Projet-Epsilon
Projet-Epsilon n'est pleinement accessible qu'à nos membres. Rejoignez-nous si l'aventure rôle-play dans un monde post apocalyptique vous tente et si vous avez 18 ans minimum.

L’univers dans lequel évoluent nos personnages n’est malheureusement pas adapté aux joueurs mineurs.

A bientôt dans ce monde fantastique.
Projet-Epsilon

Seattle 2220
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Votre compte doit impérativement être le nom, prénom ou surnom de votre personnage. Merci d'en tenir compte lors de votre inscription.

Partagez | 
 

 Pas toujours facile d'être un héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Events

MJ/PNJ



MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Lun 20 Déc - 13:33

Il y avait sûrement quelque chose d'intrigant, pour ne pas dire vexant, à ce que l'Aviator s'endorme comme ça, après ce qu'ils venaient de connaître ensembles.

Mais ce n'était rien à côté du moment où Crystal ressentit comme une longue vibration remonter tout le sous-marin, puis une seconde, avant que le silence ne revienne. Avec peut-être. Peut-être ce qu'il semblait être... des cris ? De l'agitation ?
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Lun 20 Déc - 19:04

95.

Elle se laissa aller contre son épaule, sourire aux lèvres, chassant les questions qui tentaient de troubler ce paisible moment. Ce qu’ils allaient devenir, ce qu’ils feraient ensuite, et d’autres interrogations du genre. Crystal mit donc quelques minutes pour remarquer la respiration régulière et quand elle se redressa sur un coude elle constata que son prince s’était endormi.

- Léo ?

Elle pouffa, amusée de le voir sombrer aussi vite après l’amour. Ils avaient certes fait beaucoup d’exercice, mais elle ne devait pas l’avoir épuisé à ce point…. Si ? Elle se dit qu’elle ne manquerait pas de lui rappeler ce détail quand plus tard, ils repenseraient à ces moments. Mais bon après toutes ces émotions et elle n’oubliait pas qu’il avait été blessé, elle se dit que ce devait être normal.
Sauf que quand elle entendit, et sentit la vibration, quand elle réalisa qu’ils n’avaient plus l’air d’être seuls dans cette boîte de conserve géante, et qu’elle l’appela pour le réveiller. Il ne broncha pas. Elle le poussa doucement.


- Léo ??

Rien…. Là l’inquiétude qui avait déjà remplacé le sourire bienheureux, se marqua plus nettement sur son visage et dans sa voix.

- Léonardo ! Réveille toi !!! Je crois qu’ils arrivent ! Je crois que le sous-marin s’est mis en route…… mon dieu, je ne veux pas partir dans cette chose. Léooo !!


Cette fois elle insista, sans oser toutefois élever la voix, de crainte de les voir surgir tout à coup dans la pièce.

- Oh mais zut !!! Qu’est-ce qui t'arrive??

Elle glissa de l’autre côté de la bannette, par-dessus Léo pour aller récupérer ses affaires, commençant à s’habiller précipitamment, jetant un œil de plus en plus inquiet entre la porte et Léo qui dormait toujours, étendu paisiblement sur la couchette. Elle alla le secouer sans ménagement cette fois.

- M’enfin, réveille toi !!!

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Mille Visage

MJ/PNJ
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: surtout pas
Points de Vie: 11
Defense: 14-15

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Lun 20 Déc - 19:54

<< Avant 100.

S’ils n’ont plus rencontré personne au premier sous-sol, au second et quelques autres niveaux inférieurs, quand ils poussent la porte qui donne sur la grande salle, l’ambiance est toute autre. Une effervescence sans nom règne dans cette dernière partie bien cachée de la base. Ce qui se comprend quand on aperçoit le sous-marin qui se trouve dans le canal, énorme et impressionnante machine que Thunder observe pour la première fois. Mais le temps n’est pas aux réflexions. Car elle voit des hommes courir vers le sous-marin, tandis que d’autres transportent encore du matériel sur des bateaux à l’avant.

D’un même mouvement, El Bucho et Thunder se baissent, évitant des premiers tirs. Il y a des mareros là en bas. Planquée derrière un énorme cylindre qui monte depuis le sol jusqu’au plafond, Thunder attend quelques secondes et fait à son tour, résonner le Uzi dans la salle, abattant plusieurs types. Ils cherchent à se casser, c’est sûr, mais Thunder ne peut pas les laisser faire, car il doit y avoir quelque part à bord, l’aviator et Crystal.

El Bucho se mêle aux tirs avec son Ak44, permettant à Thunder d’avancer sur les passerelles. Les tirs sont plus nourris de leur part, car en bas, ils cherchent à présent plus à sauver leur peau qu’à résister, surtout que pas un instant, ils ne peuvent imaginer que Thunder et El Bucho sont seuls..
Du moins pour le moment….

Entre deux rafales, Thunder dégringole les marches en quelques bonds, suivie par El Bucho, des avancées qui sont encore ralenties par les tirs ennemis.
Et la suite s’annonce tout aussi difficile….. ils auraient bien besoin de renforts, car Thunder n’imagine pas comment elle pourra s’introduire dans le sous marin sans se faire buter avant. Ils doivent être nombreux là-dedans.
Mais a-t-elle vraiment le choix ? Trop attendre pourrait devenir un choix menant à l’échec.
C’est là qu’elle entend des vibrations monter du sous-marin.

- Oh merde, ils vont se barrer.

Et là ils ne pourront plus rien pour les deux autres. Il faut donc jouer le tout pour le tout, et Thunder se lance dans les derniers mètres qui les séparent encore du passage où se sont engouffrés les types qu’elle a vu de là-haut. C’est des tirs soutenus qui s’échangent quand elle parvient en bas, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que des cadavres au sol.

Elle ne doit plus attendre, et au risque de se trouver prise au piège dans ce mastodonte de ferraille, elle doit y aller. Alors avec El Bucho sur ses traces, elle descend encore plusieurs types avant de s’engouffrer dans les entrailles métalliques du monstre… . Après, ..
Après elle ne réfléchit plus, ne pense plus, tout devient automatisme, comme dans la guerre là-bas en Colombie, dès que ça bouge, elle tire et vide ainsi plusieurs chargeurs, avançant sans pitié, s’arrêtant devant chaque porte, abattant les types qu’elle trouve derrière, et ainsi de suite….et ainsi de suite….
Jusqu’à ce qu’elle les trouve.

Ils ne sont pas seuls, les autres les ont trouvés avant leur arrivée. C'est un nouvel échange de tire qui se fait pratiquement à bout portant vu l'exiguité des lieux.
Thunder regarde alors l'aviator et la chanteuse à moitié sapés en japs.

Mais ce qui frappe le plus, c'est le fait que l'aviator soit en train de pointer son flingue en direction de la chanteuse.

- Putain de merde, mais qu’est-ce qui se passe ici ??

Elle les regarde tour à tour, attendant des réponses. Seulement l’histoire ne se termine pas là…. Parce que le sous-marin vibre de plus belle.

- Fais chier ! Jure Thunder en faisant demi-tour pour tenter d’arrêter les types qui semblent vouloir se faire la belle avec le sous-marin, avec elle à leur bord… ils oublient !

Sans un mot, elle plante là la chanteuse et l’aviator, les laissant en compagnie d’El Bucho.

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Thunder Reese le Lun 20 Déc - 20:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Lun 20 Déc - 20:02

Léo émergea, mais la tête lourde.

-"Hein, quoi ? Qu'est-ce .... Merde, qu'est-ce qui m'arrive... Attends, Princesse, calmes-toi... Expliques doucement... J'suis pas en super forme... Enfin, si, j'devrais, mais en fait non... Doit être tous leurs putains de drogues qu'ils m'ont refilé..."

Crystal réexpliqua plus calmement et Léo commença enfin à comprendre la situation.

Il se leva, tituba un peu vers le petit évier et se passa un coup sur le visage. Le Léo, nu, le corps penché en avant avec le saucisson qui pendouillait, y'aurait sûrement de quoi en rire, sauf si la situation paraissait aussi critique que maintenant. Car à force de fuir, ils allaient finir par se retrouver au Japon et là, les choses vraiment comiques risquaient de commencer. Comme Léo ne se voyait pas rejouant toute la série Shogun, après avoir plongé une longue minute sa tête dans l'eau froide, il parvint à retrouver un semblant de clairvoyance.

Dont la première pensée fut : j'suis à poil et elle est habillée. J'ai donc un temps de retard. Il se remit donc à fouiner dans les affaires du bord et finalement dégota un caleçon long blanc qu'il se força à mettre, sous le regard presque goguenard de Crystal tellement il était ridicule avec.

Puis, il se força à réussir à mettre une chemise blanche, un pantalon qui se transformait presque en corsaire sur lui, et une veste. D'ailleurs, il tendit une veste et un pantalon à Crystal.

-"Mets ça aussi. Ils mettront quelques secondes de plus à nous reconnaître si on porte leurs uniformes. Et quelques secondes, ça peut être la différence entre vivre et mourir."

Pendant qu'elle s'exécutait, il profita du spectacle et ne put, d'ailleurs s'empêcher de venir se coller contre elle alors qu'elle était encore penchée en avant, une jambe de pantalon encore coincée aux chevilles.

Il posa ses mains sur ses fesses et les laissa se ballader un peu, y compris sous sa culotte, pour remonter vers son sexe.

-"Nous ne serions pas en grand danger, je crois que je n'essaierai même pas de te retirer ce petit bout de tissu...", dit-il en l'écartant doucement pour laisser promener son doigt le long de la fente encore humide de leur union précédente.

Puis il l'embrassa dans le cou et se força à se reculer, parce qu'il n'était pas resté insensible à sa propre provocation. D'ailleurs, la chose étant restée coincée dans le caleçon, il dut mettre la main dedans pour la remettre en place, ce qui fit pouffer Crystal.

-"Et, on se moque pas, sinon je t'en prive...", dit-il, avant de se concentrer un peu sur la situation (parce que tout le reste de la concentration était sur ce cul dont il n'avait qu'une envie : venir le sentir de nouveau onduler de plaisir contre son bassin...).

Il fallait quand même dire qu'elle était sacrément bien faite Crystal. Oh, elle accusait son âge sans doute un peu. Elle n'avait plus cette fraîcheur d'une jeune fille. Oui, mais elle compensait par ce qui faisait des femmes comme elle des valeurs sûres : sérénité, corps et sexualité assumés, féminité développée. Et puis, il s'en foutait de ces conneries. Il l'aimait et il avait aimé faire l'amour avec elle. Il la sentait prête pour aller plus loin, aller au bout.

Il cligna des yeux. Chez lui, c'était toujours le signe d'une inquiétude. Et si... Et s'il n'était qu'une passion pour elle... Si...

La douleur qu'il en ressentit lui fit comprendre, s'il ne l'avait pas encore compris, qu'il l'aimait terriblement, de toute son âme, de tout son être, de toutes les fibres de son corps. Et il n'avait qu'une seule crainte, une terreur : que cela ne soit pas partagé. Mais il n'avait pas le temps d'approfondir la question.

Il sortit les chargeurs qu'il vérifia. Il lui restait 7 munitions dans l'un et deux dans un autre. Il en fit passer une de l'un à l'autre et regarda le chargeur à une balle, puis regarda Crystal qui venait de finir de s'habiller. Oui, il était hors de question que les Japs la fasse prisonnière. S'ils ne parvenaient pas à sortir, il ne lui resterait qu'une seule solution. Ensuite, les Japs pourraient faire de lui ce qu'ils voulaient, car plus rien ne compterait.

Son regard, portant la douleur de sa décision, il n'eut pas le temps de se cacher à Crystal qui le regardait.

Il cligna des yeux et se détourna vite.

-"Euh... Il faut qu'on y aille Princesse. L'idée est de remonter vers le poste de commandement et de les empêcher de manœuvrer. C'est notre seule chance et je n'ai que 8 balles pour ça...", dit-il en cachant l'autre chargeur dans sa poche.

Il se retourna et vint l'embrasser, avant de s'écarter.

-"Je t'aime Princesse. Quoiqu'il arrive maintenant, demain, plus tard, ne l'oublie jamais. Je t'aime au point de plus pouvoir respirer si je devais découvrir qu'un jour je ne puisse plus te revoir. Sois en toujours sûre."


Pourtant, son regard brillait d'une terrible angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Lun 20 Déc - 20:11

Ils n'ont pas le temps d'en dire plus, cela défouraille dans tous les sens d'un seul coup dans les coursives.

Léo n'a que le temps de prendre Crystal et de la jeter littéralement dans l'armoire du capitaine avant de prendre position derrière la table.

La porte s'ouvre en vrac et deux japs tentent de rentrer. Léo les abat sans état d'âme avant de réaliser que les deux n'ont jamais regardé l'intérieur mais semblaient préoccupés par l'extérieur.

Puis les choses dégénèrent. Ils sont maintenant tout plein de Japs à arroser la chambre et lui, il ne lui faut qu'une dizaine de secondes pour en dessouder trois autres, puis arriver au bout de son chargeur.

Des larmes dans les yeux, il sait ce qu'il lui reste à faire. Il arme le dernier chargeur, celui de la dernière cartouche, et, le regard de l'homme le plus malheureux du monde, il regarde Crystal et lève son arme.

C'est alors que deux rafales finissent le bruit infernal des japonais. Mais Léo s'en fout. Il doit le faire. Il faut le faire... Mais... Il n'y arrive pas.

Quand il entend une voix connue s'écrier

- Putain de merde, mais qu’est-ce qui se passe ici ??

Il ne sait plus quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Lun 20 Déc - 21:52

96. Craig Armstrong: This love

Crystal eut l’impression de respirer à nouveau quand il ouvrit les yeux. Elle ignorait toutes ces choses au sujet de la médecine, mais pendant un instant, elle avait craint qu’il ne soit tombé dans le coma. Mais non, il était bel et bien réveillé, et elle s’efforça de le mettre rapidement au courant de la situation, se prêtant ensuite volontiers au déguisement grâce aux vêtements militaires japonais. Il s’agissait après tout de leur survie comme disait si bien Léo. Une survie qui devait passer par un nouveau moment d’égarement qui lui fit perdre sa concentration, l’espace de quelques caresses volées.

Mais tout cela lui donnait soudain un espoir nouveau pour la suite, pour leur fuite, pour leur retour vers le soleil, à l’air libre, ensembles, pour commencer une nouvelle aventure. Elle songeait à son avion, elle songeait à des projets… elle l’aiderait à en trouver un autre, à réaliser ses rêves puisqu’elle avait déjà réalisé les siens. Pour elle qui avait failli renoncer à cette joie parfois insensée qui était sa marque de fabrication, à cet espoir qui la faisait toujours avancer, il était une nouvelle source d’énergie, il la rendait plus forte et plus persévérante. A deux, ils sauraient s’en sortir, ensembles.

Seulement en entendant sa déclaration des plus bouleversantes, elle ne put s’en réjouir, percevant au-delà des mots, cette note terriblement angoissante, la détresse… quelque chose qui sonnait comme un au revoir. Ce que confirma l’arme qu’il pointa sur elle. Désarçonnée par son geste, Crystal écarquilla les yeux.
Quand tout s’enchaîna autour d’eux, elle resta figée, incapable de réagir, le regard accroché à celui de Léo, un regard qui disait qu’elle ne comprenait pas.

El Bucho intervint, en rugissant comme un fou et arracha l’arme de Léo, pour le projeter contre la paroi de la cabine. Il ne s’était pas donné tout ce mal pour voir sa protégée abattue par cet aventurier. Lui encore moins qu’elle, ne pouvait comprendre le geste. Il débarquait au milieu d’une guerre contre les japonais, contre les mareros, et le seul qu’il avait pensé pouvoir protéger Crystal était en train de menacer sa vie. Il prit l’arme pour l’appuyer un peu trop fortement contre le cou de l’aviator, fou de rage, lèvres retroussées dans un rictus meurtrier.


- Nonn !!!

Crystal hurla et s’accrocha au bras d’El Bucho.

- Ne fais pas ça! dit-elle la voix brisée…

Et elle s’effondra contre la bannette, enroulant ses bras autour de ses genoux. Il lui avait volé tous ses points de repère. Elle ne pouvait pas comprendre son geste… Il venait de lui déclarer qu’il l’aimait, elle l’avait cru et…….Elle ferma les yeux, pleurant en silence, perdant la notion des choses et de tout le reste, refusant d’affronter quelque chose d’aussi insensé.
Et El Bucho face aux larmes de Crystal ne pouvait rester de marbre. Il menaça l’aviator.


- Fous l’camp !! Avant que j’oublie qu’elle m’a demandé de t’épargner.

Il saisit l’aviator par le collet et le jeta hors de la cabine, avant de se pencher pour soulever Crystal dans ses bras.


- Viens… il faut qu’on s’en aille. Mais il faut que tu marches, je dois couvrir notre sortie. Crystal ? Tu m’entends ?

Elle hocha la tête et releva son visage balayé par les larmes, se releva comme un automate, et sortit sur les traces d’El Bucho, enjambant machinalement les cadavres, marchant dans leur sang qui souillait le sol, sans plus y prêter attention. Ses yeux ne voyaient plus le décor du sous-marin, mais ce qu’elle venait de vivre, la façon dont ils avaient fait l’amour, aussi intense que passionné, ses mots d’amour et le moment où il avait pointé son arme sur elle. Et un seul mot résonnait en boucle dans sa tête… Pourquoi ?

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Mille Visage

MJ/PNJ
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: surtout pas
Points de Vie: 11
Defense: 14-15

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 21 Déc - 2:04

101.

Thunder aurait bien le temps de demander des explications plus tard, car pour l’instant la priorité est d’éviter de se retrouver prise au piège dans ce truc. Il lui reste encore quelques chargeurs, plus les armes récupérées sur les gardes qu’elle a descendus dans l’autre cabine. Attend tu vas voir la tête d’Abbie quand elle lui dira où elle les a retrouvé les deux lascars. Bon plus tard….

Elle fonce dans les coursives, guettant le moindre mouvement suspect et descend encore quelques japs tout surpris de la trouver là et qui n’ont pas le temps de réagir. Quelques mètres, un cadavre de plus. Bon cent, elle espère qu’ils ne sont pas cinquante encore dans ce sous-marin, pas après tous ceux qu’ils ont tué dans la grande salle. Il lui faut trouver l’endroit qui commande ce truc.

Elle avance toujours sans faire de bruit quand elle entend soudain des voix, des ordres en japonais, enfin elle le suppose vu le genre. Thunder prépare un nouveau chargeur, et tient deux flingues pointés vers l’endroit d’où lui parviennent les voix. Elle avance, plus lentement, plus prudemment, afin de les surprendre avant qu’ils ne la repèrent. Elle en voit un assis devant des consoles de commandes qui clignotent, un autre à côté, un autre debout plus loin sur une sorte de plate forme. Trois autour d’une table face à une carte, et l’autre au milieu, elle sait qu’elle a affaire au commandant, rien qu’à voir les chevrons sur son costume impeccable.

Il est le premier qu’elle vise, et lui tire une balle en pleine tête, au moment où l’un des gardes la repère et s’apprête à gueuler. Il est le second. Et ainsi de suite pour chacun des types, une seule bale, un trou dans le crâne, et c’est quand elle fait l’erreur de croire qu’elle en a terminé qu’un type sortit de dieu seul sait où, lui tire une balle dans le thorax. Thunder s’effondre, juste après lui avoir rendu la pareille, sauf qu’elle n’a pas visé le cœur mais la tête.

La main sur son cœur, elle respire par saccade, grimace de douleur, regarde autour d’elle les lumières qui clignotent, en rouge parfois, le sol qui vibre sous ses pieds. Merde, faut pas abuser, arrêter un sous-marin ça elle sait pas… elle espère juste qu’elle a pu éviter de décoller de là…
Sa vue s’est troublée un instant, le choc est puissant et elle portera sans doute un sacré bleu, mais elle s’en remettra grâce au gilet spécial né des évolutions de la nanotechnologie. Léger, elle le porte à chaque mission à haut risque….


Mais merde, ça fait un mal de chien quand même. Et cette brûlure au niveau de l’avant bras. Et voilà qu’elle jure de plus belle. Même pas remarqué qu’elle avait été touchée…. Quelle merde.
Il est temps de se barrer d’ici, retrouver les autres et remonter à la surface. Tout semble si calme soudain… Lentement après être revenue à la cabine vide à présent, Thunder revient sur ses pas, et rejoint les autres à la surface, pour constater les dégâts. Là faut avouer, elle est ko et c’est le souffle court qu’elle arrive sur la place où elle a abandonné les irlandais et la bande d’El Bucho.


Elle s’approche du groupe qui comprend la vedette blonde et son blondinet d’aviator, de ceux qui restent, blessés mais encore vivants, tenant son bras de son autre main.

- Putain l’aviator.. la prochaine fois que tu veux sortir ta gonzesse, choisi un coin plus pénard ok ?

Et Thunder se laisse glisser contre le mur du bâtiment pour s’assoir à même le sol.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 21 Déc - 8:41

Léo n'a rien compris. La colère d'El Bucho, leur présence même dans le sous-marin alors qu'il pensait qu'ils étaient cernés de japonais...

Mais pire que tout, c'était le regard de Crystal, la souffrance de Crystal qu'il avait pris en pleine face avec plus de force que le souffle d'une explosion.

Jeté en vrac contre les parois du sous-marin, c'est comme un homme ivre, le corps luttant en plus avec peine contre les drogues, qu'il suivit le mouvement, en titubant, le regard hagard. Car plus le temps passait, plus les drogues agissaient et il avait bien du mal à essayer de garder le contrôle.

Comment il parvient sur le quai, il ne s'en souvient même pas. Il ne fait pas plus attention au carnage autour de lui, ni au fait que le hangar est désormais bien vide. Les deux patrouilleurs et le petit cargo ont disparu. Il ne reste plus qu'une cinquantaine de scientifiques japonais peut-être, gardés par les amis mexicains d'El Bucho. Léo ne le sait pas, mais ces derniers doivent à leur apparence que les Japs leur ont d'abord fait confiance, pensant que les mareros reprenaient les choses en main. Mais c'était faux. Et il était trop tard pour qu'ils puissent réagir maintenant. Beaucoup regardaient le sol, debout, ne sachant que faire et ne sachant surtout ce que ces gens curieux dont ils soupçonnaient quand même l'origine west-epsilonienne, allaient faire d'eux.

Le long tube que deux autres mexicains réarrimaient, tout cela, l'immense gain pour West-Epsilon de s'emparer d'une telle technologie, tout cela, il n'en avait cure.

- Putain l’aviator.. la prochaine fois que tu veux sortir ta gonzesse, choisi un coin plus pénard ok ?

C'est la phrase qui le tire de son immobilisme. Il ne répond pas, mais, les bras ballants, le flingue toujours dans sa main droite, il s'approche de Crystal. El Bucho, occupé à donner quelques ordres à ses hommes de confiance, ne le voit pas tout de suite, et c'est sans doute sa chance, même si lui n'est pas en état de s'en rendre compte.

-"Je croyais que c'étaient des Japs, Princesse. Plein de Japs. J'avais plus de munitions, plus rien. Je ne pouvais plus te protéger.... Alors, j'ai pas voulu que... J'ai pensé qu'ils allaient... Tu sais, abuser de toi... Je... Je ne pouvais pas l'admettre..."

Il s'approche et lui relève le menton, pour qu'elle voit ses yeux. Pour qu'elle y lise qu'il dit la vérité. Sans doute n'est-ce pas que ce qu'elle lit car il n'est pas difficile non plus de voir ses pupilles bien plus dilatées que ce qu'elles devraient être. Pourtant, par ce geste, par ce contact qu'elle ne refuse pas d'emblée même s'il sent comme une résistance, il reprend confiance en lui. Il trouve les forces de dépasser l'état comateux dans lequel il sent qu'il va bientôt replonger.
D'un geste d'une infinie douceur, qu'il ne peut réaliser qu'en faisant un effort de concentration, il lui essuie les larmes.

-"Princesse, je ne voulais pas qu'ils te fassent du mal. Qu'ils te plongent dans leur enfer. Il n'y avait plus de solution. J'en avais plus. Jamais j'aurais pu penser que tout était du à nos amis... J'ai voulu te tuer, par amour, pour que tu ne souffres pas, pour qu'ils ne détruisent pas ce que tu es."

Cette fois, ce sont dans ses yeux que montent les larmes.

-"Et... J'ai pas pu Crystal, j'ai pas pu... Je ne pouvais plus te protéger, je ne pouvais pas plus empêcher le reste, et je n'avais pas le courage de t'enlever la vie... Je t'ai condamnée deux fois Princesse : en voulant te tuer pour t'éviter de souffrir mille morts, et en n'y parvenant pas, te livrant à ces sauvages..."

Cette fois, ce sont de lourds sanglots qui l'agitent tandis que toute l'horreur de ces secondes lui reviennent.

-"Je suis désolé Crystal... Je n'ai pas été à la hauteur de mon rang de chevalier, Princesse... Si tu me rejettes, je n'aurais rien à dire... Mais si tu me laisses une chance, une petite chance, je la mériterais...Je t'aime Crystal. Je t'aime..."

Il n'eut pas le temps d'aller plus loin. El Bucho venait de se tourner vers sa protégée et son sang n'avait fait qu'un tour : ce connard d'aviateur était contre Crystal, la tenant par le menton, et un flingue dans la main droite. Ses intentions n'étaient pas claires pour lui, surtout après ce qu'il avait vu.

- Éloignes-toi d'elle, connard où je te descends !
, rugit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 21 Déc - 12:41

97. ...une chanson vraiment trop appropriée, par Christina Aguilera

Crystal entendit ce qu’il avait à lui dire, à défaut de vouloir l’écouter. Non, c’était faux, elle avait espéré qu’il lui fournirait une explication à ce geste pour pouvoir se relever, pour pouvoir justifier le fait que ce qu’elle ressentait pour lui n’allait pas se briser comme du verre fragile. Et c’était sans doute pourquoi elle avait eu si mal…

Elle accrocha son regard au sien, et écouta donc les fameuses explications pour justifier un tel geste. Et là, seulement à ce moment, elle réalisa… Elle comprit ce à quoi il faisait allusion et ce qu’elle aurait risqué en restant la prisonnière de ces gens, ce qu’elle avait entrevu en rencontrant cet asiatique dans sa cellule, le danger, l’angoisse, et la terreur face à quelqu’un qui ne ressentait aucun remord…. Un danger qui avait perdu de son sens du moment qu’ils avaient pris la fuite, parce qu’avec lui, elle avait retrouvé l’espoir de quitter ce maudit endroit.

Un espoir que lui avait perdu…. Il avait voulu la sauver d’eux en lui épargnant le pire. En la tuant.
C’était très difficile à accepter, l’idée qu’il ait voulu la supprimer. Même si…. En son fort intérieur, elle savait que c’était uniquement un geste d’amour.

-"Et... J'ai pas pu Crystal, j'ai pas pu... Je ne pouvais plus te protéger, je ne pouvais pas plus empêcher le reste, et je n'avais pas le courage de t'enlever la vie... Je t'ai condamnée deux fois Princesse : en voulant te tuer pour t'éviter de souffrir mille morts, et en n'y parvenant pas, te livrant à ces sauvages...

Je suis désolé Crystal... Je n'ai pas été à la hauteur de mon rang de chevalier, Princesse... Si tu me rejettes, je n'aurais rien à dire... Mais si tu me laisses une chance, une petite chance, je la mériterais...Je t'aime Crystal. Je t'aime..."


Touchée en plein cœur, Crystal était complètement bouleversée par ses paroles, par la douleur qui était la sienne, les larmes, par les mots d’amours et son regard, par ce qu’elle comprenait, même si l’idée était allée à l’encontre de ce qu’elle était, elle qui toujours espérait même quand il n’y avait plus d’espoir.

- Éloignes-toi d'elle, connard où je te descends !

Crystal dont les larmes coulaient sans plus s’arrêter sur ses joues, secoua la tête, il y avait déjà assez eu de drame, assez de sang, elle n’en voulait plus, elle ne pourrait en supporter d’avantage. Elle tendit la main, et malgré qu’elle répugnait à toucher des armes, surtout celle qui avait faillit… non… elle ne devait plus y penser… Elle lui retira l’arme des mains et la donna à El Bucho, leva son autre main, pour essuyer la joue de Léo, et l’attira contre elle pour le serrer dans ses bras, tremblant de tous ses membres, en proie à cette émotion insensée.

- C’est fini, ce cauchemar est fini…on s’en est sorti, c’est tout ce qui importe…

Elle se serra encore plus contre lui, et murmura…

- Même si je le voulais, je ne pourrai pas t’en vouloir. J’ai compris pourquoi…je sais pourquoi tu as voulu faire ça. Ne sois pas désolé de n’avoir pas pu….tirer, si tu l’avais fait, je ne serai plus là….

Crystal le dévisagea, puis essaya d’effacer sa peine d’un baiser dans lequel elle mit toute la tendresse dont elle était capable.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 21 Déc - 14:29

Léo répondit à son baiser avec toute la douceur, tout l'amour qu'il était capable. Il ne s'agit pas d'un baiser passionné, mais fait avec passion.

-"Merci, merci de comprendre Crytal. Je... Je vais te jurer une chose. Plus jamais, plus jamais je ne toucherais une arme. Jamais. Je ne veux plus avoir ce pouvoir dans les mains..."

Rasséréné, rassuré, il serra Crystal trés fort contre lui, sous l'œil pas forcément sympathique d'El Bucho.

Puis, il murmura à l'oreille de Crystal.
-"Il faut que je m'assois, Princesse. Je... Je ne me sens pas très bien..."

Ce disant, il se laissa aller le long du mur, tombant plus qu'il ne s'assit.

-"Les drogues, je crois qu'elles se répandent... Doit pas être grave. Ça va passer..." finit-il par dire, tandis que ses paupières papillonnaient dans l'effort qu'il faisait pour rester conscient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 21 Déc - 14:34

Pendant ce temps, Kenny était descendu à son tour depuis la surface, le corps avec plusieurs bandages car il ne manquait pas de blessures à l'arme blanche.

Il avait une boutanche à la main, et, voyant Thunder, il se dirigea vers elle. Il lui balança alors un coup de latte dans le plat du pied.

-"Eh, la connasse...."

Il eut un sourire sur ses dents noirâtres.

-"T'as des couilles toi. Tu dois avoir du sang irlandais !"


Puis voyant Léo en larme avec la chanteuse, puis les deux amoureux s'embrasser il élargit son sourire.

-"Allez, ça valait pas le coup de leur rentrer dedans à ces connards de jaunes et de latinos - sauf le respect d'El Bucho. Sacré gaillard celui-là aussi."

Il vint s'étaler à côté de Thunder.

-"Un p'tit coup d'remontant ?",
dit-il en lui tendant la bouteille dont il ne restait qu'un tiers.

Et maintenant qu'il était tout prêt, aux chicots noirs s'ajoutait les relents d'alcool. Pas difficile de savoir où étaient passés les deux tiers manquants...
Revenir en haut Aller en bas
Mille Visage

MJ/PNJ
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: surtout pas
Points de Vie: 11
Defense: 14-15

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 21 Déc - 19:19

102.

Thunder ne cache plus sa lassitude. Elle laisse échapper une plainte.

- Ha non.. pas lui !

Les yeux fermés, elle a incliné la tête en arrière. Il s’arrête donc jamais ? Elle tourne enfin la tête vers lui. Tin il a pas lésiné sur la bouteille. Comment il a fait pour être encore entier ? Elle pose les yeux sur la bouteille, soupire. Au point où elle en est. Elle la saisit et avale le reste du contenu avant de lui rendre la bouteille vide.

- Des couilles, tu parles…. Tiens t’es content ? Tu l’as retrouvé ton aviator, comme l’autre là, toute la petite famille réunie, c’est trop mignon.

Le ton est très ironique, ce genre de sentimentalisme, ça lui donne envie de s’barrer direct. Mais elle n’irait pas loin. C’est quand la dernière fois qu’elle s’est reposée, pas juste une sieste non… une vraie nuit de sommeil. Elle ne sait plus, puis là tout à coup elle s'en fout. Elle a fait plus que son boulot, le reste qu'ils se débrouillent entre la FSC et la CES...

Mais faut quand même qu'elle appelle, et pour ça, il faut qu'elle remonte là-haut, pour avoir une chance d'atteindre Abbie.
Non, elle n'en a jamais fini.


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 21 Déc - 19:42

-"Ouais, mignon tout plein. S'ils font un gosse, méfie-toi, ils pourraient te demander d'être la marraine..."

Il ricane.

Puis il redevient sérieux quand elle lui rend la bouteille, regarde ce qu'il reste, c'est-à-dire rien, et la jette vers le tube en métal où elle explose en faisant sursauter tout le monde.

-"J'ai perdu 6 potes là-haut et 2 sont bien amochés. Mais on a le contrôle de la salle principale et du niveau. J'dis pas qu'il reste pas deux trois jaunes planqués deçi-delà, mais ce sont des mecs de bureau, pas des warriors. Ils ne nous feront pas grand mal. Les latinos, ils se sont barrés assez vite. J'crois qu'ils ont cru dans ta ruse. Ça m'a bien plu ça. Pas bête la connasse, que je m'suis dit. Beaucoup se sont barrés vers le bas et s'ils sont pas là, c'est qu'ils ont pris la mer. D'autres se sont évaporés dans la nature. Il faudra du temps à ces abrutis de militaire pour les retrouver. Enfin, j'dis abruti. J'espère qu't'en es pas une, hein ? J'commence à t'apprécier, c'srait dommage que ça s'arrête, non ?"

Il se marre tout seul.

Puis il fronce les sourcils.
-"A pas l'air bien l'Aviator", dit-il en le voyant s'affaler contre le mur, soutenu à grand peine par la chanteuse.

Il se lève alors pour aller voir.

Les peintures bleus en partir rougies par le sang, la démarche titubante, et le kilt disons, un peu en vrac. Et l'haleine d'irlandais.

Quand il se penche vers Crystal, se rend pas bien compte qu'il pourrait la faire défaillir...

-"Qu'est-ce qu'il lui arrive ?"
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 21 Déc - 20:02

98.

Crystal s’efforça de le retenir, alarmée, mais ne put que l’empêcher de tomber trop brutalement.

- Léo !

L’appel était emprunt de l’angoisse qui s’était réveillée avec une vivacité accrue par tout ce qu’il lui avait dit, au sujet de drogues qu’ils lui avaient donné. Était-ce juste des drogues pour le guérir ? ou autre chose ? Elle était envahie soudain par le doute, le doute et l’angoisse.
Elle lança un appel du regard en direction d’El Bucho qui les surveillait de loin. Il marmonna quelque chose dans sa langue et s’approcha et pas seul du reste.


- "A pas l'air bien l'Aviator. Qu'est-ce qu'il lui arrive ?"
- Je n’sais pas ! Il s’est effondré, et ce n’est pas la première fois… tout à l’heure juste après que nous..

Euh non, elle n’allait pas leur raconter ça….Il lui fallut quelques fractions de seconde pour bredouiller.

- Il.. ils lui ont donné des drogues… c’est ce qu’il m’a dit.

El Bucho dévisagea sa protégée puis l’homme auquel elle semblait tellement tenir. Cet homme qu’il avait surpris une arme pointée sur elle. Faudrait qu’ils aient une explication si jamais il se remettait.

- Il faut faire quelque chose !
- Désolé, Crystal. J’crois qu’y a rien d’autre à faire qu’attendre.
- Mais attendre quoi ?
- Que ceux pour qui elle bosse, il désigna Thunder, se ramènent et évacuent tout le monde.

C’est là que Crystal découvrit la jeune femme, assise un peu plus loin, ignorant tout du rôle qu’elle avait joué dans cette histoire.

- Elle ?
- Ouais, c’est grâce à elle qu’on vous a tiré de là, à elle et à lui et ses potes (désigne Kenny), et à ma famille. Ils ont fait ça pour toi, et pour lui. Mais si ça n’avait tenu qu’à moi…

El Bucho s’interrompit en voyant le regard que lui lancèrent Kenny et Crystal. Elle hésita à abandonner Léo l’espace d’un moment, mais comme son ami était auprès de lui, même avec une jupe en guise d’unique vêtement, il pourrait avec El Bucho veiller sur lui. Elle retira sa veste militaire, elle la cala en tas sous sa tête, puis se dirigea vers la femme.


- El Bucho m’a dit….que c’était grâce à vous qu’on a pu se sortir de… cet enfer…


Elle jeta un coup d’œil en direction du sous-marin.

- Je voulais vous remercier et…. Mais… Léo ne va pas bien, ils lui ont fait avaler tout un tas de drogues, il faudrait qu’il voie rapidement un médecin. Savez-vous quand nous allons pouvoir rentrer chez nous ?

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 21 Déc - 20:27

Kenny voit que Crystal semble prendre les choses en main. Bon, ben, rien pour lui, mais il vérifie quand même le pouls de l'Aviator. Calme et stable, pas fuyant. Plutôt bon signe.

Il se lève et c'est seulement à ce moment qu'il remarque que Léo et la chanteuse sont en... en quoi ? Un uniforme ? Qu'est-ce qu'ils foutent en uniforme ? Et puis, qui a refilé le sien à Léo, vu qu'il est vachement comprimé là-dedans.

Mais ce n'est pas ce qui le turlipine vraiment pour l'instant. C'est la remarque du mexicain.

Il s'approche donc.

-"El Bucho, j't'ai pas senti super ravi de retrouver l'Aviator... Si t'en pinçais pour la chanteuse, c'est foutu mon gars. Aviator est passé par là et c'est dans la poche, si tu veux mon avis. Et la p'tite blonde, vu comment elle a rougi et ravalé ses mots tout-à-l'heure, ils ont pas fait que pêcher au bord du canal si tu veux mon avis..."

El Bucho ne répond pas, toujours le regard sévère qui fait comprendre à Kenny que c'est peut-être plus grâce que ça. Il connaît ce regard. Ils avaient le même lui et ses potes à Belfast quand ils ont été faits prisonniers par ces batards d'anglais.

-"El Bucho, j'te connais pas vraiment. Mais on est presque pareil. Sinon, tu s'rais pas là avec moi, mes potes, tes potes, à avoir pris d'assaut une forteresse parce qu'on tenait trop à ceux qui étaient dedans... Toi, tu chaperonnes Crystal et moi l'Aviator. S'il y a un blême, j'préférais que tu m'le dises. En toute amitié, si tu l'acceptes."
Revenir en haut Aller en bas
Mille Visage

MJ/PNJ
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: surtout pas
Points de Vie: 11
Defense: 14-15

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mar 21 Déc - 22:44

103.

A la mention des gosses, Thunder tourne la tête vers Kenny et le dévisage l’air presque choqué. Tin non, avec un irresponsable comme l’aviator, manquerait plus qu’il lui fasse un gosse à la starlette. Oh et puis c’est pas ses oignons. Elle regrette tout à coup que la bouteille était déjà vide, et pour la seconde fois dévisage Kenny, stupéfaite de l’entendre lui faire un rapport. Elle lui a demandé quelque chose ? Le voilà tout miel tout à coup avec elle. Il commence à l’apprécier ?

Elle s’apprête à l’envoyer paître quand il se lève pour aller voir l’aviator. Ouais, vrai qu’il a pas l’air bien et alors qu’est-ce qu’elle peut y faire ? Même réponse qui lui brûle les lèvres quand l’autre grognasse se pointe. Elle croit quoi qu’elle va pleurer pour lui, elle aussi ?

- Chuis pas médecin, et c’est pas non plus une agence du tourisme ici. Aucune idée quand ils vont rappliquer les autres. Tout c’que tu peux faire, c’est continuer à chialer pour lui.

Et sans nulle autre forme de procès, Thunder s’arrache de là, pour remonter la passerelle et regagner l’extérieur. Elle a un appel à passer.


[hrp=je vous laisse considérer l'appel comme passé ^^]

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 22 Déc - 0:45

99.

El Bucho serra les dents en entendant les conneries que l’irlandais lui débitait. Il n’avait rien contre lui non au contraire, il avait apprécié son entêtement, parce qu’il voulait tout faire pour venir en aide à son aviator. Mais il n’avait rien compris. Il se pencha vers l’irlandais, même si ce dernier faisait une tête de plus que lui.

- Ca aurait peut-être mieux valu pour ton aviator que je n’sois qu’un mec jaloux de ce qui se passe entre ces deux là. Mais malheureusement pour lui, c’est encore pire. Crystal est comme ma fille, et c’est pour ça que je la protège au-delà de ce que mon travail exige de faire. Je ferai donc tout ce que je peux pour qu’il ne lui fasse pas de mal.

Il recula tout à coup, la colère rendant ses traits plus durs encore qu’ils ne l’étaient.

- Mais ce que j’ai vu, c’était pire encore. Ton aviator, si je n’étais pas arrivé à temps pour l’en empêcher, aurait tué Crystal.

Et comme l’autre voulut protester.

- Si tu me crois pas, tu lui demanderas quand il reviendra à lui, ou à elle, demande-lui à elle l’effet que ça lui a fait. Je te garantis que même si elle a cru les conneries qu’il lui a dit, il va m’avoir sur le dos, il va devoir m’expliquer pourquoi il a été à deux doigts de la tuer. Déjà qu’il lui fait courir des risques inutiles, comme si ça c’était pas suffisant. Regarde dans quel merdier elle s’est retrouvée par la faute de l’aviator. Et toi tu te souviens ? Tu m’as dit..ne t’inquiète pas, elle est dans de bonnes mains. Tu vois où ça nous a tous mené ?

Furieux, il se détourna pour se retrouver nez à nez avec Crystal qui revenait vers eux après la très brève discussion avec Thunder. Il fronça les sourcils face à cette expression qu’elle affichait, entre le reproche, la tristesse et quelque chose qu’il ne pouvait définir.

- Il voulait le faire, pour m’épargner… Parce qu’il croyait que ces gens allaient me faire…bien pire que de me tuer. Il voulait le faire parce qu'il a cru qu'on n'avait aucune chance contre tous ces gens, mais surtout parce qu’il m’aime. Mais il n’a pas pu…. Il n’est pas arrivé à le faire. Ca devrait te suffire comme explication Armando. Je l’aime et j’ai compris son geste. Tu n’as pas à te préoccuper du reste.

Il réalisa soudain qu’elle le considérait peut-être comme un obstacle entre elle et lui… et que c’était de la détermination qu’il avait lu dans son regard. Alors il comprit que quoiqu’il fasse, il devrait agir dans l’ombre, continuer de veiller sur elle, malgré elle, pour ne pas perdre son estime.

Crystal elle, rejoignit Léo, s’installant sur le sol à côté de lui pour prendre sa tête sur ses genoux. Elle se souvint de cette transfusion de sang que Marcel avait opéré entre elle et Samantha. Si seulement ça avait pu servir pour Léo, elle n’aurait pas hésité un instant. Au lieu de quoi, tout ce qu’elle pouvait faire, c’était d’attendre…. Puisque c’était ce que cette bonne femme mal embouchée lui avait dit, et comme Crystal n’avait pas d’autre choix, elle espéra que Léo avait assez de force pour tenir jusqu’à l’arrivée des renforts.

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Mer 22 Déc - 1:28

Merde alors. L'Aviator, vouloir butter la fille qu'il aimait ? Kenny en restait... sans voix. La seule fois où il avait vu un mec tirer un chargeur sur sa femme, c'était à Belfast, quand elle était devenue une zombie. Mais là, même si ça lui avait brisé le cœur, y'avait des raisons...

Puis Crystal revint. Son explication lui permit enfin de comprendre. Kenny était pas très fort en thème, mais il arrivait globalement à faire 1+1.

Tandis que Crystal rejoignait Léo, il prit El Bucho à part.

-"Je t'avais aussi dit que Léo, c'est un aventurier. C'est l'incarnation de la loi d'attraction, ce type. Tout ce qu'il souhaite, ça lui arrive. Et lui, il aime l'aventure. Alors fais ton deuil de la tranquillité, parce qu'il va pas arrêter d'y plonger la tête la première, en l'entrainant, elle. Mais il a un truc aussi pour lui, et cela devrait te rassurer : il s'en sort toujours. Aussi improbable que cela paraisse, il s'en sort toujours. Regardes : combien de chance y avait-il pour qu'ils se fassent descendre lors d'une escapade amoureuse, tombent sur un complexe de jaunes et de latinos en plein milieu de rien, et finissent enfermés dans un sous-marin, le tout pour être maintenant l'un contre l'autre ? Mais j'comprends. J'comprends que tu la protéges. Et moi, autant que je le peux, je le protège. J'ai perdu les miens en Irlande. Il est, à sa façon, le fils que j'ai vu mourir. Souviens t-en s'il te venait l'idée de t'en prendre à lui."

Et sur ce, Kenny fit demi-tour. Six irlandais morts pour sortir Léo de là l'attendaient là-haut, dont Kian et Brian. Il était temps de les ramener au bateau selon la tradition de l'Eire.

Il passa vérifier l'état de Léo, mais ce dernier dormait comme un bébé. Il ébouriffa les cheveux de Crystal d'un geste qu'il voulait rassurant, ce qui n'était pas certain avec son profond sourire aux chicots noirs. Puis, réajustant son kilt, il grimpa vers l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Events

MJ/PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   Dim 26 Déc - 15:38

Ce n'est que plusieurs heures après la fin du combat que les premiers bâtiments de West-Epsilon se profilèrent à l'horizon. Renseignés par Thunder, ils avaient contourné l'île d'Avalon par le sud pour accoster au port camouflé sur la côte ou est.

Ces quelques heures restèrent mouvementés, quelques retardataires de la base tentant leur chance pour trouver une issue. Une grande partie réussit d'ailleurs, mais vers l'extérieur, Thunder et les mexicains se concentrant sur le fait de tenir le port, pas seulement pour la prise que représentait un sous-marin japonais, mais surtout parce que c'était le lieu le plus approprié pour l'arrivée de renforts. Kenny et les irlandais avaient abandonné la zone pendant de longues heures, rendant furieuse Thunder, mais, un brin plus saoul encore que précédemment, Kenny précisa qu'il devait ramener les morts aux bateaux sur la côte est, le tout en respectant la tradition. C'est-à-dire à grand renfort de whiskys et de cornemuse.

Si fait, quand l'officier commandant la première vague de débarquement demanda des précisions, c'est sur une Thunder survoltée qu'il tomba. Elle fit ce qu'elle avait à faire, mais fit bien comprendre que ce n'était pas la peine d'en attendre plus. Finalement, après deux bonnes heures encore, ceux qui étaient les héros méconnus furent embarqués. C'est seulement après qu'une équipe de télévision fut autorisée à débarquer et put filmer la conquête d'une base secrète de San Francisco par les forces armées de la Confédération. Rien de tel qu'un brillant succès pour redonner du baume au cœur du soldat en opération.
Les gros plans sur les scientifiques japonais et du sous-marin furent conclus par une interview en direct du général O'Connor, qui commandait depuis le navire amiral d'une flotte de bateaux de pêche, de cargos en tout genre, etc. Tandis qu'il répondait aux questions des journalistes sur les combats menés par ses hommes pour nettoyer ce nid, nul ne fit attention au lourd bateau de pêche qui se glissa hors du port et prit la route de West-Epsilon.

Dans le fond, Thunder savait qu'il devait en être ainsi et ce n'est pas El Bucho qui allait s'en plaindre. Que, pour une fois, ils n'aient pas la vedette, cela était le mieux pour que Crystal ne soit pas menacée. Il en était conscient et content que quelqu'un y ait pensé.
En revanche, Kenny ne démordait pas et ne décolérait pas sur les menteurs de militaires et il était visiblement bien décidé à faire connaître sa vérité une fois arrivé. Merde, des irlandais étaient morts en Héros et encore un état qui s'en moquait ! Thunder sut qu'il y aurait donc bientôt un problème. Elle l'aurait volontiers réglé, mais elle savait que la décision ne lui appartenait pas. Cependant, elle ne manquerait pas d'en référer. Qu'il parle trop, et c'était toute l'équipe qui serait sûrement mise en danger...

http://epsilon.jdrforum.com/t1236-arrivee-en-catimini#18299

_________________
J'aime jouer avec les nerfs des joueurs. Invité, tu seras peut être mon prochain jouet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas toujours facile d'être un héros   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas toujours facile d'être un héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Epsilon :: Archives WE S2-