Projet-Epsilon
Projet-Epsilon n'est pleinement accessible qu'à nos membres. Rejoignez-nous si l'aventure rôle-play dans un monde post apocalyptique vous tente et si vous avez 18 ans minimum.

L’univers dans lequel évoluent nos personnages n’est malheureusement pas adapté aux joueurs mineurs.

A bientôt dans ce monde fantastique.
Projet-Epsilon

Seattle 2220
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Votre compte doit impérativement être le nom, prénom ou surnom de votre personnage. Merci d'en tenir compte lors de votre inscription.

Partagez | 
 

 [J133] Larguez les amarres !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: [J133] Larguez les amarres !   Mer 29 Juin - 20:39

<< avant

J133

Mathie est comme une marmite en surpression. Son regard brille, allant de Léo à HC, et de HC à Léo, avant de céder à un dernier élan pour un dernier câlin à Léo qu’elle sert très fort dans ses bras.

- Merci, et … et à bientôt. Quand Sam rentrera, dis-lui que je suis désolée de vous avoir fait faux bond et…. et que je reviens bientôt et….

Bon ok, elle n’est pas douée pour les adieux. Après une dernière promesse à Léo de faire attention à elle, oui encore une fois, elle s’éloigne du bar, main dans la main d’HC, non sans lui sourire régulièrement. C’est une impression étrange qu’elle ressent, comme si elle rêvait tout éveiller. Il va donc vraiment l’emmener avec lui !

Quand ils arrivent au bateau, c’est à  nouveau le trac pour Matie. Après tout, les amis d’HC ne seront peut-être pas d’accord. Comme Léo le lui a dit à elle, ils ne se connaissent que depuis peu de temps et…. ben non finalement, ils ne marquent aucune opposition à sa présence et même l’austère takeshi qui l’impressionne beaucoup la salue poliment avec une légère inclinaison de la tête que Matie lui rend.


- Merci !

Oui, elle remercie tout le monde ou presque. Matie rougit aux blagues d’Esteban mais il a sa façon à lui de l’accueillir et son sourire la rassure. Bon…Encore une fois, tout ça est rapide, mais ça se passe plutôt bien non ?


- Tu crois qu’Eirik voudra toujours m’apprendre pour la mécanique ?

Puis elle le suit dans sa cabine qu’elle découvre avec beaucoup de curiosité. Avec un grand sourire elle se tourne vers HC après avoir laissé son regard courir partout.


- Ho c’est plus grand que ce à quoi je m’attendais en fait ! Et tu as même un bureau ! Tu me le prêteras ?

Elle laisse glisser sa main sur le dossier de la chaise et se tourne vers le lit après s’être approchée du hublot par lequel filtre la lumière de fin d’après-midi. Matie hausse doucement les épaules et conclut :

- Et le lit est assez grand pour nous deux et puis je prends très peu de place.

Physiquement c’est sûr…. Matie se rapproche d’HC et s’appuie contre lui, regard timide pour le grand RC qui a conquis son cœur, et euh oui aussi son corps.

- Je ferai très attention à ne pas vous déranger dans votre travail, à toi et à tes amis. Je ne vous créerai pas de problème, tu peux être tranquille.

C’est vrai que Matie sait se faire très discrète quand elle le veut.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Lun 4 Juil - 10:20

Je passais un bras autour d'elle tandis qu'elle s'appuyait contre moi et j'embrassais le haut de sa tête.

tu peux prendre la moitié de la place sans problème Matie.
On va passer un mois en mer, tu fais partie de l'équipage maintenant.
Ce qui implique plusieurs choses :
D'abord que je te fasse visiter le bateau.
Ensuite que tu te sentes à l'aise avec les autres, bon je t'accorde que Takeshi est particulier mais il est très gentil. Et dernier point... Mathilda, ce qui se passe pendant la mission et sur le navire, reste entre nous. C'est important pour la guilde, et pour moi, tu comprends ?


C'était important mais je ne voulais pas non plus que ça fasse trop solennel. Lui souriant, je lui pris la main pour l’entraîner.

Allons visiter le navire.

Je lui montrais les portes des cabines privées de mes camarades non loin de la notre

Ici c'est chez Apu et Eirik. Cette autre porte peinte en couleurs vives c'est chez Esteban et ici c'est chez Tak'. Nous descendîmes à la salle des machines où nous trouvâmes Eirik en train de faire le check. Nous ne le dérangeâmes pas et je poursuivis par une coursive qui permettait ensuite de remonter vers les cales et une autre partie du navire.

Ici à gauche ce sont les cales qui servent aux transports. On n'ouvre jamais par ici, on y accède en haut par le pont. Toute la partie à droite à été réaménagée en atelier. Au fond c'est l'atelier de Takeshi, c'est privé, je préfère te le dire, il n'aime pas qu'on l'y dérange. Et ici c'est l'atelier général où tu es la bienvenue par contre. Ce sera mieux que de travailler sur le petit bureau de la chambre, sauf si tu veux être plus tranquille.

Je poussais la porte pour entrer dans la grande salle où s'entassaient machines, ordinateurs, outils, matériels pour les explorations, labos d'analyse pour tester la qualité du pétrole, échosonar, etc...

Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Lun 4 Juil - 19:51

Matie lève les yeux vers lui et son regard pétille tandis qu’il lui annonce qu’elle fait partie de l’équipage. Aussi lui accorde-t-elle sans moufter le secret sur tout ce qu’il voudra.

- C’est entendu mon capitaine ! Aucun mot sur ce qui se passe à bord !

Elle fait le geste de verrouiller sa bouche et de jeter la clef, avant de lui sourire à nouveau. Et puis ce n’est pas comme si elle n’avait pas l’habitude, avec Sam et tous ses petits secrets. Sur ce point il sait qu’il peut compter sur elle, alors si HC le souhaite, elle fera de même.

Elle le suit donc pour la visite du bateau, une visite qui l’enchante. C’est comme de découvrir la caverne d’Ali-baba avec tous ses méandres et ses trésors, ses machines et , bon ok, il y a des partie qui sont réservées. Encore une fois, ça ne lui pose pas de problème. C’est qu’elle tient par-dessus tout à faire bonne figure auprès des autres et à ne pas déranger. Et surtout elle tient à plaire à HC.

Et puis cet atelier qu’elle découvre, lui parait immense et titille aussitôt sa curiosité tandis qu’elle va d’un établi à un autre, d’une boîte à l’autre et d’un appareil à un autre. Tout cela lui parait très intéressant. De quoi s’occuper n’est-ce pas ?  Et il y a même des ordinateurs !


- C’est super !! Je crois que je vais me plaire ici, dit-elle en revenant vers lui, avec un grand sourire.

Et d’un ton solennel elle ajoute :


- Et si je peux faire quoique ce soit pour votre service, mon capitaine, je suis votre homme !

Matie laisse échapper un rire puis se hausse sur la pointe des pieds pour l’embrasser.


- Ne vous inquiétez pas, ça restera entre nous, ajoute-t-elle avec un clin d’œil.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Mar 5 Juil - 15:26

J'eus sans doute un air un peu gêné quand je rectifiais

Ne m'appelle pas comme ça, c'est Esteban qui est capitaine de ce navire.
Je ne suis que le chef d'expédition.
ça le vexerait s'il t'entendait, les marins sont très susceptibles sur le sujet !


Je l'embrassais comme elle tendait le nez vers moi et proposais

Est-ce que tu ne veux pas profiter de la dernière soirée à terre avant de prendre la mer pour quinze jours ?
Silver m'a conseillé un resto sur le port. Le Taquitos.


Nous allâmes donc manger là-bas en tête à tête, mais je fis en sorte que nous ne rentrions pas tard afin qu'Esteban puisse lui aussi profiter de la soirée. Takeshi disparut quelques heures et je le soupçonnais d'être discrètement aller aux Dômes. Le lendemain, nous larguions les amarres pour Anchorage !



Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Dim 10 Juil - 7:41

Matie pique un fard tandis qu’il la reprend. Voilà elle a commis sa première boulette.

- Je suis désolée. Je ne voudrais surtout pas vexer tes amis.

Même si à ses yeux, il reste son capitaine à elle, et le baiser d’HC a le don de lui faire oublier sa bêtise. A chaque fois c’est pareil, à son contact, elle fond comme neige au soleil. Matie soupire d’aise et le regard brillant accepte d’un hochement de tête la proposition qui prend des airs de repas romantique comme elle n’en aurait jamais rêvé avant.

C’est comme tout le reste, depuis ce matin, après avoir vécu un véritable drame, sisi, apprendre qu’il devait partir sii longtemps, c’était un drame, après avoir connu son premier baiser avec HC, souvenir à jamais gravé dans son cœur, sa première fois, et …..graou toutes les autres, s’être vue proposer de partir en voyage avec lui, ce qui pour elle, c’est tout pareil que s’il lui avait demandé de l’accompagner aux Bahamas ! Oh oui peu importe le paysage, le froid sans doute polaire et tous les inconvénients, peu importe aussi si elle aura le mal de mer, peu importe ce qu’ils vivront, aux yeux de Matie, c’est un conte de fée…. Alors conclure cette journée inoubliable par une sortie au restaurant, c’est juste parfait !

Elle s’applique donc à être parfaitement au diapason d’HC, lui rendant ses sourires, et faisant la conversation même si c’est accessoire parce qu’elle pourrait passer sa vie à simplement le regarder et soupirer de temps en temps, parce qu’il est juste tellement …craquant !
La fin de soirée est autant parfaite et c’est une Matie qui flotte sur un petit nuage qui s’endort dans les bras de son robuste prince charmant, capitaine et pirate, et………un tas d’autres images absolument pas réalistes, mais quand on nage en plein rêve, on peut bien imaginer tout ce qu’on veut.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Lun 18 Juil - 9:46

Les amarres furent larguées tôt le lendemain et le navire sortit sans encombre du port grâce aux manœuvres parfaitement coordonnées du Capitaine. Je laissais Mathilda pour m'occuper des tâches qui m'étaient dévolues, chacun devant participer selon les ordres d'Esteban. Au large de Seattle, nous fument rejoints par la flotte mercenaire chargée de la protection de l'Osaka. Takeshi nous laissa, montant à bord d'un autre navire qui l'emmènerait vers le Japon. J'espérais que tout irait bien pour lui. Quant à nous nous avions une mission à mener. Quand Esteban n'eut plus besoin de moi pour les manœuvres, je rejoignis mon labo et je vérifiais les données de nos stocks de pétrole et la production dont nous étions capables. Je calculais combien de temps il nous faudrait pour préparer le pétrolier et amener la production à destination. C'était vraiment tendu pour être dans les temps mais l'avenir de notre toute jeune compagnie en dépendait. Le plus dur c'était que durant le trajet d'une dizaine de jours, je ne pouvais pas vraiment préparer de quoi nous avancer si ce n'est établir un plan rodé et prévoir des solutions à certains retards prévisibles. Je rongeais donc mon frein. Mathilda m'offrait une distraction bienvenue et j'apprenais à la connaitre durant ce laps de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Mer 20 Juil - 22:07

Mathilda essaie surtout de se rendre utile. Si tout le monde doit accomplir sa part de tâche, elle tient à faire la sienne, reste à savoir laquelle. Tous semblent rôdés depuis longtemps à tout cela, à fonctionner tel un seul homme pour faire avancer ce navire et…. pour d’autres choses aussi, les fameuses recherches d’HC.  Et elle, elle est un peu perdue au milieu, essayant de comprendre au vol, d’apprendre, et de rendre HC fier d’elle.

Matie a cœur de bien faire, toujours, même si elle doit recommencer plusieurs fois. Elle a donc approché le mécano de bord qui est aussi bavard qu’un gardien de prison, en espérant qu’il lui montre deux ou trois trucs. Ce qu’il a fait, mais encore maintenant elle n’est pas sûre d’avoir tout compris.  Bien sûr, elle lui a assuré que oui, mais le bricolage, l’électronique et la mécanique ça fait trois.

Bon, elle ne désespère pas. Au moins a-t-elle échappé au mal de mer. Elle a bien ressenti un certain malaise mais c’est très vite passé. Gros soulagement ! Elle ne se serait pas vue en train de vomir à longueur de journée, tandis qu’HC essaie de faire son job.
Là elle entre discrètement dans l’atelier d’HC qui a l’air si concentré sur ses notes qu’il ne l’a pas entendue arriver. Matie s’approche et se penche par-dessus son épaule. Enfin façon de parler, vu la taille d’HC. Elle s’intéresse donc à ce qu’il fait, tout en lui demandant, ce qu’elle demande chaque jour.


- Alors ça va comme tu veux ?

Et comme elle a la manie de le toucher dès qu’elle peut mais qu’elle n’ose pas trop le déranger quand il travaille, Matie a croisé ses mains dans son dos, s’empêchant ainsi de faire des bêtises.

- Tu sais si nous arrivons bientôt à Anchorage ?


Ce n’est pas de l’impatience, juste de la curiosité et pour lui faire oublier le fait qu’elle vient l’embêter en plein travail.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Mer 20 Juil - 23:56

J'attrapais Mathilda par la taille pour l'asseoir sur mes genoux. J'aimais quand elle passait ainsi tout doucement pour venir voir ce que je faisais. La lueur espiègle dans ses yeux verts contrastant avec ses gestes de souris discrètes me séduisait à chaque fois.

encore deux jours et nous y serons. Nous arrivons avec un jour d'avance, c'est inespéré. ça fait au moins 250 fois que je fais cette liste, elle ne peut pas être plus au point mais je suis nerveux, tout peut reposer un infime détail, une infime erreur. Et toi tu ne t'ennuies pas trop à bord ?

Je soupirais en espérant vraiment qu'elle ne regrettait de s'être embarquée dans pareille entreprise. Tout s'était décidé sur un coup de tête après tout.

L'encerclant d'un bras, je passais mon autre main sur la carte.

D'anchorage nous rejoindrons la station en chiens de traineau pendant qu'Esteban et Eirik iront chercher le pétrolier et l'amènera à la plateforme de remplissage. Tu vas voir Aputika à l'oeuvre, elle est redoutable sur son terrain. Tu vas pouvoir sortir ta doudoune. Il ne fera pas si chaud que dans la salle des machines ou même cette pièce.

Je cueillis un baiser sur ses lèvres cerise, ayant à l'esprit certaines distractions pour nous occuper. Ma main remonta son tee-shirt, glissant sur sa peau de rousse tandis que mon baiser se fit plus appuyé. Je saisis un sein dans le creux de ma paume, écartant du même geste le tissu du soutien gorge pour le découvrir et exciter la pointe rosée.

Je suis vraiment content que tu fasses ce voyage avec moi, Mathilda. Tu vas voir comme l'Alaska est belle.

Je caressais haut sa cuisse, pour revenir au centre, frottant la zone sensible sous le jean. J'avais découvert que ma jeune vierge aimait le sexe et était avide d'apprendre les plaisirs des sens sans tabou, ce qui me ravissait. Passablement excité, je l'embrassais sous l'oreille avec un petit rire

tu devrais venir me déranger plus souvent
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Jeu 21 Juil - 8:59

En un instant elle se retrouve sur les genoux d’HC et rosit de plaisir, avant de s’étonner. Plus que deux jours ? Le visage de Matie s’éclaire, sans parler du fait que la joie d’HC fait plaisir à voir. Matie est contente pour lui, pour eux et à sa question, elle secoua la tête avec le même grand sourire.

- Comment pourrais-je m’ennuyer alors que je suis avec toi ?

Ce qui trahit combien elle est amoureuse, et comme HC lui ne semble pas vraiment branché sur la même longueur d’onde, oui tout ce qui est romantique, sentiments tout ça, après tout il se garde bien de lui en parler, donc Matie reste très prudente sur ce plan et évite de lui dire des mots qui pourraient rompre le charme qui opère toujours entre elle et lui. C’est pourquoi elle ajoute :

- J’essaie de comprendre ce que m’apprend Eirik, mais je crois que je suis plus douée en électronique.

Elle rit doucement avant d’ajouter :


- Et en rime s’il vous plait. Mais il y a beaucoup de choses à découvrir, entre les livres et l’atelier. Disons surtout que je tiens à faire ma part de travail, alors si tu as quoique ce soit à me demander…

Et puis même quand il n'y a rien à faire, Matie s'occupe en écrivant une sorte de journal de bord, mais elle ne lui en a pas parlé pour le moment. Quand elle apprend pour la balade en traîneau. Enfin balade n’exagérons rien, elle sait parfaitement qu'ils ne sont pas là pour un voyage d'agrément, disons plutôt le transport qui va se faire ensuite, le regard de Matie pétille.

- En traîneau ? Carrément ! C’est génial ! s’exclame-t-elle.

Quant au froid, elle connait un bon moyen de se réchauffer si jamais…Elle se demande alors s’ils ne seront que les trois à la dite station. Elle se demande beaucoup de choses en fait, mais HC coupe court à ses questions d’un baiser et bien sûr elle ne trouve aucune objection à émettre.

Et là soudain, c’est comme s’il cherchait à lui dire, euh ou plutôt à lui faire la démonstration qu’ils doivent profiter de la chaleur tant qu’il y en a. C’est sûr que vêtus en esquimau, ce sera moins pratique pour ce genre de caresse qui fait aussitôt briller son regard. Elle est si prompte à s’enflammer sous ses caresses que parfois elle en a un peu honte, mais …. Ça ne dure jamais.

Même que depuis leur première fois, elle s’est drôlement enhardie. Et tandis qu’il met ses sens en ébullition avec ses caresses, Matie ronronne doucement contre sa bouche, explorant elle-même le corps de son amant. Oui à présent plus besoin de garder ses mains sagement en place, des mains qui viennent caresser son visage, dégagent tendrement les mèches blondes qui barrent son visage, avant de glisser dans son cou et sur ses épaules. Et là elle se dit qu’elle ne s’en lassera jamais. Cet homme lui fait un effet qu’elle ne sait même pas décrire.


- J’en suis ravie aussi HC, ravie que tu aies eu cette idée. Et je ne sais trop comment te remercier.

Son regard se fait soudain mutin et tandis qu’il l’invite à revenir le voir plus souvent, elle ajoute :


- Ou alors j’ai peut-être une idée.


Elle l’embrasse à son tour, se redresse légèrement sur lui, pour laisser sa main venir épouser la forme qui a pris de l’ampleur sous le jean d’HC. Ses caresses sont plus appuyées avant de chercher à défaire l’attache de son pantalon, jusqu’à glisser sa main sous l’étoffe même si du coup le pauvre HC est très à l’étroit là-dedans, mais heureusement, Matie a les doigts fins.
Ce n’est qu’à ce moment qu’elle s’inquiète… une inquiétude toute passagère :


- Est-ce que les autres risquent de débarquer ?

Oui bon quand même, elle garde une certaine pudeur que sa main à cet instant dément avec application.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Jeu 21 Juil - 22:03

J'avais des doutes sur le coté non ennuyant de la traversée comme je le lui dis

La vie sur le cargo ce n'est pas toujours folichon surtout quand on trace comme ça sans prospection. Même moi je tournerais en rond si tu n'étais pas là.

Sa hardiesse nouvelle me fit perdre le fil de la conversation. Sa question me fit sourire d'un air espiègle, presque gamin.

Il y a une infime possibilité mais pas si je mets le verrou

Tant qu'elle était assise sur moi, j'otais ses chaussures, tirant sur les converses qui tombèrent au sol. Matie aimait tout ce qui est coloré comme si sa chevelure flamboyante ne suffisait pas, je savais que c'était à cause du fait qu'elle en avait été privé longtemps, comme le sexe en somme. Après ça, je la soulevais comme une plume, l'arrachant à sa douce tâche pour l'emmener avec moi fermer la porte. Je la plaquais contre, la coinçant entre le métal et moi ce qui l'obligea à s'accrocher à moi pour garder l'équilibre. J'en profitais pour l'embrasser , goutant ses lèvres, mon corps collé au sien et qui le chercha encore, toujours plus près. Nos vêtements étaient une entrave qui ne faisaient que monter l'envie que j'avais de les arracher pour explorer la moindre parcelle de sa peau. Je ne suis pas un grand parleur en matière d'amour mais avec Matie, j'étais bien.

Les sens embrasés je la ramènais vers le bureau où je l'assis avant de lui retirer son pull et son soutien gorge. Je déboutonnais son jean et avec son aide l'en débarrassait également, la laissant en petite culotte. Je pris le temps de caresser son visage tendrement et de poser un nouveau baiser, plus sensuel sur ses lèvres si attirantes.

Peu après, mon pull et mon tee-shirt suivirent le chemin des autres vêtements. Frémissant, je me penchais vers Matie. Je dus me mettre à genoux pour arriver à bonne hauteur pour les caresses que je voulais lui dispenser. La culotte vira à son tour et je pus la gouter, l'explorer, la faire vibrer, ma langue la fouillant doucement, et titillant délicatement la zone la plus sensible comme cette première fois où elle s'était offerte à moi en totale confiance, le plus cadeau qu'on m'eut jamais fait. Je me redressais enfin et otais complètement mon pantalon ouvert, pour avoir plus de lattitude dans mes mouvements. Je me rapprochais d'elle, toujours assise sur ce bureau dans une pose totalement impudique qui faisait battre le sang à mes tempes et dans mon sexe.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Ven 22 Juil - 17:22

- Hum ? si tu tiens vraiment à prospecter lui murmure-t-elle à l’oreille, je suis prête à te servir de cobaye.
 
Un sourire pétillant accompagne cette provocante déclaration, et comme il la rassure pour le verrou, il n’y a plus à tergiverser, parce qu’à présent, elle en a autant envie que lui. Et elle adore ce sentiment de savoir provoquer le désir chez son amant, c’est au moins aussi grisant que de se sentir entièrement à sa merci, de sentir le désir lui brûler le ventre  et de sentir sa bouche embrasser chaque parcelle de son corps, comme il sait si bien le faire.

Les vêtements tombent l’un après l’autre, après un bref exercice qui consiste à s’embrasser tout en poussant le fameux verrou de la porte ce qui ne manque pas d’exacerber son désir. Mais HC s’en sort bien sûr haut la main. Elle, elle n’a qu’à s’accrocher avant de se retrouver assise sur son bureau.

Les joues roses, Matie se retrouve quasiment nue face à lui avant de le regarder retirer son haut et de soupirer à la vue de ce corps si bien fait. Mais elle n’a guère le temps de l’admirer longtemps quand il se penche pour lui prodiguer un tout autre genre de caresse qui la fait rougir plus encore et pourtant ses mains viennent se mêler à ses cheveux pour l’encourager à continuer. Et dire qu’elle aurait pu ne jamais connaître ça.

Matie se retrouve très vite haletante face au savoir faire de son amant. Quand il se redresse, elle a oublié qu’elle a ses fesses posées sur les notes faites un peu plus tôt par HC, elle oublie même qu’elle est sur un bateau, et anticipe d’une plainte le plaisir à venir, regard noyé dans le sien. Matie s’offre alors dans une attitude impudique, ouvrant ses cuisses et les redressant contre les hanches de son amant, afin de l’accueillir en elle en gémissant son prénom. Il prend d’abord le temps et c’est d’autant plus bon qu’elle sait qu’ils ne tiendront pas longtemps ainsi et que bientôt il accélèrera le rythme jusqu’à venir frapper contre son corps dans des vas et viens plus emportés et plus profonds.

Matie essaie de mettre la sourdine à son plaisir tout en s’accrochant à son amant, mais c’est difficile de se contenir, et de le voir face à elle, de voir le plaisir sur son visage, ses mains qui soutiennent ses jambes solidement pour avoir plus d’ampleur de mouvement, décuplent son excitation. Et si elle pensait ne pas pouvoir en supporter davantage, elle se trompe quand dans une soudaine impulsion, HC se penche, la soulève après un baiser et la place sur le ventre pour la prendre ainsi, l’obligeant à se retenir après le bureau pour subir ses nouveaux assauts. Cette position, quelle découverte l’emporte très vite dans un orgasme qui la laisse les jambes tremblantes après un plaisir aussi intense.

Matie se retrouve à nouveau dans les bras d’Hc qui embrasse sa nuque après cette folle étreinte. Son cœur menace de sortir de sa poitrine qu’il enserre de ses bras et elle a besoin d’un moment pour récupérer non seulement sa respiration, mais ses esprits.

- Hc… c’était … c’était han….. d’accord, je reviendrai plus souvent te voir quand tu es à ton bureau, avoue-t-elle avant de chercher sa bouche pour un nouveau baiser plus câlin cette fois, à présent que tous les deux sont satisfaits.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar


MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Dim 24 Juil - 9:56

J'enlaçais Mathilda, la serrant contre moi avec précaution comme si elle était une porcelaine fragile. Avec elle je redécouvrais combien l'amour partagé était tellement mieux que ces escapades aux bordels. Rien à voir. Si je devais la perdre, je ne crois pas que je pourrais à nouveau me contenter de ces étreintes fades et tarifées.

Oui, je trouve aussi que c'est une bonne idée.

Nous nous rhabillâmes et je l'attirais à moi pour reprendre notre position, elle assise sur mes genoux, bien calée dans mes bras et appuyé contre mon torse.

Tu es tellement belle Mathilda.

Si tout se passait bien, la nouvelle guilde prendrait son envol et je gagnerais sans doute pas mal d'argent. Assez pour me stabiliser à un endroit. C'était la première fois que je l'envisageais mais Matie changeait radicalement ma vision de l'avenir. J'essayais de ne pas trop m'emballer. Elle découvrait l'amour pour la première fois et j'imaginais qu'elle pourrait se lasser d'être avec un type comme moi. Je ne voulais pas revivre la désillusion de mes 20 ans. Pour le moment j'étais juste décidé à profiter de l'instant présent.

Deux jours plus tard, nous arrivames à Anchorage. L'arrivée du cargo rameuta comme toujours les quelques habitants du coin. Anchorage n'était qu'un hameau si on s'en tenait à la population locale fixe. De temps à autre, la population doublait avec la venue d'un navire. L'osaka était bien connu ici parce que nous étions souvent dans les parages. Anchorage était quasiment notre port d'attache. On était en octobre et les journées s'étaient sérieusement raccourcies. Nous avions droit à six-sept heures de jour et cela décroitrait encore jusqu'au prochain solstice. Il gelait avec des températures flirtant avec le zero degré la journée pour descendre en dessous la nuit. Mais l'impression de froid n'était pas si grande car durant les heures du jours, le soleil était de la partie. Et la nuit n'était jamais d'un noir profond en Alaska, la luminosité de la lune et les étoilent se reflète sur la glace et au nord, la lumière du soleil se réverbère sous l'horizon. Avec les aurore boréales, cela donne des paysages incroyables. Je me sentait comme un gamin à l'idée de faire découvrir tout cela à Mathilda. J'espérais de tout mon coeur qu'elle aimerait autant que moi ce pays sauvage et rude mais si beau.




Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   Lun 25 Juil - 11:06

Matie ne s’est jamais sentie attirante, ni même jolie. Mais c’est sans doute parce qu’elle a passé plus de vingt ans à être ignorée, et traitée comme un objet sans intérêt. Avec HC, elle découvre qu’elle n’est pas si vilaine et inintéressante qu’elle croyait. Sous son regard, elle se sent miss Univers et ça c’est tellement nouveau et agréable.

Cependant elle le lui rend bien parce qu’à ses yeux, il n’y a pas d’homme plus beau et plus attirant au monde. Il est son héros à elle, le pirate qui l’a emmenée sur les mers des Caraïbes…ou du pôle nord peu importe. Et son bateau n’est peut-être pas un trois-mâts, mais …il est bien plus gros et surtout elle peut se faire plaisir à bricoler à étudier mécanique et un peu d’électronique. Ce qu’elle n’aurait pu faire à bord d’une frégate. Vous imaginez l’ennui ?  Elle écrit aussi, et …elle parle beaucoup d’HC et de combien il se montre attentionné et doux avec elle et un amant fantastique. Quoique cette partie-là, elle ne donne pas trop de détail. C’est son secret, doux secret à elle. Il ne manque que les petits cœurs dessinés partout, sauf que non, ce n’est pas son genre.

Quand le bateau arrive à Anchorage, elle est à ses côtés bien sûr, et elle admire cet étrange et nouvel endroit, autant qu’elle admire le sourire épanoui et le regard brillant d’HC. Elle le trouve vraiment très séduisant…. Pour changer. Il a l’air heureux et elle l’est tout autant même si…. Son sourire a tendance à geler quelque peu. Bon sang ça caille ! Alors elle se sert un peu plus contre HC et lui sourit de plus bel !
Même si à ce rythme tous ses zygomatiques vont se transformer en glace ! Pourtant le froid ne gâche en rien son bonheur d’être là avec lui. Et elle n’échangera sa place pour rien au monde !


>> suite

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [J133] Larguez les amarres !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[J133] Larguez les amarres !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Epsilon :: Archives SA S1-