre à attendre. Ils gravirent les escaliers pour trouver un peu plus tard, un ciel bleu éblouissant.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 15 Déc - 12:49

Malgré les apparences, Léo, il était encore un peu dans les vapes. Il écouta ce que lui dit Crystal et dut lui faire répéter plusieurs fois certaines choses pour bien comprendre.

Des otages ? Mais qui avait intérêt à faire des otages ? Et surtout, à quoi bon ? Non, il y avait un piège dans tout cela. La somme exorbitante, l'avion tiré et poursuivi même au-dessus de la mer pour finalement être abattu, les questions du japonais... Rien ne collait. Ils avaient mis leurs pieds dans un truc de merde et ils n'en ressortiraient pas sur une simple rançon. Sans doute que quelqu'un essayait d'en profiter, mais c'était une arnaque. Il le sentait à plein nez.

Mais elle ne le laissa pas le lui dire.

- Avant qu’on s’en aille.. je voulais te dire… moi aussi je t’aime, Léonardo !, lui déclara-t-elle avant de l'embrasser fougueusement.

Il en resta sans voix et quand elle lui prit la main, il se laissa faire, et ce d'autant plus qu'il venait enfin de prendre conscience de son vêtement. Enfin, plus exactement, du côté très ouvert de ce dernier. Et vu que le baiser avait réveillé une partie anatomique intéressante, il trouvait finalement bien mieux de courir derrière elle. C'était un peu plus discret, sauf que... Ben, sauf que, à la lumière crue des couloirs blancs, il ne ratait pas une miette de son cul.

Oh, putain, où il allait là ? Ils étaient à deux doigts de se faire tuer au milieu d'une île par des asiats' ou des latinos, et lui, il bandait et matait le cul de Crystal.

Heureusement pour lui, elle ne remarqua rien, toute excitée (voilà, ça le reprend...) par le fait d'être devenue guide. En même temps, plus sérieusement, cela l'arrangeait bien. Il sentait bien qu'il n'avait pas toute sa tête. Les fichus drogues précédents continuaient leur effet, et il avait bien dû attendre une dizaine de minutes avant de se défaire des aiguilles qu'ils lui avaient remises dans le bras.

Le plus inquiétant était quand même ce silence et cette absence de réaction. Cela ne collait pas avec l'impression que lui avait donnée ce complexe depuis le début.

Alors qu'ils allaient jaillir à l'extérieur, Crystal accélérant le pas, il eut le réflexe de l'attraper par le bras.

-"Attends...", voulut-il la prévenir, mais il perdit sa phrase en se retrouvant là, contre elle, tandis que, naturellement, elle s'était plaquée contre le mur.

Il en oublia tout le reste. L'imagination débordante, il se voyait se collant à elle, les mains glissant sous son pull tandis que ses lèvres courraient le long de son cou.

Il l'embrassa à son tour avant de reculer sa tête de quelques millimètres pour garder son regard dans le sien. Sa main droite se releva et il lui caressa du revers la joue avant de venir se perdre dans ses cheveux, dont il déplaça la petite mèche qui lui tombait sur l'œil droit.

-"Je t'aime aussi Crystal. Et on va se sortir de là Princesse. Mais c'est au chevalier de passer en premier, non ?"

Ce faisant, comme à regret, l'odeur de la peau de la jeune femme à fleur de narine, cette odeur légèrement fruitée, presque vanillée, que dissimulait d'habitude toutes les senteurs des artifices d'artiste qu'elle utilisait, il s'écarta.

Il mit son doigt sur les lèvres de Crystal pour l'empêcher de répondre, puis il monta doucement. C'est alors que Crystal put le voir avec une arme dans la main gauche.

Il dressa légèrement la tête et loua son instinct. Car l'escalier débouchait dans une vaste cour intérieure. Peut-être deux cents japonais étaient alignés, ainsi qu'une bonne centaine de latinos - sauf que eux étaient plutôt en bordel. Il ne comprenait rien à ce qui se passait, mais une japonaise était en train d'égrener des phrases, qu'un latino traduisait presque aussitôt. A voir les têtes de tous, l'instant était grave, mais il ne savait pas pourquoi.

D'ailleurs, comment aurait-il pu savoir que la chef de la base était en train de donner les consignes qu'elle venait de recevoir de San Francisco : tout devait être évacué, en ne laissant rien qui puisse laisser deviner la raison d'être de la base. Tout cela pour qu'une opération plus importante puisse se dérouler dont elle n'avait de toute façon pas les détails.

Léo descendit à reculons et s'approcha de l'oreiller de Crystal. La proximité éveilla de nouveau quelque chose en lui, et il se tourna légèrement pour le dissimuler.

-"Pas un bonne idée... Sont tout un régiment là-haut... En revanche, tant qu'ils sont là, on a de la marge de manœuvre. Il faut trouver une autre sortie, plutôt vers le bas. On est trop haut ici. Hors, ces gars avaient des bateaux : ils ont donc un endroit où les ranger, et à l'abri, car je n'ai rien vu en survolant l'île. Donc, ils ont un port intérieur, mais dans les étages inférieurs."

Il s'écarta d'un seul coup, comme atteint par une décharge électrique.

-"Allons-y", souffla-t-il en s'engageant dans l'escalier avec une légère précipitation. Mieux valait être devant, vu que la chemise de nuit médicale ne dissimulait rien.

Raaahh. Il fallait qu'il trouve des fringues, parce que là, c'était plus possible.
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 15 Déc - 18:42

86.

Oui heureusement qu’il reprenait les choses en main parce que là, c’était à elle qu’on avait injecté de la drogue, parce que du coup, elle se sentait comme déphasée, d’autres auraient dit : sur un petit nuage. Il fallait pourtant qu’elle se concentre un peu, s’ils voulaient se sortir de là, ne pas penser à … ce qu’elle voyait juste sous son nez. Ainsi malgré le stress de la situation, elle ne put s’empêcher de sourire. Il était décidément so sexy dans cette chemise d’hôpital. C’était à son tour de profiter de la vue.

Qu’est-ce qu’il disait ? Un régiment ? Merde, ils ne pourraient donc pas s’enfuir. Pourtant là il lui tardait vraiment… pour tout un tas de raison. Elle était captivée par sa voix, par son souffle dans son cou et… elle devait se ressaisir.


- Allons-y.

Pour toute réponse, elle lui sourit et le suivit dans la cage d’escalier, direction les sous-sols. Ils revinrent donc sur leurs pas, et continuèrent vers le bas, avant de pousser d’autres portes, dans un dédale de couloirs de plus en plus sinistres, quelque chose qui devait ressembler aux ventres d’usines, avec des tuyaux qui passaient dans tous les sens, de la vapeur, des lumières diffuses, et ce passage qui les menaient dieu seul savait où. Il avait parlé d’un port sous-terrain, il ne s’était pas trompé comme elle put le constater quand ils débarquèrent dans cette immense salle sous-terraine traversée tout en bas par un large canal. On se serait cru dans la caverne du capitaine Nemo et pour un peu Crystal n’aurait pas été surprise de voir apparaître hors de l’eau le fameux Nautilus.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 15 Déc - 20:04

Le lieu était d'un calme angélique, le genre de truc où, précisément, il fallait se méfier.

Il observa le canal et distingua deux bateaux rapides, genre patrouilleurs. Un coup d'oeil sur leur armement le confirma dans ses pensées. Voilà avec quoi ils l'avaient tiré comme un pigeon. Au regard du calibre, ils avaient de la chance finalement d'avoir seulement amerri !

Puis son regard glissa vers le sous-marin. Il marqua un temps d'arrêt...

Merde ! Il avait vu cela dans un vieux livre, mais il ne pouvait croire que c'était vrai. Cette fois, c'était lui qui était tout excité quand il se tourna vers Crystal.

-"Je ne pensais pas que ça pouvait exister ! Un Aichi M6A1 Seiran !".

Crystal suivit son doigt et alors elle vit ce qui rendait presque hystérique son aviator : un hydravion monté à bord d'un long tube métallique... Quand elle réalisa ce qu'il lui montra, elle le regarda avec de grands yeux ouverts interrogateurs.

-"Oui, tu as sans doute raison, impossible de l'utiliser sans s'emparer du sous-marin. De mémoire, un classe i400, type Sentoku. Mais qui date de plus de 300 ans... Je n'aurais jamais cru voir ça. Enfin, je suppose qu'il a été amélioré depuis... Merde, moi qui croyais être le seul pilote au monde. Si j'ai encore bonne mémoire, un sous-marin comme ça, ça emporte 3 Seiran...Mais ils ne doivent pas les utiliser si prêt de West-Epsilon. Bon, oublions. Je ne saurais pas, de toute façon, faire décoller ce truc sur un rail aussi court."


Il tourna alors son attention vers le reste du canal et pointa du doigt ce qui semblait être un bateau rapide, avec deux moteurs hors bord. Plus du genre des latinos, là où les autres bâtiments de guerre semblaient largement... asiats.

-"Notre seule chance !"

Il s'était tourné vers Crystal avec ce petit sourire à faire fondre une plaque d'acier.
Revenir en haut Aller en bas
Events

MJ/PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 15 Déc - 20:06

C'est alors qu'une sonnerie stridente se fit entendre tandis que de grosses lumière oranges se mettaient à tournoyer.

_________________
J'aime jouer avec les nerfs des joueurs. Invité, tu seras peut être mon prochain jouet.
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 15 Déc - 20:25

87.

Le cœur de Crystal fit un bond dans sa poitrine, et pour une fois ce n’était pas à cause du beau Léo, sauf si le coup de foudre ressemblait à ces lumières oranges –rouges tournoyantes. Non ça non plus, vu que ça ne datait pas de la veille ses sentiments pour l’aviateur.

Enfin c’est dans ces moments là qu’on se dit qu’on a perdu trop de temps à s’embrasser, et qu’il faudrait peut-être songer à se tirer rapidement. Sans plus discuter, Léo entraîna Crystal à sa suite, sur les passerelles en caillebotis qui menaient jusque tout en bas. A plusieurs reprises, elle rata plusieurs marches, manquant de tomber, mais se rattrapa in extremis, grâce à la poigne de Léo… Ils parvinrent en bas quand les premiers gardes surgirent en haut des passerelles, par le même endroit où ils étaient arrivés. C’est là que Crystal remarqua le monte charge puissant dont le témoin lumineux indiquait que quelqu’un n’allait pas tarder à arriver.


- Ils arrivent !!! hurla-t-elle en reprenant cette course folle en direction des bateaux que lui avait indiqué Léo.

Elle bondit à l’intérieur, poussée par la peur de se faire rattraper par ces fous dangereux, priant pour que le précédent conducteur de cet engin eût laissé les clefs sur le contact.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 15 Déc - 20:55

Léo n'aurait pas tenté cela, mais il n'avait maintenant plus le choix.

A sa façon, Princesse avait joué à quitte ou double.

Et ce n'est pas lui qui allait se défiler au jeu.


(HRP : 30% seulement que le précédent ait laissé les clés...)
Revenir en haut Aller en bas
Events

MJ/PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 15 Déc - 20:55

Le membre 'Leonardo Vinci' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'D100' : 95

_________________
J'aime jouer avec les nerfs des joueurs. Invité, tu seras peut être mon prochain jouet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 15 Déc - 20:57

Une voix à l'accent asiatique indéniable cria :

"Rendez-vous ! Vous êtes cernés !"

A peu prés au moment où Léo s'aperçut que dans le quitte ou double, ils venaient de gagner le quitte.

A moins que....

-"On a pas les clés, c'est mort ! Reste ce putain d'hydravion ! Viens !"


Et il bondit en se penchant en avant pour tenter d'éviter les balles qu'il pensait ne pas devoir tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Jeu 16 Déc - 12:10

Pourtant, ils parvinrent sans difficulté à la passerelle du long tube, le sous-marin, qu'ils franchirent en quelques bonds. Ils poursuivirent leur course vers l'avant de l'incroyable submersible et entrèrent en coup de vent dans l'hydravion.

Mais, après deux longues minutes, Léo n'eut d'autre choix que de passer ses nerfs sur le yoke.

-"Merde, merde et remerde ! Il ne vole pas leur hydravion ! La bobine ne fonctionne même pas ! Les cons, ils doivent juste être en train de le retaper et encore...C'est mort."

Quelque part, il était content, car cela signifiait qu'il restait bien le seul pilote. Mais à, tout de suite, ça lui foutait les boules. Enfin, pas le temps de lésiner sur place. Dans leur situation, ne pas bouger, c'était se faire prendre.

Il reprit Crystal par la main et ils jaillirent de l'hydravion. Il comprenait pourquoi personne n'avait encore tiré. Ils devaient les vouloir vivants, ça c'était le premier point. Mais le deuxième, c'est qu'ils étaient quand même mal lotis, coincés sur la plage avant du sous-marin, avec une dizaine de japs en armes en train de passer la passerelle vers eux.

Léo regarda le quai, le sous-marin, puis le quai, puis le sous-marin... Ben non, c'était mort aussi par là. Ils n'y arriveraient jamais. Alors il regarda le château. Coincés pour coincés...

Il repartit en courant, arrachant littéralement Crystal à son contemplation inquiète des hommes en armes, ce qui la fit pousser un petit cri. A moins que ce ne soit le fait que Léo avait pointé son flingue vers l'avant et commençait à arroser copieusement la passerelle. Deux japs, touchés, firent la bascule et leur corps rebondit sur la coque du submersible avant de finir dans l'eau. Les autres se piétinèrent presque pour réussir à bondir vers l'arrière du sous-marin, histoire de mettre le château entre eux et le fou furieux en chemise médicale, qui tirait par le bras une jeune blondinette un peu perdue. Se faire tirer dessus par un gars qu'ils devaient prendre vivants, voilà qui allait les inviter à beaucoup de prudence !

Exactement ce qu'espérait Léo. Crystal dut croire qu'ils allaient repasser la passerelle, mais Léo s'arrête tout-à-coup. Il lâcha deux autres balles, histoire d'assurer le spectacle.

-"Grimpes Princesse !", dit-il en désignant les barreaux métalliques qui menaient en haut du château.
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Jeu 16 Déc - 13:20

88.

Elle se demandait avec toutes ces balles qui volaient, comment ils ne s’en étaient pas pris encore une. Alors ça voulait dire que contrairement à ce qu’elle avait toujours pensé en regardant des vieux films, ils étaient vraiment mauvais tireurs ou alors ce devait être particulièrement difficile de tirer sur une cible en mouvement.

Ah oui le mouvement, voilà qu’il la poussait vers ce truc au milieu du Nautilus, enfin du machin qui avait un nom qu’on ne pouvait retenir. Crystal s’exécuta, mais cependant ses pensées en étaient tout autres. Quoi, il n’allait quand même pas piloter un sous marin ????... et puis, et puis ce truc, c’était le genre de truc qu’il fallait une bonne dizaine de personne pour le faire avancer. Et puis, elle, elle n’y connaissait rien. Elle eut brusquement l’image fugace de l’instant où dans son avion, il lui avait confié les commandes. Et fit une prière silencieuse, tandis qu’elle atteignait le haut de cette étrange tour.

Un regard vers la caverne d’Ali-baba, lui fit froid dans le dos. Dieu qu’ils étaient nombreux. Comment allaient-ils se sortir de là ? Mais encore une fois, Léo ne la laissa pas s’endormir sur ses lauriers et tira sur sa main, après qu’il eut ouvert « la porte » du sous-marin.
Et dire que tout ça avait commencé par un petit tour en avion….
Voilà qu’elle se retrouvait dans un sous-marin….


_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Jeu 16 Déc - 19:47

Ils avaient du comprendre l'idée en effet et maintenant, conscients qu'il serait de plus en plus difficile d'attraper qui que ce soit, ils avaient du changer leurs ordres.

Les balles sifflaient désormais plus librement, et le peu qu'il pouvait faire en montant derrière Crystal, c'était... De ne pas lever la tête... Oui, parce que là, la Princesse, elle dandinait des fesses juste sous son nez et c'était plus qu'il ne pouvait supporter...

Hop, concentration.

Oui, tirer sur les méchants, ça, c'était un truc qu'il pouvait faire. En fait, il devait même le faire, parce que sinon, ils n'atteindraient jamais le haut du château.

Il sentit la brulure d'une balle juste avant de basculer dans la baignoire, mais il n'avait pas le temps de s'y intéresser. Désormais protégé par les parois de cette dernière, il savait pourtant ne pas avoir tant de temps que ça.
Il poussa Crystal à descendre dans les entrailles du monstre d'acier, avant de plonger à son tour. La dernière chose qu'il vit avant de fermer le panneau, ce fut la petite chose ronde rigolote qui venait de tomber dans la baignoire.

Elle n'eut pas le temps d'exploser que le panneau était refermé.


Il rejoignit Crystal qui restait debout, en bas, dans ce qui devait être le poste de pilotage et de commandement. Des boutons de toutes les couleurs clignotaient dans tous les sens, et il y avait cette lampe rouge qui jetait une lueur blafarde et inquiétante.

Bon, primo, ne pas s'affoler. Ils étaient enfermés, à l'abri des autres. Mais maintenant, peut-être avaient-ils laissé du monde dans le mastodonte. Il fallait donc être prudent.

-"Viens, Princesse", souffla-t-il, décidant de partir vers la poupe, enfin, vers ce qu'il luis semblait être l'avant.

Progressant avec précaution, l'arme à la main, il en profita pour vérifier ses chargeurs. Plus qu'un complet et 4 dans celui engagé. Il décida d'ailleurs de les échanger, au cas où. Mais il allait devoir faire gaffe. Si, au départ, ils méritaient une bonne correction, maintenant, nul doute que les Japs seraient ravis de leur faire la peau. Enfin, la sienne. Parce que Crystal, il préférait ne pas penser à l'usage qu'ils pourraient vouloir en faire.

Assez étrangement, ils passèrent d'abord par le carré des officiers, se faufilant entre les tables et les parois, puis ils atteignirent un long couloir où ils virent quelques portes. Des symboles bizarres, sans doute de l'asiatique, disait des choses. Mais voilà, lui, il les comprenait pas les choses qu'ils disaient.

Il s'essaya à ouvrir les portes et finalement, après être passé par une salle de briefing, il tomba sur ce qui devait être la cabine du commandant. Il allait refermer quand quelque chose attira son regard.

Il ouvrir alors en grand, fit signe à Crystal de le suivre et, une fois la porte fermée, il alluma la lumière.

Ils clignèrent des yeux, le temps de s'habituer, puis Léo posa l'arme sur la petite table. Oui, ce qu'il avait vu, c'était bien une penderie, avec plein de tenues d'officier. Enfin, de militaire, ou de marins. Bref, des VE-TE-MENTS.

Alors qu'il les sortait les cintres un par un, constatant avec frustration que ces putains d'asiats étaient plus petits que lui, Crystal put en profiter à loisir, sauf que...

Sauf que, elle manqua défaillir quand elle vit son bras enflé un peu en dessous de l'épaule, et tout le sang frais qui tapissait son bras droit. Léo, lui, n'avait l'air de rien remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Jeu 16 Déc - 21:08

89.

Elle avait beau savoir où elle se trouvait, elle avait du mal à en croire ses yeux. Ce décor, ces lumières, ces couloirs, tout ça… c’était vraiment beaucoup pour elle. Crystal n’arrivait plus à réfléchir, se contentant de suivre son instinct, et bien sûr son aviator. Tout était si insolite. Tout avait si bien commencé….. le feu d’artifice, le pic nic, et l’avion coulé… ils s’en étaient sortis in extremis, pour se faire prendre dans les filets d’asiatiques et de mareros. Ils avaient été enfermés, puis y’avait eu la demande de rançon. Et voilà qu’ils se retrouvaient dans un sous-marin. C’était vraiment beaucoup en si peu de temps.

Elle le regarda distraitement déplacer les cintres quand soudain elle vit le sang…. Beaucoup de sang.


- Oh mon dieu, Léo… tu saignes !! t’es blessé ??!

Et elle qui ne supportait pas la vue du sang, la dernière fois, c’était lors de cette maudite opération ….la fois où elle avait du donner son sang à Samantha. Crystal posa une main sur son front, sa main était glacée. Mais non, elle ne pouvait pas tomber dans les pommes maintenant. Il était blessé quoi !

- Il faut soigner ça !

Elle se détourna, et chercha du regard quelque chose qui ressemblait à ces petites pharmacies de transport. D’après les vêtements et ce qu’il y avait dans cette cabine…oh tiens un lit…. Elle trouverait bien de quoi soigner Léonardo.

- Tiens assieds toi sur le lit… On doit bien pouvoir trouver de quoi..arrêter tout ce sang de couler.

Léo put remarquer qu’elle évitait soigneusement de regarder le sang en question. Elle plongea dans la penderie, pratiquement à quatre patte, pour fouiller parmi les paires de chaussure, puis n’y trouvant rien, elle fouilla dans les autres placards de la pièce et tout à coup trouva son bonheur derrière une porte qui cachait en fait un espace lavabo, pharmacie et toilette.


- J’ai trouvé !!

Elle revint avec sa trousse, la brandissant avec un sourire.

- Je vais pouvoir m’occuper de toi…. Attend, enlève cette chemise…. Il faut nettoyer tout ce sang.

Là il fallait qu’elle s’accroche, ne réalisant pas vraiment ce qu’elle lui demandait, étant donné que sous la chemise, il n’avait rien d’autre.


_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Ven 17 Déc - 14:05

Sans vraiment réfléchir, Léo s'exécuta, utilisant même la dite chemise pour frotter son avant-bras afin de voir ce qui avait pu causer cette blessure.

Il se retourna vers Crystal avec un sourire rassurant.

-"C'est pas grand chose, juste une balle qui a du érafler la peau. Ca saigne beaucoup, ça commence à faire mal, mais c'est sans conséquences..."

Et il se tut.

Car au regard de Crystal, il venait de réaliser ce qu'il venait de faire.

Il était nu, assis sur un lit, devant Princesse. Et avec tout-à-coup une sacrée envie de se mettre au garde-à-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Ven 17 Déc - 17:23

90.

Qu’une égratignure… Elle était soulagée, même si elle ne se préoccupait soudain un peu moins de cette blessure qu’il avait nettoyée grâce à sa chemise. Elle s’était figée, la boîte posée sur le lit, le regard glissant sur son corps totalement nu. Ce n’était sans doute pas une façon de dévisager quelqu’un mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Et là tout de suite, elle avait envie de bien autre chose que… de jouer les infirmières. Mon dieu, elle en oubliait tout le reste, il était vraiment …attirant. Et elle, elle avait vraiment très chaud tout à coup. Du reste, ça devait se voir aux couleurs sur son visage, ou à son regard.

Elle réalisa que ça devait faire un instant qu’elle le regardait ainsi et qu’il attendait. Crystal cligna des paupières, et bafouilla en détournant son regard vers la boîte.


- Ah alors euh tant mieux…. Je crois qu’il faut désinfecter et…. Et … mettre un… bandage. Pour…. Pour que ça ne saigne plus.

Elle s’assit à ses côtés sur le lit, se dépêcha de désinfecter la blessure ce qui lui arracha une protestation.

- Désolée…

Elle avait peut-être été un peu brusque. Elle se hâta alors de passer le bandage autour du bras qu’elle fixa ensuite. Puis ses gestes ralentirent, sa main traîna sur le bras, devenant caresse, cédant à cette envie irrépressible de le toucher. Elle laissa sa main courir jusqu’à l’épaule et leva les yeux pour se noyer dans le regard de Léo.


- Tu crois qu’ils vont venir nous chercher ici ?

Son regard pétilla, puis soudain sans attendre de réponse, elle glissa sa main derrière sa nuque attira son visage vers le sien et l’embrassa, se moquant bien de ce qui arriverait ensuite.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Sam 18 Déc - 10:34

D'abord surpris, Léo eut peut-être pendant une demi-seconde une petite réticence.
Après tout, qui pouvait les assurer que le sous-marin était vide ? Est-ce que...
Et puis, il envoya tout balader.

En fait, dans son état d'esprit du moment, il pouvait bien être tué dans une heure. Au moins, maintenant, il aurait pu faire l'amour avec Crystal.


Il lui rendit donc son baiser avec un peu plus de fougue que précédemment et, doucement l'inclina dans la couchette du capitaine. Il laissa alors ses lèvres venir effleurer les yeux de Crystal, puis venir embrasser son cou, là, juste au creux, se permettant même de la mordiller légèrement. Ses mains ne furent pas en reste, se glissant sous le pull de la jeune femme, remontant doucement le long de la peau douce vers ses seins. Glissant sous le soutien-gorge, la main droite vint enrouler la rondeur exquise du sein droit : globe légèrement en forme de poire, avec ce satin merveilleux, et déjà le téton qui durcissait et avec lequel son pouce prenait un malin plaisir à jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Sam 18 Déc - 11:53

91.

Tout le reste fut oublié à partir de l’instant où il la renversa sur la couchette. A partir du moment où sa main glissa sous son pull, elle sut qu’ils iraient jusqu’au bout et s’abandonna dans un soupir au délicieux traitement. Chacune de ses caresses enflamma ses sens dans un feu qu’il lui serait difficile d’apaiser, chacune de ses caresses provoquant une faim de lui encore plus grande.

Crystal se tendit sous sa main, laissant les siennes courir dans son dos, caresser sa nuque, remonter dans ses cheveux, tandis qu’il embrassait la peau de son cou, sa bouche glissant plus bas dans le creux de ses seins. Mais si lui était déjà dévêtu, ses vêtements à elle devenaient soudain un barrage trop encombrant. Elle l’aida à retirer son pull par-dessus ses épaules, croisant son regard un bref instant avant d’embrasser à nouveau sa bouche, dans un baiser plus exigeant, alors qu’il continuait son jeu de caresse. En quelques instants, elle fut débarrassée de son soutien gorge qui fut abandonné sur le sol, et le reste de ses vêtements prit le même chemin.

A son tour, elle se retrouva nue sous ses yeux et c’était au tour de Léo de pouvoir profiter du spectacle. Mais elle ne le laissa pas longtemps loin d’elle, désirant lui procurer aussi quelques caresses, prémices d’un dénouement inévitable. Elle se redressa à moitié pour l’embrasser encore, laissant ses mains s’aventurer sur son torse, tandis qu’elle embrassait son cou, caresser ses hanches , tandis que sa bouche sentait le sang pulser au creux de son épaule, pendant que ses mains glissaient lentement sur les cuisses, avant de prendre dans une caresse son sexe qui se dressait vers elle, et de revenir à sa bouche pour saisir le râle qu’elle lui arrachât.



_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Sam 18 Déc - 20:46

L'amour est faite de variations, d'attitude, de non-dits partagés. C'est ce qui se passa quand Léo, imperceptiblement, fit comprendre à Crystal ce qu'il voulait.

Ils se retrouvèrent bientôt, lui toujours (presque) sagement assis, Crystal venant par dessus-lui, les genoux sur la banette, le corps ondulant contre la poitrine de Léo.

Il pouvait admirablement les seins généreux de Crystal, leur courbure, le dessins sombre vers lequel ses lèvres étaient appelées, entre deux baisers partagés, où la passion commune et la tension de l'attente se déversait. D'abord les lèvres, puis ces touchers de langue pour exacerber les souffles et les vagues de désir, avant de s'enlacer plus avant, baiser à pleine bouche, simulation de ce qu'ils attendaient avec impatience et qui pour l'instant restait à cet échange intrépide.

Et les mains n'étaient pas en reste. Libérées par leur position, elles partaient à la découverte du corps de l'autre, se perdant dans les courbes du dos, des reins, et des fesses, caressant cette peau douce où chaque passage déclenchait une ondulation de plus en plus avide, partant le long des cuisses rendues toniques par le jeu et la position.

Puis Léo écarta les jambes, poussant par ce jeu même celles de Crystal, ouvrant l'accès longtemps cherché, attendu. Une de ses mains vint se perdre dans la douceur et la fragilité de la peau de l'entrejambe avant de venir caresser ce trésor de chaleur et d'humidité, déjà entrouvert, qui ne réclamait que plus, mais qui devait attendre encore. Plongeant ses yeux dans ceux de Crystal, la défiant de tenir encore, et encore, jusqu'à n'en plus pouvoir, il joua avec ses doigts, attisant le feu du clitoris, et excitant d'un toucher léger Crystal, refusant, même avec son doigt, la pénétration.

Non, il ne voulait pas, pas encore. Car il ne s'était pas encore repu des sensations de ce corps magnifique, qu'il avait tant désiré. Les odeurs, le toucher, la vue surtout de ces courbes délicieuses.

Et le mouvement de plus en plus frénétique de leurs corps.

-"Tu es superbe, magnifique... J'adorais tes yeux, ton sourire, et maintenant, je craque pour tes seins. Je m'y perdrais des heures, tu le sais, n'est-ce pas ? Et encore, je n'ai pas encore tout vu... Je me réserve le meilleur..."

Parvint-il à dire, le souffle court, prenant sur lui pour continuer de se retenir dans cette lutte des sens.

Qui craquerait le premier ?
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Dim 19 Déc - 11:30

92.

Exigeante, son impatience exacerbée par les habiles caresses, elle en voulait plus, elle voulait tout, elle voulait le sentir en elle, dans ce mouvement qu’elle cherchait déjà de son bassin, ondulant contre lui, le souffle rapide, exhalant gémissements et soupirs, le sang en ébullition et le regard brillant du désir qu’il avait allumé. Un regard qui se fit supplique tandis qu’il mettait des mots sur ce qu’il voyait des mots qui ne la rendirent que plus impatiente.

Elle était entièrement à sa merci, incapable de renverser le jeu, alors qu’elle aurait pu lui infliger pareil traitement mais, ce qu’il lui faisait subir la rendait soudain égoïste. Elle voulait qu’il termine ce qu’il avait commencé, et pourtant elle voulait plus. Trop impatiente de connaître l’orgasme, et ce contact qu’elle recherchait, plus loin, plus profondément…

Mais il jouait avec son plaisir, il la regardait attendant qu’elle cède et qu’elle supplie. Et à cet instant, elle était prête à tout pour obtenir ce qu’elle voulait. Crystal bloqua son poignet, prit sa main pour le forcer à reculer en arrière sur la couchette, l’embrassant et cherchant sa langue pour titiller son envie, et dans un murmure souffla tout contre sa bouche, regard plongé dans le sien.


- Je te veux, je veux te sentir en moi, être à toi.


Et tout en disant cela, elle chercha, sans même avoir à le toucher, juste en ondulant le bassin, à s’empaler sur lui, quelques premiers frottements délicieux d’abord, vu comment il était bandé, puis il lui suffit d’un seul mouvement pour mettre fin à cette brûlante attente, un mouvement retenu pour mieux le sentir glisser en elle. Ce qui lui arracha une longue plainte, avant qu’elle ne commençât à bouger lentement, tout en murmurant son nom.

- Oh Léo…

Cela se suffisait à traduire le plaisir qu’ils se donnaient ainsi, pour autant qu’elle menât la danse et la cadence.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Dim 19 Déc - 12:38

Elle l'avait surpris. Il voulait encore jouer, mais elle en avait décidé autrement.

Il avait presque fermé les yeux pour goûter cette sublime sensation quand elle vint doucement glisser sur son sexe, cette douce chaleur humide. Puis il la regarda intensément tandis qu'elle décidait de donner le rythme.

Il sourit.

Il se connaissait et savait que tant qu'il ne dirigeait pas, il n'avait aucune chance de monter. Cette position avait le mérite de permettre à Crystal de profiter, et lui, de lui libérer les mains. Il les laissa aller dans le dos de Crystal, parcourant ce dernier jusqu'à saisir les fesses de la jeune femme et l'encourager dans le rythme qu'elle prenait. De temps à autre, il libérait une main, pour venir parcourir son ventre, ses seins et caresser son visage.

Quelle douceur autant à l'extérieur qu'à l'intérieur. En cet instant, il aurait voulu que cela ne s'arrête jamais, mais déjà il sentait Crystal montait.

Alors ses mains se firent plus rapides, tentant de trouver les caresses qui ajoutaient au plaisir de Crystal, l'amenant doucement vers son premier orgasme. Celui de la faim, de l'envie qui tenaillait le ventre, l'esprit et le corps.

Alors que Crystal exhalait un souffle, venant s'allonger sur lui pour récupérer, le bassin bougeant encore, mais plus légèrement, tentant de reprendre la main après cette première vague explosive de plaisir, il se redressa.

Sans lâcher la jeune femme, il se mit debout et Crystal vint enrouler ses jambes autour de sa taille, souhaitant ne pas perdre ce sexe tendu qui restait en elle, désormais moins mobile mais enfoui profondément.

Léo marcha quelques pas, jusqu'à la petite table où il posa Crystal, l'invitant à s'allonger. Elle défit ses jambes enserrées autour de lui et s'ouvrit à lui. Il ne perdit rien de la scène, admirant le visage de la jeune femme, ses seins qui changeaient de forme avec cette nouvelle position, mais surtout son regard se perdit sur ce qu'il n'avait jamais que touché et pas encore vu.

Alors, lentement, il sortit d'elle, une main caressant le ventre, remontant vers les seins, l'autre s'attardant sur les cuisses, venant entourer les fesses rondes de la jeune femme.

Puis avec un sourire, celui de l'homme qui se contient encore et dirige le jeu, qui invite à l'abandon, il se mit à embrasser les seins, puis, descendant lentement, par une succession de baiser les long du ventre, il finit par contempler la plus grande merveille de l'univers en cet instant.

Doucement, ignorant si Crystal aimerait cela, il vint embrasser son clitoris dressé, gonflé de désir, ses mains continuant de caresser les cuisses et les fesses, puis, il se mit à jouer - parfois mordiller - les lèvres ouvertes de ce sexe dont il sentait encore le désir bouillant.

Il en aima l'odeur, le goût et au mouvement du bassin de Crystal, il devina qu'elle aimait aussi cette petite pause, mais qu'elle ne tarderait pas à exiger plus.

Alors, quand elle devint plus exigeante, rendue impatiente par ses attentions, son jeu autour de son sexe, quand elle voulut le sentir de nouveau en elle, il se redressa, l'aida à se relever, et, passant derrière elle, il l'invita par son corps à revenir vers la bannette.

Alors, il la laissa se pencher en avant, une main contre la paroi et l'autre sur la couchette, et il vint caresser son dos et ses fesses avant de les écarter doucement et de s'introduire de nouveau en elle. D'abord lentement, juste l'extrémité. Quelques va-et-vient pour la pousser aux limites, puis, ne la connaissant pas encore assez, s'introduisant entièrement, jusqu'au bout, attentif à ne pas lui faire mal.

Quand enfin il sentit que leurs corps étaient en accord, il vint prendre son bassin et, cette fois, c'est lui qui commença à mener la danse et la cadence, ne perdant pas une miette de ce corps de rêve, de ces fesses rebondies contre lesquelles il venait battre.

Une de ses mains partit en exploration, venant caresser les seins et revenant par le ventre titiller son clitoris, sentant de nouveau la vague de plaisir venir.

Sauf que cette fois, il savait pouvoir finir.

Mais pas maintenant, non, pas maintenant. Qu'elle jouisse encore, et alors il serait temps de changer de position, car c'est ses yeux dans les siens qu'il voulait, lui, jouir en elle, vibrer avec elle dans un ultime extase.

Il se pencha en avant, collant son torse contre son dos, venant attraper, réflexe animal, son cou, la mordant presque. Pour finir par mordiller son oreiller avant d'y murmurer :

-"Tu sais que je pourrais rester comme ça des heures, à admirer tes fesses, à me sentir en toi à te sentir avec moi... Je t'aime Crystal, je t'aime..."
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Dim 19 Déc - 17:52

93.

Elle n’avait pas résisté longtemps, ne cherchant même pas à lutter, bien au contraire. Elle avait senti le plaisir monter très vite et avait joui dans un déferlement de plaisir, un autre genre de feu d’artifice qui l’avait laissée le souffle court. Mais Léo se retenait, il voulait faire durer ce moment, il voulait encore l’aimer, encore la caresser et s’y prit si bien qu’elle eut très vite envie à nouveau, mais d’une façon différente, plus patiente et moins égoïste. C’était cette fois la recherche de son plaisir qu’elle désirait ardemment, se faisant provocante, même s’il lui donnait du mal, vu la façon qu’il avait de mener le jeu, d’oser les caresses les plus audacieuses, de connaitre ce qu’elle aimerait d’une manière si précise qu’elle était agréablement surprise. Combien de maîtresses avait-il eues avant ?

Oubliant la question qui s’était glissée l’espace d’un instant dans ses pensées, elle s’abandonna à ses assauts, se soumettant totalement à lui dans cette position qui avait le don d’exacerber son désir. Sauvage et impudique, elle ne retint pas ses cris et gémissements à chacun des coups de butoir qu’il lui donnait, l’encourageant à accélérer, cambrée pour mieux le recevoir. Espérant que cette fois, il la rejoindrait au sommet mais…. Il cessa ses vas et viens, et troubla encore plus sa raison par cet aveu soudain, dans cette attitude de mâle dominant à laquelle elle répondit en parfait accord.

Elle glissa sa main sur la sienne, et dans un souffle répondit :


- Oh Léo.. je t’aime moi aussi, j’aime comme tu me fais l’amour.

Elle le repoussa avec douceur pour lui faire face, embrassant ses lèvres au passage.

- Tu es un prince, mon prince… si généreux… laisse-moi te rendre la pareille.


Alors elle glissa sa main vers son ventre, saisissant son sexe délicatement, tout en lui faisant comprendre qu’elle voulait qu’il se relève. Elle lui sourit, regard aguicheur, sans cesser de le caresser, puis se pencha pour laisser sa bouche rejoindre ses mains. C’était à son tour d’exacerber son désir, en jouant de sa langue, en titillant son plaisir, alternant retenue et plongeant sa tête plus bas encore, comblée de le sentir réagir à chacune de ses caresses.

Elle voulait lui faire perdre cette maîtrise qu’il avait de lui, elle voulait qu’il s’abandonne, comme elle s’était abandonnée à lui.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Dim 19 Déc - 18:25

Il la regarda faire.

Il avait eu un peu peur au début d'être trop osé, mais d'évidence Crystal ne manquait pas d'expérience et assumait parfaitement le fait d'être une femme aimant recevoir et donner du plaisir.


Elle s'égara bien plus bas que son sexe, jouant avec des centres nerveux d'une sensibilité exacerbée, avant de revenir prendre son sexe dans sa bouche.
Quand elle leva ses yeux pétillants, provocateurs vers lui, ses lèvres montant et descendant le long de son sexe, cela l'excita encore plus que le contact.

Pourtant, il se dégagea, se tourna et vint s'allonger le dos sur la bannette, les jambes ouvertes dans le vide. Crystal, peut-être un peu piquée par la curiosité, peut-être craignant qu'il n'aimât pas cela, revint vers lui, rassurée par son sourire.

Quand elle se mit de nouveau à jouer avec son sexe, il ferma les yeux. Car c'était cela qu'il aimait le plus dans la fellation. S'enfermer en lui, perdre le plus de sens pour se concentrer sur le toucher, sur ce qu'il percevait de ce que Crystal faisait. Les vagues de plaisir le faisait parfois arquer le bassin, se mordre la lèvre inférieur.
Pour rassurer Crystal, il ouvrait les yeux de temps à autre, pour la regarder. Qu'y avait-il de plus beau qu'une femme qui prenait du plaisir à en donner, à jouer avec les stimuli physiques qui non seulement excitaient un homme, mais aussi, faisait peu à peu monter en lui sa semence.

Quand il sentit son sexe se mettre à vibrer, les vagues de plaisir se faisant de plus en plus intenses et au rythme rapproché, quand il sut qu'il ne tarderait plus à jouir, il la repoussa légèrement, les deux mains sur les épaules.

Elle comprit et se dressa devant lui, le corps entièrement révélé, légèrement rendu brillant par la transpiration. Lui-même s'assit, tentant de reprendre son souffle, tandis que Crystal pouvait voir encore le sexe dur trembler sur lui-même, parce qu'il avait été au bord d'exploser dans sa bouche.

Les deux savaient qu'ils ne pouvaient plus remettre le final.

Alors Léo s'écarta, l'invitant à venir s'allonger contre lui. Il aurait aimé que cela dure encore des heures, mais elle l'avait mené au point de non retour, d'impatience insupportable. Elle vint se lover contre lui et il prit encore le temps de l'embrasser, de lui parler, de caresser son visage et son corps, puis, sans qu'ils aient besoin de décider, Crystal bascula sous lui, lui venant au-dessus.

Il se mit à genou et vint se place entre ses cuisses ouvertes. Il resta quelques secondes à admirer le corps de la jeune femme, son regard descendant jusqu'à sa toison et son sexe ouvert, humide et encore gonflé par le plaisir qu'il attendait.

Il lui sourit.

-"Bienheureux l'homme qui a contemplé La Princesse Merveille jusqu'au moindre recoin des trésors merveilleux qu'elle cache."

Puis, il prit son bassin, de ses deux mains fermes, viriles, et, cette fois, sans latence, il la pénétra profondément, arrachant un cri à Crystal, autant qu'à lui-même. Puis, leurs bassins se mirent à danser en rythme, sur une cadence que plus personne ne contrôlait.

Car pour aller au final, il n'y avait plus ni meneur, ni mené. Il n'y avait plus que deux complices qui savaient juste vouloir tenir le plus longtemps possible pour donner le plus à celui qu'il aimait.
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Dim 19 Déc - 21:26

94.

Il s’état défilé à la dernière minute, juste quand elle l’avait senti venir, il s’était retenu pour pouvoir la posséder encore. Allongée sur le lit, elle l’accueillit, cuisses ouvertes, offerte, sans rougir de ses envies, mais désirant cette fois le voir jouir avant qu’elle ne s’abandonne encore. C’était si bon, ses coups de rein se faisaient plus exigeants, plus rapides tandis qu’il heurtait ses fesses plus fort. Elle contracta ses muscles pour mieux le sentir et pour qu’il puisse mieux aller jusqu’au bout, elle s’agrippa aux draps, pour aller à sa rencontre, pour contrer ses coups et provoquer l’orgasme final. Les yeux chavirés de plaisir, expression de total abandon, elle l’appela, son regard rivé au sien, elle lui demanda de venir là, retenant ses reins pour l’empêcher de se retirer.

Attendant le dernier moment, elle devina qu’il ne résisterait pas encore, pas cette fois, elle sentit les spasmes et s’abandonna quand elle entendit ses soupirs, tandis que ses muscles lentement se relâchaient et que le rythme de leurs mouvements saccadés se faisaient plus doux, pour cesser, et sombrer l’un sur l’autre dans le lit, à bout de souffle, le cœur explosant dans leur poitrine, mais le corps ivre de sensations. Ils n’entendaient plus que leur souffle dans cette cabine où la température avait fait un bond de plusieurs degrés, tandis qu’au-dehors, le monde continuait de tourner…
Ils n’en avaient plus rien à faire….
Le temps se chargerait bien assez vite de leur rappeler la réalité.

Pour l’instant, Crystal voulait profiter de ces instants sublimés, après le plaisir quand l’onde qui les avait frappé, continuait encore de troubler leur sens, même après , même une fois que le cœur eut retrouvé un rythme normal….
Elle souriait, comblée, et éblouie par son amant qui récupérait à ses côtés.

- Hmmm…. Si j’avais su quel amant merveilleux tu es, j’en aurai profité plus tôt !


Elle laissa son doigt courir sur la peau humide de son torse, le regard pétillant et l’expression effrontée de l’amante désormais complice.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Lun 20 Déc - 13:31

Léo sourit, touché par le compliment. Bon, en même temps, il se trouvait un peu bête de se laisser aller à sourire, car ça faisait très autosatisfaction masculine. Il ne manquait plus que le "alors, heureuse ?" dont il avait toujours détesté ne serait-ce même que l'idée.

Il ne répondit pas, se contentant d'amener Crystal à venir sur son épaule, lui-même se laissant gagner par la douce chaleur de l'après. Son souffle ne cessa de ralentir, maintenant que les drogues, ayant largement eu le temps de se répandre avec le sang qui avait fait plusieurs fois le tour de son corps, faisaient un effet... particulier. Il avait à peine le temps de se dire que c'était pas le plus romantique que de s'endormir juste après, mais, là, tout de suite, il ne pouvait rien contre.
Revenir en haut Aller en bas
Events

MJ/PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Lun 20 Déc - 13:33

Il y avait sûrement quelque chose d'intrigant, pour ne pas dire vexant, à ce que l'Aviator s'endorme comme ça, après ce qu'ils venaient de connaître ensembles.

Mais ce n'était rien à côté du moment où Crystal ressentit comme une longue vibration remonter tout le sous-marin, puis une seconde, avant que le silence ne revienne. Avec peut-être. Peut-être ce qu'il semblait être... des cris ? De l'agitation ?

_________________
J'aime jouer avec les nerfs des joueurs. Invité, tu seras peut être mon prochain jouet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas toujours facile d'être un héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Epsilon :: Archives WE S2-