Projet-Epsilon
Projet-Epsilon n'est pleinement accessible qu'à nos membres. Rejoignez-nous si l'aventure rôle-play dans un monde post apocalyptique vous tente et si vous avez 18 ans minimum.

L’univers dans lequel évoluent nos personnages n’est malheureusement pas adapté aux joueurs mineurs.

A bientôt dans ce monde fantastique.
Projet-Epsilon

Seattle 2220
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Votre compte doit impérativement être le nom, prénom ou surnom de votre personnage. Merci d'en tenir compte lors de votre inscription.

Partagez | 
 

 Le concert de Bakersfield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

avatar


MessageSujet: Le concert de Bakersfield   Lun 16 Mai - 22:22

Le vol s'était déroulé sans problème, plutôt dans un grand silence. Sans doute que Crystal était concentrée sur la préparation de son spectacle, même si, quand elle croisait le regard de Léo, son visage s'éclairait franchement.
Le président et sa clique, ils restaient silencieux. Contrairement à ses habitudes, monsieur Fitzgerald ne transportait aucune pochette, ni note. Il observait simplement le paysage par le hublot. Léo se dit que si le fait qu'il ne fasse rien était inhabituel, sans doute fallait-il y voir aussi le fait qu'il survolait pour la première fois la route et la vallée qui menaient vers la zone des combats.
Quant à Thunder, identique à elle-même, elle restait renfermée, silencieuse, en fond d'avion.

Finalement, ainsi que le craignait Léo, le ciel s'obscurcit peu à peu alors qu'ils arrivaient en sortie de la vallée. L'effet de Foehn les avaient préservés jusqu'ici, mais maintenant, ils entraient dans la masses d'air humide qui tentait de franchir cette masse montagneuse vers le sud. Pour autant, Léo décida de ne pas plonger vers le bas, désireux de ne pas être trop audible et trop près du sol. Quelque chose lui disait que la zone pouvait ne pas être aussi sûre que l'avaient certifié les militaires. Et puis, depuis son amerrissage où il avait failli perdre Crystal, il avait quelque réticence à se promener près du sol dans les zones dangereuses.

Il s'enfonça donc dans les nuages, ne comptant plus que sur ses instruments et que la carte que, par bonheur, il avait retrouvé.

Après douze minutes à ce régime, il commença à amorcer un virage au 300, entamant sa descente.

Il se tourna vers l'arrière.

-"Monsieur le Président, mesdemoiselles, mesdames, messieurs, merci de boucler vos ceintures. Nous poserons dans 10 minutes. Ne vous inquiétez pas des manœuvres que je pourrais devoir faire, mais je dois faire une approche en étant dans les nuages, sans instruments au sol. Il se peut que je doive m'adapter quand on sortira de la couche nuageuse."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Lun 16 Mai - 22:44

Il avait regardé le paysage défiler. Il survolait la route que beaucoup de soldats empruntaient, pour ne jamais la reprendre.

Il n'aimait pas l'idée que de jeunes hommes meurent, même si c'était pour défendre leur rêve qui s'appelait Confédération. C'est pour cela qu'il avait accepté l'opération d'Atlanta, parce qu'il se retrouvait exposé et qu'elle permettrait d'éviter d'autres morts.

C'était sans doute pour cela qu'il avait voulu venir à Bakersfield. D'aucun avaient pensé que c'était pour se montrer aux côtés des soldats, ce qui était excellent pour sa cote de popularité. Il les avait laissés penser ce qu'il voulait et organiser la couverture médiatique. Nadia excellait dans ce genre d'approche. Elle était une excellente seconde, qui l'épaulait efficacement, mais elle ne comprenait rien aux subtilités de la vie d'un Président.

Entre autre, elle n'aurait pas compris qu'il pouvait avoir des états d'âmes. Il n'avait jamais rencontré qu'une personne capable de l'en guérir, et elle se tenait sur une chaise, l'esprit vidée par la folie des hommes qui avaient décidé d'obéir à une machine. Une autre l'aurait pu, encore que c'était pour des raisons différentes de Marylin. Nell était une porcelaine dans un monde de marteaux. Cela faisait d'elle une chose rare et fragile qui était sans doute la plus à même de comprendre monsieur Fitzgerald, parce qu'avec elle tombait ce masque de Président qu'il s'était forgé.

Non, il n'était pas venu pour sa notoriété. Il était de toute façon populaire et son récent succès à Atlanta entretenait cette notoriété. Les Confédérés aimaient les succès et aimaient ceux qui forgeaient ces succès. Bien sûr, il générait, par ses décisions, une certain volume de mécontentement et une certaine opposition politique, mais elle restait mesurée.

Non, il n'était pas venu pour rehausser son image.


Il était venu parce qu'il voulait se vider l'esprit. Et quoi de mieux que de regarder un spectacle de Crystal ? Bien sûr, il aurait pu le faire dans son cabaret, mais il y avait quelque chose de plus à l'accompagner en ces terres de guerre. Elle était un message d'espoir, ce zeste de folie, de beauté et d'inutile qui donnait précisément toute sa valeur à n'importe quelle société. Nous avons l'art pour ne point mourir de la vérité, avait dit le philosophe.

Peut-être aussi avait-il ressenti le besoin de s'évader, quelques heures, de sortir de son quotidien.

Un besoin d'évasion ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mar 17 Mai - 11:30

41

Avant

Arrivés à destination, ils descendent tous du camion PC et sont conduits au matériel qui a été préparé à leur intention. Sara envoie le sous-lieutenant Ermann Dééesseka dans un véhicule avec le sergent major Arrington pour se cacher dans un hangar de l'autre coté de la piste pour tenter d'empêcher l'avion de redécoller puis ordonne à Evans de prendre un McMillan Tac-50 pour aller se placer à la tour de contrôle avec Horman comme observateur. Une fois ces deux équipes prêtes, elle prends place dans un deuxième véhicule avec le reste de l'équipe en restant à l'abri du hangar pour ne pas éveiller les soupçons du pilote. Les conversations sont rares à la radio mais chacun sait que cette mission manque cruellement de préparation pour l'enlèvement de quelqu'un d'aussi important que Fitzgerald alors que l'attente se met en place.
Revenir en haut Aller en bas
Mille Visage

MJ/PNJ
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: surtout pas
Points de Vie: 11
Defense: 14-15

MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mar 17 Mai - 16:30

134.

Ils approchent…
Thunder fronce les sourcils à l’annonce de Léo. Ça lui plait pas. Mais de toute façon, l’avion elle n’aime pas ça, elle se sent prisonnière sans possibilité d’échappatoire. Si le zingue s’écrase, y’aura pas de porte de sortie. Et puis ce mauvais temps en plus, la galère !

Elle ressent alors le besoin de ce contact avec ses armes, jamais bien loin, pour se préparer à ce qui les attendra, un concert sans problème. Tu parles, dès qu’il y a l’aviator dans le coin, et en plus avec le Kenny de service, tu oublies la mission tranquille. Additionnez à ça, la starlette pouffiasse, et un président , ça fait un cocktail bien trop explosif.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mar 17 Mai - 17:37

Comme prévu, l'avion s'enfonça dans les nuages et n'en sortit quasiment qu'à vue de l'aéroport.

Merde ! Ces cons de militaires avaient jugé inutiles d'allumer des lumières. Il faisait sombre là-dedans et il allait devoir quand même se poser, sans être bien sûr de distinguer la piste des taxiways et pire, des zones annexes.

Il garda cependant pour lui ce qu'il pensait de tout cela. Ce n'était pas le moment d'inquiéter les passagers. Mais le regard qu'il échangea avec Kenny était éloquent.

Au loin, un petit ruban brilla quelques instants. Un canal sans doute, car ils n'étaient pas censés passer une rivière, en tout cas pas sur la carte qu'il possédait. Cependant, comme le reste collait, direction, axes apparents des pistes, Léonardo ne se posa pas trop de question.

L'avion pointa son nez vers la piste avant de faire son arrondi. Il fut presque parfait et les roues touchèrent le revêtement en dur avec un petit crissement plastique. Enfin, la roulette de nez vint toucher à son tour et l'avion décéléra lentement...

Puis l'avion s'immobilisa sur la piste et Léo, après avoir regardé à droite et à gauche, ne voyant que des bâtiments sombres, se retourna vers Thunder :

-"Euh... Le comité d'accueil, vous savez où il se trouve ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mar 17 Mai - 23:59

Mais avec le bruit du moteur tournant, le regard concentré vers l'extérieur, la garde du corps n'entendit pas la question.

En soupirant, Léo se détacha et se dirigea vers elle, laissant Kenny en cabine.

Il attira l'attention de la jeune femme et lui reposa sa question.

-"C'est tout sombre ici, et il n'y a pas une lumière. Putain, on peut faire confiance aux militaires pour accueillir leur Président, moi j'dis. Enfin, bref, vous savez où je dois aller parquer l'avion ?"
Revenir en haut Aller en bas
Mille Visage

MJ/PNJ
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: surtout pas
Points de Vie: 11
Defense: 14-15

MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mer 18 Mai - 8:21

135.

Thunder absorbée à regarder par le hublot, se tourne brusquement vers Léo et fronce les sourcils, son instinct en alerte rouge. Elle a aussi remarqué le manque de lumière partout, et cette question…
Elle a déjà détaché sa ceinture, dégainé son arme et se redresse brusquement pour donner des ordres qui claquent comme un fouet :


- C’est pas bon. Personne ne sort de cet avion. Président, tenez vous en retrait de ces hublots !

Elle ne regarde même pas la chanteuse et son regard glisse sur le lieutenant Teddy, se demandant si elle peut espérer de l’aide de sa part. Elle n’a qu’un bref instant d’attente avant de se détourner pour se diriger vers le cockpit, là où on doit le mieux voir à l’extérieur. Mais il fait sombre, absolument rien à voir.

- N’éteignez pas les moteurs, et préparez vous à repartir, ça sent vraiment pas bon. L’aviator, t’es sûr que c’est ici qu’on devait venir ?

Puis sans attendre de réponse, se tourne vers le président.

- Aucun comité d’accueil. Je crains qu’il ne faille faire demi-tour immédiatement. Y’a quelque chose qui cloche.

Son regard passe rapidement du président à Materson, au gouverneur, à Lance, puis aux filles qui accompagnent la chanteuse. Y’a que le lieutenant Teddy qui soit digne de parer au pire s’ils sont attaqués. Putain, encore une mission de merde….
Elle le savait.


- Prépare toi à tirer vite fait ton zingue de là.

Puis elle se tourne vers le président, puisqu’au final la décision doit lui appartenir non ?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Syragane

Green Z
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Tactile
Points de Vie: 12
Defense: PHY17-MEN16

MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mer 18 Mai - 8:30

175.

Un murmure s’éleva du groupe, particulièrement des filles qui accompagnaient Crystal. Elles s’étaient tellement réjouies de faire ce vol en avion, mais là, elles n’étaient pas rassurées du tout . Quant à Crystal en entendant l’autre folle donner des ordres, elle détacha aussi sa ceinture, et même si elle aussi n’était pas du tout rassurée, elle protesta vivement quand celle-ci parla de faire demi-tour.


- Ah NON !! Je n’ai pas fait tout ça, on n’est pas venu jusque là pour faire demi-tour !!! Mais c’est n’importe quoi !! Président, dites-lui qu’on ne peut pas partir comme ça, il y a toute une garnison de soldats qui attendent, qui espèrent ce concert, je refuse de les décevoir. Ne pouvez vous pas contacter votre général ?

Après tout, ils avaient des portables non ?
What a Face

_________________


Spoiler:
 

Enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.apirateslife-alviants.com/portal.php
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mer 18 Mai - 9:41

42

L'avion se pose enfin sur le tarmac tandis que Sara ordonne via la radio à ses hommes de se tenir prêts. Lorsque l'avion stoppe enfin, elle donne le feu vert et les deux véhicules sortent des hangars tandis qu'Evans identifie les cibles dans le cockpit avec l'aide de son observateur. Osiris et Outlaw partagent leurs infos puis ce dernier contact son officier supérieur par radio sans sortir l’œil de la lunette de son fusil de précision.

- Outlaw pour Hécate.
- Hécate j'écoute.

Sara lui réponds sans lâcher l'avion des yeux au volant de son tout-terrain couleur sable.

- J'ai une cible dans le cockpit, probablement le pilote et j'ai vu la tête d'une femme apparaitre quelques secondes.
- Feu vert pour le pilote, il faut stopper l'avion.
- Feu vert, compris!

Alors que les deux tout-terrains stoppent autour de l'avion, un sous le nez et l'autre à la queue, une détonation déchire l'air ambiant. L'ogive traverse le pare brise comme du beurre mou et atteint le pilote au torse, vaporisant ses organes dans l'habitacle. Les hommes de Sara sortent de leurs véhicules arme au poing et les braquent vers l'avion. Le 2eme classe Teri Cain passe sous la carlingue et pose une charge télécommandée sous le fuselage. Le plan qu'il ont réussi à mettre au point se déroule comme prévu pour l'instant. Arme au poing, le lieutenant Tyler attrape un mégaphone et donne ses directives aux occupants de l'avion.

- Ici les forces armées de la TransGen Corp, vous êtes encerclés et votre avion est piégé. Nous savons qui est à l'intérieur et je vous ordonne de sortir les mains en l'air et sans armes.

L'équipe s'est déployée autour de l'appareil et le fusil calibre 50 est toujours pointé dans sa direction à une distance qui ne pose pas le moindre problème à un tireur formé comme l'est le sergent Evans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mer 18 Mai - 12:05

Léo est encore dans le corridor, bousculé par Thunder quand la balle désintègre le cockpit et tue Kenny. Il n'a pas le temps de digérer l'événement que les haut-parleurs assènent le coup de grâce.

Merde, comment c'est possible ce bordel ? Il sait n'avoir fait aucune erreur dans sa gestion de la carte. Mais l'heure n'est pas aux questions, mais à l'action.

A son tour, il bouscule Thunder et sans attendre la réaction du président, il crie :

Attachez-tous vos ceintures, ça va secouer !

Il ne prend pas la peine de s'installer, se contentant d'une position alambiquée où il peut tenir les commandes, bouger le palonnier et voir légèrement dehors. Surtout ne pas offrir sa tête au Sniper. Il s'agit de ne pas offrir une cible facile et surtout, de lui laisser croire que celui qu'il a pris pour le pilote n'est pas mort. Kenny reprendra une deuxième balle, mais vu son état, il n'était plus à ça prêt.

Un court instant, il s'en voulut à mort, car il était conscient que c'est lui que le tireur visait, lui en tant que pilote. En se levant pour aller voir Thunder, il avait tout simplement laisser croire au tireur que la dernière personne dans le cockpit était le pilote.

Puis, il chassa toutes ces idées. Il serait toujours temps de se prendre une bonne cuite plus tard. Mais pour l'instant, il fallait sortir tout le monde de ce piège. Il n'attendit pas les directives du président. Ils n'en avaient pas le temps.

De sa main gauche, il coupe tous les contacteurs électriques, rendant l'avion aussi sombre que possible, et pousse de la droite la manette de puissance.

D'un coup d’œil, il a vu les véhicules sur la piste et il sait que c'est foutu. Mais ces derniers ne doivent pas bien connaître les avions. Le Gran Caravan à train fixe était un avion de brousse, fait pour décoller sur tous les terrains.

Aussi, il donna un grand coup de palonnier et gauche et l'avion fit une embardée pour ensuite s'aligner sur une zone herbeuse séparant la piste du taxiway.

S'il n'y avait pas un fossé ou un amoncellement de merde au milieu, il devrait pouvoir décoller l'avion. Ouais, c'était quitte ou double.
Revenir en haut Aller en bas
Mille Visage

MJ/PNJ
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: surtout pas
Points de Vie: 11
Defense: 14-15

MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mer 18 Mai - 16:52

136.

Thunder a vu les éclats de sang sur le cockpit, pas besoin d’aller vérifier pour en comprendre les conséquences. Tin, sont tombés droit dans une embuscade, comme des cons !!! Si le Kenny s’était pas fait descendre, elle aurait parié que l’aviator était dans le coup. Du reste le regard qu’elle lui adresse est lourd de méfiance. Comment ils sont tombés dans ce piège, c’est tellement facile !
A présent, s’ils s’en sortent tous, ça va tenir du miracle et l’aviator sera responsable des pertes. Fais chier celui-là. Elle aperçoit les véhicules par l’un des hublots, et sans prévenir tire une fois, le hublot vole en éclat, fonce…. Vise et tire encore… premier pneu hors service….. le véhicule qui s’apprêtait à les prendre en chasse, surpris par le brusque écart de l’avion, se retrouve paralysé.

Et toutes les gonzesses qui se mettent à hurler comme des malades…. Mais Thunder reste concentrée, il reste un autre véhicule qui les a pris en chasse. Elle s’accroche, l’avion roule hors piste, ça secoue. Pourvu qu’il arrive à décoller très vite, sinon là autour, y’a du monde qui les attend pour leur faire leur fête.
Elle continue de tirer sur leurs poursuivants dès que ceux –ci tentent de les dépasser, mais son angle de tire est drôlement limité. Elle n’a que les flancs pour les défendre, tout ça contre un groupe organisé et sans doute solidement armé. Elle le sait…. Elle n’est pas de taille à lutter.
Seul l’aviator peut les tirer de là.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Events

MJ/PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mer 18 Mai - 20:35

Les soubresauts de l'avion ne font pas que gêner ses occupants. Mais cette fois, ils eurent une conséquence heureuse. Fixée par des moyens non évalués et testés - conséquence du manque de préparation qu'on avait laissé à l'équipe du lieutenant Tyler - la charge tomba au sol, ce dont personne ne se rendit compte.

Sans doute que le plus ironique serait que ceux qui appuient sur le bouton, alors qu'ils pensent encore qu'elle est sous l'avion, en soient pas si éloignés que ceux.

Mais cela, seul l'avenir le dira...

_________________
J'aime jouer avec les nerfs des joueurs. Invité, tu seras peut être mon prochain jouet.
Revenir en haut Aller en bas
Events

MJ/PNJ
avatar


MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Mer 18 Mai - 20:54

HRP (message qui s'autodétruira ensuite)

Pour le combat par tir entre Sara et Thunder, puisqu'il s'agit d'une confrontation entre 2 PJs, il faut appliquer les jets de dés pour donner à celle-ci la meilleure neutralité.

Thunder bénéficie de la protection de l'avion sous la forme d'une difficulté à la cibler. Sara bénéficie des chaos de l'avion et de la propre voiture où elle est embarquée, qui la rende tout autant difficile à cibler.

Donc chaque joueur subit un malus de -3 à ses jets de dés pour attaquer.


Pour mémoire, une séquence de combat comprend un tir de chacun et une défense. Si le tir est supérieur à la défense, la cible prend des dégâts. Chaque 20% de dégâts subis rajoute un malus de -1 cumulatif au jet de dé d'attaque suivant.

Pour vous aider, voici vos caractéristiques :

SARA
PV=20
DEFENSE : 2d6 +7
armes à feu : 2d6 +8

THUNDER
PV=24
DEFENSE : 2d6 +8
armes à feu : 2d6 +8

(pour la défense de Thunder, bien que non noté dans sa feuille de perso, j'ai pris en compte l'existence d'une veste pare-balle donnant un bonus de 2).

Voilà... Vous entretuez pas quand même...

Pour ma part, j'estime à 8 le nombre de coups de feu que vous pouvez échanger avant que l'avion ne soit trop loin, les deux derniers étant échangés alors qu'il est déjà en l'air.

règle complémentaire : tout échec inférieur ou égal à 2 est un tir "en cible", donc susceptible de toucher quelqu'un de proche de la cible, déterminé par 1d20.

AVION
1 : Fitz
2 : Crystal
3 : Materson
4 : gouverneur
5 : Lance
6 : Teddy
7 : Crystal
8 : chanteuse 1
9 : chanteuse 2
10 : Léo
11 : Kenny (mais il s'en fout)
12-18 : une pièce de l'avion non essentielle
19-20 : une pièce de l'avion essentielle...

VEHICULE POURSUITE
1-3 : conducteur
4-6 : passager1
7-9 : passager2
10-16 : véhicule, partie non nécessaire
17 : pneu AV
18 : pneu AR
19 : pare-brise
20 : moteur


Je crois qu'il va tarder à tous que vous ayez terminé votre défouraillement général....

_________________
J'aime jouer avec les nerfs des joueurs. Invité, tu seras peut être mon prochain jouet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Ven 20 Mai - 0:30

Tandis que l'avion prend de la vitesse dans ce putain de brouillard créé par les stratus bas, Léo entrevoit une seconde piste sur laquelle il essaie de s'aligner. Mais tous ses efforts sont vains, le train glissant sur l'herbe humide, et il n'ose pas trop forcer un virage pour ne pas briser ce dernier sous l'appareil.

Il ne fait attention à rien, entend des balles qui sifflent, qui "ping" sur l'appareil, mais il n'a pas le temps. Juste un coup d'oeil pour voir qu'un instrument ne révèle pas quelque chose de grave. Et puis, alors qu'il tire droit, il lui semble voir l'horreur devant lui. Des ombres comme des arbres. Putain, s'il ne tire pas sur ce manche très vite, ils vont finir en crash ! Il met rapidement un cran de volet pour tenter de décoller plus court et quand il arrache enfin l'appareil, c'est pour voir surgir les branches fantomatiques des arbres et venir frôler le toit d'une maison. Sa seule chance est que le terrain est légèrement en hauteur et que l'aéronef bénéficie de ce petite espace.

Finalement, il vire plein sud, vers West-Epsilon. Il tente un coup d’œil vers ce putain d'aéroport, mais ne distingue rien dans la purée de poix. Ce n'est qu'après une minute que son regard est attiré par une déchirure dans les nuages.

Merde..., laisse-t-il échapper tandis qu'il voit la large rivière qui sépare Bakersfield en deux. Au nord, la partie détenue par San Francisco... Au sud, celle aux mains de West-Epsilon. Mais que foutait-il donc au nord ? Il ne comprend pas, mais il n'a pas le temps.

En effet, son regard est attirée par des éclairs lumineux dans le ciel. Après quelques secondes, il comprend que ce sont des fusées éclairantes. Il hésite. Évidemment, il pense que c'est le moyen trouvé par les militaires pour se signaler à lui à travers l'épaisseur des nuages. Mais il n'en est pas sûr. Il se retourne pour demander conseil, mais c'est pour voir que Thunder n'a pas l'air super au point. D'ailleurs, une jeune chanteuse de l'équipe de Crystal est en train de la panser.

Finalement, il décide de ne pas tenter le diable. Ce pourrait tout aussi bien être un autre piège ! Crystal va lui en vouloir à mort, mais là, ce serait trop risqué de s'engager, pas seulement pour ce qu'ils pourraient rencontrer au sol, que parce qu'il ne voit rien de rien. Impossible de savoir où poser l'avion !

Il soupire, mais ne veut pas aborder le sujet. Ce qu'il veut, c'est sortir de cette mélasse et tenter d'y voir plus clair.

Mais le destin a finalement décidé de lui forcer la main.

Son regard est attiré par les deux aiguilles des jauges carburant qui descendent bien trop vite à son goût... Merde , merde, et re-merde ! Ils ont du prendre du plomb dans l'aile et les réservoirs se vident tout simplement. La vitesse est ahurissante et il sait qu'il n'a plus qu'une poignée de seconde devant lui. C'est alors que les choses empirent, si c'était possible... L'huile suit le même chemin, sans doute parce qu'une balle a percé une durite ou le circuit.

Et tout-à-coup, le silence, tandis que le moteur, après un dernier hoquet, s'arrête. C'est alors qu'une grand angoisse le saisit tandis que s'imposent à lui les dernières minutes avant l’amerrissage... Sauf que là, il était au-dessus d'une mer de nuage, avec un ville en-dessous et qu'il ne voyait rien. Il allait tout tenter, mais il avait plus de chance de se prendre un immeuble que de retrouver l'épave du premier avion...

Pourtant, pour ne pas effrayer les passagers plus qu'ils n'étaient, il se contente d'annoncer dans le micro :

-"On a un énorme problème. Y'a plus de carburant et le moteur s'est arrêté..."

Puis, il active la fréquence militaire, et se décide à tenter le tout pour le tout. Tant pis si San Francisco écoute aussi cette fréquence.

-"Mayday, mayday, mayday, on a un sérieux problème à bord..."

Puis, il baisse un cran de volet et se décide à descendre. C'est alors qu'enfin la chance lui sourit un peu. Une déchirure brusque des nuages lui permet enfin d'apercevoir le sol. Putain, qu'est-ce qu'il est prêt ! C'est alors qu'il voit des lumière sur sa droite et aperçoit la piste où doivent nécessairement l'attendre les militaires.

Comme pour lui compliquer la tâche, c'est le moment où l'huile qui s'est échappé, soumise au contact du moteur surchauffé par la montée à puissance maximale et excitée par le vent relatif, s'enflamme, émettant une épaisse fumée noirâtre. Sa seule chance ? Que les réservoirs de carburant soient vides, sinon...

Léo sait qu'il ne fera jamais la piste. Il est trop haut et il va la dépasser. IL ne pourra pas y revenir. Personne ne le pourrait car, sans moteur, on ne peut pas espérer faire de demi-tour. La seule solution est toujours dans l'axe, vitesse de planée. Brièvement il calcule qu'il lui faudra 2-3 miles avant de se poser. Ce sera bien loin de cette piste si aguichante...

Il la survole pourtant, un coup d'aile à gauche, un coup d'aile à droite, pour se signaler en difficulté. Quoique, avec la fumée qui s'échappe, s'ils ne le comprennent pas... Puis, il tire la manette d'incendie, mais il n'a guère d'espoir. Il sait que les réservoirs de gaz rare qui éteint les flammes sont vides. Kenny n'avait pas trouvé la solution pour les remplir de nouveau.

Puis, alors que le ciel se couvre de nouveau, il distingue sur sa droite 3 grandes zones herbeuses. Il ne sait pas s'il aura d'autres possibilités, mais en tout cas, ce sont les seules qu'il aura vu avant que la couche ne se ressoude. Il décide donc que ce sera la troisième, la plus éloignée, pour se donner le plus de temps afin de ralentir l'avion. Enfin, le ralentir, mais pas trop, pour ne pas tomber avant. Évidemment, il va devoir descendre plus vite, mais la zone dégagée d'immeubles lui plait.

Il vire à droite et entame une descente un peu musclée pour poser au plus court et se donner le maximum de terrain pour arrêter l'avion. Alors qu'il s'approche, mémorisant le moindre détail au cas où la couche nappe les lieux, une nouvelle déchirure lui permet de voir enfin avec précision le lieu qu'il a choisi.

Un peu de chance dans cette accumulation de mauvais sort ?


Mais il a beau sortir les derniers crans de volet, il est bien trop rapide.

Sans s'en rendre compte, tandis qu'il tire sur le manche pour tenter de freiner l'avion en le braquant et en lui donnant plus de traînée, il crie :

-"non... non.... NON...."

Le contact avec le sol est terrible, mais le train d'atterrissage tient bon, même si un pneu éclate. Sans doute doit-il cette chance au fait que l'avion est allégé de son plein de carburant, soit presque une tonne.

L'appareil rebondi et il sait que le prochain contact sera décisif, surtout avec un pneu crevé. Soit il maîtrise l'appareil, soit ce sera le crash... Comme pour se motiver, il crie encore, toujours sans se rendre compte qu'il a laissé le micro communiquant avec les passagers branché :

-"Pneu explosé,on va finir dans le décor ! Fais quelque chose !"

Le second poser est une véritable anthologie de ce qu'il ne faut pas faire, avec un toucher trois points, mais cette fois, l'avion reste collé au sol. Il ne lui reste plus qu'à le freiner, ce qui ne se fait pas sans mal, les maisons à sa droite s'approchant bien trop vite à son goût.

Quand finalement l'appareil s'immobilisa, il put entendre dans le lointain des sirènes. Oui, sans doute sont-ce les militaires qui se radinent...

En attendant, il doit mettre tout le monde en sécurité, le moteur continuant de brûler. IL sort de son côté, fait le tour de l'appareil, puis ouvre la porte.

-"Tout le monde dehors ! Vite !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le concert de Bakersfield   Ven 20 Mai - 0:30

Et pour les cinéphiles, la même chose en images :