Projet-Epsilon
Projet-Epsilon n'est pleinement accessible qu'à nos membres. Rejoignez-nous si l'aventure rôle-play dans un monde post apocalyptique vous tente et si vous avez 18 ans minimum.

L’univers dans lequel évoluent nos personnages n’est malheureusement pas adapté aux joueurs mineurs.

A bientôt dans ce monde fantastique.
Projet-Epsilon

Seattle 2220
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Votre compte doit impérativement être le nom, prénom ou surnom de votre personnage. Merci d'en tenir compte lors de votre inscription.

Partagez | 
 

 Bureau du Directoire de la Firmatech

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Events

MJ/PNJ
avatar


MessageSujet: Bureau du Directoire de la Firmatech   Mar 14 Déc - 18:49

-"Monsieur le Directeur, il va falloir prendre une décision !", s'écria une nouvelle fois le Conseiller en charge des affaires spéciales.

-"On ne peut pas se permettre de perdre l'île d'Avalon. Tous nos relais pour nos informateurs s'y trouvent. C'est une base bien trop importante pour que nous risquions de la perdre ! Allons, monsieur le conseilleur, vous savez bien que tous nos espions passent par cet endroit avant d'être infiltrés dans West-Epsilon ! Non, nous ne pouvons absolument pas accéder à votre désir. Je reconnais que l'idée est séduisante, mais complétement irréalisable. Le gain, au regard des pertes, n'est pas équivalent du tout.", le contra Dickinson.

-"Parce que réussir à avoir connaissance de tous les déplacements de ce Fitzgerald n'est pas important pour vous ? Mais vous débarquez d'où ? Sortez de votre cocon et prenez le temps de regarder le gain immense que cela peut nous apporter. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser passer cette occasion unique !", renchérit le Conseiller aux affaires spéciales.

Le Directeur observait cet échange vif entre deux de ses Conseillers. Les autres se taisaient, soit parce qu'ils estimaient que cette affaire n'était pas dans leurs attributions, soit parce qu'ils faisaient preuve d'une prudence excessive. C'est parfois ce qu'il enviait à l'équipe de son adversaire. Du moins, si ce que ses services de renseignement lui disaient, les membres de son équipe avaient le droit d'exprimer clairement leur avis, sans peur. Cela générait sûrement un flot d'idées plus importantes qu'ici. Mais en même temps, il ne pouvait se permettre de laisser les Conseillers croire qu'ils pouvaient dire tout et n'importe quoi. San Francisco était en guerre et ses alliances restaient fragiles. Il avait l'ascendant sur le plan de la technologie, mais les mutants étaient un véritable problème. Et son alliance avec l'Union du Nord, donc avec Boston, ne lui permettait pas de faire appel lui aussi à ces derniers pour s'en sortir.

Il finit par laisser tomber son stylo sur la table en verre, ce qui jeta un froid dans la pièce et le silence se fit pesant.

-"Je vais résumer. Nous avons dans nos mains, par un étrange hasard, la chanteuse favorite du président de la CES et son pilote d'avion privé. Nos amis japonais voudraient les tuer, et vous êtes d'accord avec eux, Dickinson. En effet, il ne faudrait pas qu'ils puissent raconter que l'île d'Avalon, notre avant-poste secret, est occupé à mener de drôles d'affaires. C'est un point essentiel de notre action militaire. C'est bien ça, n'est ce pas ?"

Dickinson approuva de la tête. Il n'était pas serein pour autant. Il connaissait la manière du Directeur de la Firmatech d'aborder les problèmes par un raisonnement inversé. Mais en même temps, il ne pouvait pas revenir en arrière maintenant sur ce qu'il avait dit.

-"Mais d'un autre côté, nous avons la chance de pouvoir tirer profit de cet hasard. Toutefois, il semble inutile de penser à implanter une IA chez ces personnes, car il y a toutes les chances pour qu'ils soient l'objet de vérification par les services de sécurité de nos ennemis. Cependant, une puce électronique... Cela semble possible et nous permettrait de connaître en temps réel les déplacements de Fitzgerald. La chanteuse, c'est moins important. Une IA lui aurait donné ce qui doit lui manquer, un zest d'intelligence, mais nous savons que ce n'est pas utile pour une chanteuse, n'est-ce pas ?"

Tout le monde eut un petit rire sec autour de la table. Mieux valait rire quand le Directeur faisait ce qu'il pensait être de l'humour.

-"En revanche, son cabaret est le haut-lieu où nos espions et surtout nos espionnes glanent des informations auprès des militaires en goguette. La tuer, c'est risquer de voir ce cabaret se fermer et perdre des mois à essayer de trouver le nouveau point de chute des officiers de l'armée confédérée. C'est cela, n'est ce pas, Gurilvin ?"

Le Conseiller aux affaires spéciales hocha la tête à son tour.

-"Bien, j'ai donc compris la situation."
Cette fois il rit seul. Personne n'oserait rire quand le Directeur fait de l'humour sur lui-même.

-"Alors, je vais prendre ma décision. Je m'aperçois que depuis deux ans, nous entretenons à coup de millions de dollars le projet Avalon, mais cela ne nous a pas fait avancer d'un pouce à Bakersfield. Le Conseiller Gurilvin propose quelque chose qui pourrait peut-être changer la donner, particulièrement si nous pouvions monter une opération contre ce Fitzgerald et le tuer. Privé de tête, la Confédération ne pourra plus que entrer dans la difficile spirale des luttes de succession. Donc, je tranche pour le projet de Gurilvin. Faites comme vous l'entendez, mais je veux entendre ce que le Président dit à cette chanteuse, puisqu'apparemment elle partage son oreiller, et je veux savoir où il va et quand. Dickinson, vous travaillerez de concert avec Gurilvin, bien sûr. Je compte sur vous pour cela. Le succès de cette nouvelle approche, bien que reposant largement sur le Conseiller aux affaires spéciales, dépend bien sûr de votre participation..."

La phrase était lourde de sous-entendus. Les deux Conseillers échangèrent un regard glacial, mais inclinèrent la tête pour montrer qu'ils avaient parfaitement compris la mission, le message dit, et, surtout, le non-dit.

De la réussite de cette mission dépendait leur maintien au sein du directoire.

_________________
J'aime jouer avec les nerfs des joueurs. Invité, tu seras peut être mon prochain jouet.
Revenir en haut Aller en bas
Events

MJ/PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Bureau du Directoire de la Firmatech   Lun 27 Déc - 14:06

La nouvelle de la chute d'Avalon atteignit San Francisco avant même que les soldats de West-Epsilon ne débarquent sur l'île.

Tout était confus. Les rapports parlaient de forces ennemies hétéroclites, mélangeant des latinos, des bataillons militaires et des hommes... en jupe. Mais cela n'était rien au regard de ce qui faisait plus que certitude dans les rapports : seuls les deux patrouilleurs avaient réussi à s'enfuir et suivaient une route vers San Francisco.

Le sous-marin japonais était tombé aux mains de West-Epsilon. Mais pire, le cargo transportant les matériels hautement technologiques, les codes secrets et les scientifiques affectés à Avalon avait tout simplement disparu dans les mains des hommes d'El Cabelludo.

Le conseil en conclut que si la perte de leur avant-poste était en soi un désastre pour leurs espions dans la cité ennemie, qui venaient de perdre le moyen de communiquer avec leurs chefs, la prise du sous-marin par West-Epsilon était un gain stratégique qui pouvait à lui seul changer le cours de la guerre. Que l'ennemi apprenne à s'en servir et soit capable de mener un blocus maritime, et la situation deviendrait difficile. Mais comme si cela n'était pas suffisant, que l'allié temporaire de San Diego ait retourné sa veste, voilà qui isolait encore plus la cité.

Si l'Union du Nord ne leur venait pas en aide, il se pourrait bien qu'il faille envisager une autre solution.

Le Directoire prit des mesures immédiates. D'abord, il sanctionna le Conseiller aux affaires spéciales, qui finit avec une balle dans la nuque avant que son corps ne soit jeté aux requins. Puis, les deux commandants des patrouilleurs furent exécutés devant leurs hommes, pendus à la verge de leurs bâtiments, pour avoir fui devant l'ennemi. Certes, cette fuite avait permis de ramener les deux navires, mais il fallait quand même marquer les esprits. Enfin, Dickinson fut à deux doigts de subir le même sort. Il ne lui fut laissé comme issue que la seule possibilité de retrouver la confiance du Directoire.

Cela passait par une offensive victorieuse à Bakersfield qui ouvrirait la route vers la vile ennemie honnie.

La dernière chance.

Et quoi de mieux que de lancer l'attaque au lendemain du réveillon, quand ces couillons de soldats d'O'Connor auraient fini de faire la fête ?

_________________
J'aime jouer avec les nerfs des joueurs. Invité, tu seras peut être mon prochain jouet.
Revenir en haut Aller en bas
 

Bureau du Directoire de la Firmatech

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Epsilon :: Archives WE S2-