Projet-Epsilon
Projet-Epsilon n'est pleinement accessible qu'à nos membres. Rejoignez-nous si l'aventure rôle-play dans un monde post apocalyptique vous tente et si vous avez 18 ans minimum.

L’univers dans lequel évoluent nos personnages n’est malheureusement pas adapté aux joueurs mineurs.

A bientôt dans ce monde fantastique.
Projet-Epsilon

Seattle 2220
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Votre compte doit impérativement être le nom, prénom ou surnom de votre personnage. Merci d'en tenir compte lors de votre inscription.

Partagez | 
 

 [J+10] Par la petite porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: [J+10] Par la petite porte   Lun 12 Juin - 21:17

Elles marchèrent longtemps, au point que Laura sut qu'une bonne partie de la nuit y était passée. C'était essentiellement de sa faute : elle ralentissait la gamine qui, elle, évoluait dans ce milieu avec une facilité déconcertante.

Finalement, ce fut d'abord une nuit totale qui devint pénombre, puis une brume de lumière lointaine qui émanait de loin et prenait la forme encore plus incompréhensible d'un grand rectangle dont seul le périmètre émettait quelques rais de lumière.

Elles parvinrent devant ce que Laura identifia comme un fond en bois. Petite Souris ricana, non sans ensuite mettre un doigt sale sur ses lèvres pas plus propres.

Chuuutt... Cheveux de Feu ne doit pas faire de bruits. Petite Souris sait qu'ici, ils n'aiment pas ceux qui entre ou ceux qui sortent. Hi hi hi. Petite Souris fait ce qu'elle veut : ici, il y a de la nourriture. Ici, il y a plein de gens comme Cheveux de Feu. Elle doit rentrer seule. Petite Souris ne vient pas.

Pourquoi ? Mais à peine avait-elle posé la question que la stupidité de celle-ci la frappa de son évidence.Je reverrais Petite Souris ?

Hi hi hi ! Peut-être. Si le Grand Serpent ne la mange pas ! Si les hommes ne l'attrapent pas. Et si la voix dans la tête ne lui parle pas et lui fait ne pas voir le danger. Petite Souris continuer de trotter, de chercher, de regarder.

Les gens ne te feraient aucun mal tu sais, j'en suis sûre. Je prendrais soin de toi et je veillerais à ce qu'ils ne... La voix de Laura se brisa car après l'excitation de son évasion, l'idée de sa fille et de ce qu'elle pouvait subir lui coupa le souffle et la fit tomber sur les genoux.

Petite Souris ne bougea pas, inclinant la tête, l'air sérieuse.

Non, le souffle de Cheveux de feu montre qu'elle n'est pas prête pour ça. Trop de poids et de souffrance en elle. Petite Souris l'encombrerait et puis Petite Souris n'aime pas les gens. Tous sauf un lui ont fait du mal. Un jour Petite Souris saura comment retrouver celui qui s'occupait d'elle. Un jour, oui, un jour. Petite Souris trouvera le chemin vers la maison de bois sur la montagne. Le chemin vers sa chambre de verre. Oui, oui, Petite Souris sera alors enfin chez elle. Mais pas aujourd'hui. Hi hi hi ! Pas aujourd'hui. Petite Souris va encore profiter de sa liberté et va encore trotter.

Laura se reprit. A sa grande horreur, avec les jours qui avaient passé, elle parvenait maintenant à pouvoir surmonter la douleur qui lui serrait les entrailles à chaque pensée concernant sa fille. L'habitude de l'horreur, elle savait ce que cela signifiait. Mais le vivre, c'était autre chose. Elle nota la réponse énigmatique de Petite Souris, se disant que cette petite fille était décidément bien étrange. Mais il lui faudrait un mutant qu'elle connaissait pour percer l'énigme et pouvoir aider la petite fille. Elle se contenta de se redresser, puis de prendre la main de la jeune fille dans la tête pour l'embrasser sur le front. Elle fut surprise de la trouver aussi froide. Sans doute un effet de sa vie dans les souterrains. Encore que... Elle n'eut pas le temps de s’appesantir : Petite Souris, qui n'avait pas réagi à cette marque d'affectation, ouvrait déjà le double fond d'une armoire.

Laura la regarda une dernière fois, avant de s'engager résolument dans celle-ci, puis d'en ouvrir la porte le plus discrètement possible afin de pouvoir jeter un coup d’œil vers ce qui l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Le Conteur

MJ/PNJ
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Lun 12 Juin - 21:22

Une porte qui couine doucement dans la nuit, un pas sur un bois affaibli qui grince.

Cela est-il suffisant pour réveiller les occupants des lieux ?

(G3.OBS 16 pour détecter)
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Mar 13 Juin - 11:20

j10

Elle qui avait peur d’avoir du mal à dormir pour cette dernière nuit ici (en principe), s’est affalée comme une masse dans son lit, sans plus de pensée pour venir troubler son esprit, grâce à l’œuvre de cette boisson infâme et sans nom qu’ils servent depuis les débuts du Raccoon troisième du nom. Du reste la veille, Matie a demandé à Hagen s’il y avait un bar là où il les emmène, parce qu’ils pourraient toujours en ouvrir un eux-mêmes, histoire de ne pas trop bousculer son quotidien. Le Raccoon quatrième du nom, voilà qui ne manquerait pas de faire sourire Samuel. Ouais une petite pensée pour le Raccoon de temps en temps ne fait pas de mal surtout avec un verre dans le nez.

Mais Hagen a dit qu’il valait mieux éviter. Qu’ils auraient besoin de toute leur tête pour la suite du programme. Un programme ? Voilà qui intrigue Matie, même si elle est un peu déçue pour le bar, enfin pas vraiment. Elle trouvera d’autres idées pour se remettre en selle, genre, pourquoi pas, un petit atelier de réparation hein ? De fait elle a oublié de lui demander s’il y avait l’électricité là-bas. C’est vrai, après tout, le courant est devenu une denrée rare. Peut-être qu’ils devraient emmener Helene et Léo finalement. Hélène fournisseuse naturelle d’électricité. Ca ferait un bon slogan ça…. Oui mais non, les deux filles sont restées fermes sur le sujet. Pour autant que les Boyzs seront dans le coin, elles ne sortiront pas d’ici.

Et que dire des moineaux. Ils lui ont fait un cadeau tous les deux et Matie a eu bien du mal à retenir ses larmes. C’est qu’elle les aime bien les ptits moineaux et ils vont beaucoup lui manquer, mais un jour, oui un jouuur, peut-être qu’ils formeront à nouveau tous ensemble une belle et grande famille… dans tes rêves, lui souffle une voix au fond là-bas tout au fond, par-dessous les limbes de l’alcool sans nom. N’empêche que Matie elle veut y croire et elle rêve à ce jour où ils pourront se retrouver pour bâtir un truc ensemble, pas un monument d’architecture non mais un lieu où les gens viendront avec plaisir et…..

Dodo ! ………

La nuit s’écoule ainsi sans même des rêves ou des cauchemars pour venir troubler son sommeil. Demain sera un autre jour, un nouveau jour où tout va changer. Elle aura bien le temps d’avoir la trouille quand elle se retrouvera face au danger lui-même. Pour l’instant…. Néant ! Et bien sûr vu son sommeil profond, elle n’entendrait même pas un pet dans la nuit.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Mar 13 Juin - 18:33

Un instant, la silhouette bouge, s'agite, mais finalement, semble profondément endormie. Laura se glisse hors de la petite pièce pour arriver sur une sorte de court balcon en bois, en forme de L qui donne sur une petite enceinte fermée pleine de petites boutiques.

Non, pas que des boutiques.

Au nom peint de façon hasardeuse avec une peinture défraichie, "Raccoon 3", elle tressaille.

Sourcils froncés, elle s'aventure un peu plus loin, et, quand elle pointe son nez dehors, c'est pour voir des masses sombres, et quelques mouvements lointains de lumières qui laissent à penser que des patrouilles parcourent les lieux. Elle comprend assez vite qu'ici, ils ne font pas tourner les groupes électrogènes la nuit. Il serait fort hasardeux de s'aventurer dans ces lieux inconnus, gardés, de nuit, sans rien savoir de l'endroit où elle se trouve.

Elle se retourne et regarde de nouveau le nom. Maintenant, cela lui revient : il y avait un bar de ce nom sur le pont, un brin déjanté, pas vraiment le genre qu'elle aurait fréquenté. Mais c'était un nom de la surface, un nom "d'avant".

A défaut d'autre chose, un nom connu.

Elle s'approche, et se rend compte assez vite que les volets sont une défense dérisoire, plus une concession à un usage connu qu'à une véritable protection. Néanmoins, il lui faut quelques minutes pour réussir à en forcer un. Aussi doucement qu'elle peut, elle entre dans les lieux. Il ressemble à tout bar de circonstance qu'on pouvait imaginer, sent la sueur, l'alcool mauvais, un brin l'urine et le crachat, sans parler d'autres odeurs qu'elle préfére ne pas essayer d'identifier.

Elle descend une chaise d'une des tables, et s'y assoit. Elle doit rester vigilante, mais pourtant la fatigue commence à la travailler.

Elle finit par s'octroyer quelques minutes la tête dans ses bras, sur la table.

Et les minutes s'évaporent en quelques instants tandis qu'elle s'endort pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Mer 14 Juin - 10:26

Le réveil s’avère plutôt difficile ! Ca lui apprendra tiens à abuser un peu trop de l’alcool…. Quoique peut-on encore appeler ça de l’alcool ? Ouch, elle a trop mal au crâne pour réfléchir là ! Et puis elle entend Gan qui a l’air un peu contrarié en bas. Celui-là s’est levé en premier, parce qu’il tient à être prêt pour le départ et que lui il tient bien mieux l’alcool que Matie bien sûr. Donc c’est lui qui accueille la nouvelle.

- Qu’est-c’que vous foutez là ?

Oui ça c’est de l’accueil pour Gan Hagen, un peu rustre sur les bords, oui et un peu au milieu aussi. Matie finit par descendre dans son tee-shirt long et son vieux leggins à fleurs, le tout offrant un bel éventail de couleurs, rose, bleu, violet, de quoi égayer toute la journée ! Bon mis à part ça, il y a une femme installée à l’une des tables et vu sa tenue et surtout son air d’avoir traîné dans les galeries les plus boueuses, franchement elle n’a pas l’air de faire partie de la population habituelle du refuge et puis surtout, son visage leur est inconnu tant à Hagen qu’à elle.

Matie la salue avant d’ajouter quoique ce soit, la politesse restant d’importance dans ce monde de brute :


- Bonjour !


Puis elle se tourne vers Hagen :

- J’croyais qu’on avait fermé la porte hier.


Léo n’est pas du genre à oublier ce genre de détail. Bon en attendant il lui faut un verre d’eau pour l’aider à remettre toutes ses idées en place. Elle a l’air un peu, beaucoup chiffonnée ce matin, Matie mais un coup de brosse et d’eau fraîche et il n’y paraîtra plus.
Elle se sert donc avant de revenir vers la femme :


- C’est un peu tôt pour le Raccoon, nous ne sommes pas encore ouverts mais….

Elle n’a pas l’air d’être venue pour boire un verre, surtout pas aussi tôt le matin.

- Euh est-ce qu’on peut vous aider ?
- Moi j’voudrais d’abord savoir d’où elle sort la greluche ! Gronde Hagen pas content et très soupçonneux.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Mer 14 Juin - 16:32

Elle se réveille, les cheveux en bataille, encore collés par endroit par la boue où elle a rampé. Elle entend bien les questions mais, femme avant tout, son premier regard est pour sa tenue et il faut dire qu’elle présente une bien mauvaise image.

Je ne sais pas trop par où commencer, parce que je ne sais pas vraiment où je suis. Je suis désolée d’avoir dû forcer votre volet, mais quand je suis arrivée cette nuit, j’ai pensé que c’était la meilleure solution en attendant d’en savoir un peu plus. Et je m’excuse pour ma tenue, mais j’ai cheminé longuement dans le noir et dans un milieu plutôt hostile.

Elle soupire et se lève.

Bonjour d'abord. Ensuite, je me nomme Laura Roslin, ancienne chef de la Guilde Humaniste de Seattle, guilde proche par sa volonté de transmettre le savoir et l’éducation de la Guilde Illuminati, mais plus proche par sa vision du monde de la Guilde des Médiateurs. Des événements compliqués m’ont forcé à chercher à m’échapper à des personnes qui m’avaient enlevées et ont fini par me faire arriver ici, sans que je sache ce que « ici » signifie. Enfin, je cherche à rejoindre le plus rapidement la surface et si l’un d’entre vous sait comment faire, je serais ravie qu’il me l’indique. Il y a va de la vie de ma fille, encore que, après dix jours aux mains des monstres qui nous dirigent, je …

La fatigue, la tension, le soudain retour à une sorte de normalité, tout cela est trop pour contenir la soudaine montée de son émotion.

Elle retombe en sanglots sur sa chaise, incapable de les arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Jeu 15 Juin - 11:39

Elle a l’air plutôt déboussolée la nouvelle, voir complètement perdue et Matie ne sait qu’en penser. Surtout quand elle parle d’avoir forcé un volet.

- Hein ? quel volet ?


Qu’est-ce que ça veut dire ? Gan lui ne manque pas d’aller faire le tour des « chambres » en haut, quartiers particuliers de chacun se foutant de déranger à la fois les filles et les garçons qui protestent contre ce remue-ménage. Il finit par trouver ce qu’il cherchait  et attend que la gonzesse ait finit de parler pour l’interroger. Matie la rassure sur sa tenue :

- Oh ne vous inquiétez pas pour ça, certaines galeries sont vraiment dans un sale état mais je ne comprends pas comment vous avez fait pour arriver ici.

Surtout qu’elle n’est pas vraiment habillée comme les gens d’ici avec des habits usés et surtout ternes après avoir été lavés moult fois. Pour ça aussi que le stand des vêtements tourne bien aussi. Enfin bref, la femme face à elle, porte un de ces tailleurs de ville qu’on ne voit vraiment pas souvent dans le coin.
Gan suite à sa réflexion, lui désigne sa chambre à elle. Et Matie affiche sa surprise. Ah ben ça alors, ça veut dire que ses affaires sont loin d’être en sécurité ! Voilà qui est très ennuyeux ! Puis l’instant d’après elle se rappelle qu’ils vont de toute façon s’en aller.

Et voilà la femme, Laura Roslin qui leur parle de sa guilde et de ses activités, perdant complètement Gan au passage. Pour lui, c’est bon. Il a suffi qu’elle parle des illumatis et à sa façon de parler, il sait qu’il a affaire à une tête d’ampoule. Mais c’est pas pour autant qu’il va cesser de se méfier de cette intruse.

Matie elle-même ne connaissant pas toutes les guildes de Seattle, essaie de comprendre à qui elle a affaire. Enfin ce qu’elle sait surtout c’est que cette femme est perdue et bouleversée. Ah ben oui si elle a été enlevée, ça se comprend. Alors Matie réalise que Laura vient de la surface. Et bien sûr, elle aimerait y retourner. Elle échange un regard avec Gan mais quand Laura fond en larme, ce dernier bat aussitôt en retraite ! Okay ! A Matie de se débrouiller…..

Elle pose gentiment une main sur l’épaule de la femme et lui parle doucement :


- Vous êtes en sécurité ici.

Oui enfin plus ou moins, mais lui donner le détail de pourquoi il vaut mieux se casser d’ici, serait trop compliqué et trop long à expliquer et puis ce n’est pas ça qui va calmer Laura.


- Je suis navrée pour votre fille.

Léo qui s’est levée après le réveil brutal de Gan, avise la femme en pleure et prépare du café qu’elle apporte sur la table devant elle, échangeant un sourire avec Matie.

- Ah oui un café, bonne idée, tenez ! Je vous proposerai bien un remontant mais je crois qu’il vaudrait mieux éviter.

Matie s’installe sur la chaise voisine et lui demande :

- Est-ce que vous savez qui vous a enlevée ? Et… et comment vous êtes vous retrouvée ici ? Dans ces galeries souterraines ? Il n’y a pas beaucoup de passages vers la surface et tous sont plutôt bien gardés par les abrités. C’est ainsi qu’on appelle ceux qui se sont réfugiés dans les souterrains. Mais vous…. Vous viviez en surface ? Peut-être dans la Green Zone ?

Gan mine de rien, laisse traîner ses oreilles, faisant semblant de s’affairer avec ses armes.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Jeu 15 Juin - 14:22

Laura remercie d’un signe de tête pour le café qu’elle s’empresse de boire en quelques gorgées. Elle a l’impression de se nettoyer la gorge de toutes les saletés des tunnels sombres, dans lesquelles il lui a fallu plus d’une fois ramper sur les indications de Petite Souris.

Cela lui donne le temps aussi de se reprendre. Il va vraiment falloir qu’elle domine ses émotions. Pleurer ne lui rendra pas Sharon, ni n’arrangera sa situation. Ce qu’il faut surtout, c’est qu’elle sorte. En même temps, elle est intriguée par la femme qui lui parle et surtout par certains propos.

Vous voulez dire qu’ici vivent des gens qui se sont réfugiés de Seattle ? Qui s’appelleraient maintenant les Abrités ? Si… Si je m’attendais à découvrir cela ! Enfin, qui vous dirige ici ? Quelles sont les Guildes présentes ?

Elle se doute aussi qu’on ne lui répondra guère si elle-même ne fournit pas de réponses.

Oui, je vis… en surface comme vous dites. Depuis que la Horde est partie et que ce sont les Boyz qui dirigent, ils ont regroupé tous les habitants qu’ils ont pu trouver dans le centre, abandonnant le sud. Ils n’étaient pas assez nombreux pour le tenir. Et non, je ne viens pas de la Wild Zone : eux, depuis le départ de la Horde, ont réussi à établir un statu quo avec les Boyz. Personne ne va chez l’autre et personne ne s’occupe des affaires de l’autre. Je crois que les Wilds auraient la force suffisante pour faire quelque chose, mais bon… Ils ne se sont jamais vraiment sentis de Seattle, même s’ils siégeaient au conseil. Quant à moi, oui, je sais parfaitement bien qui m’a kidnappée, pour mon bien selon eux. La résistance de Seattle a perdu les pédales je crois. Enfin, je suppose que cela ne vous dira rien. Encore que. Vous avez peut-être des éléments de la résistance ici. Vous sortez parfois faire des actions contre les Boyz ? Et, si ce n’est pas abusé, je prendrais volontiers un autre café. Cela fait plus de 12 heures je pense que je marche dans ces satanés tunnels et rampe dans ces satanés boyaux. J'avoue même que pouvoir me laver ne serait pas du luxe.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Jeu 15 Juin - 20:24

Matie se contente d’hocher la tête à sa question sur les abrités. Oui, ça elle veut bien croire que ça soit surprenant de découvrir qu’il y a un tas de monde qui vit ici, à plus de trente mètres sous terre et dans le plus grand secret, c’est là tout l’intérêt de la chose. Quoique pour cette femme, ce n’est plus un secret à présent. Quant à qui dirige cet endroit, Matie est surprise de la question. La femme a été enlevée, apparemment elle a échappé à ceux qui la retenaient prisonnière, sa fille elle-même a été enlevée par les Boyzs. Et elle aimerait savoir qui dirige cet endroit ? Mouais.. Méfiaaance ! Matie a déjà croisé assez d’étranges personnages pour en reconnaitre un quand il se présente. Un excès de méfiance ? Ben ouais, vu ce qui s’est passé, elle a de quoi !

Matie répond simplement.


- Il n’y plus de guilde dans les souterrains.

Quoiqu’à N.S oui mais, elle ne va pas tout lui déballer non plus à cette inconnue. Puis Matie écoute avec grande attention les explications que Laura lui donne. Tout correspond à ce qu’elle et JP savent, enfin surtout grâce à leurs sorties en douce. Mais elle lui donne quelques infos supplémentaires au sujet des wilds, quoique là ça semble plus correspondre à une opinion personnelle. Alors Matie réplique :

- Ou alors c’était à cause de leur idéologie Terra Natura. Je crois savoir qu’ils étaient opposés à la modernité surtout, d’où leur territorialisme exacerbé dans la partie la plus verte de la ville. Ils se sont toujours annoncés comme des défenseurs de la nature. Ils doivent être plutôt satisfait de voir que la nature reprend ses droits sur cette ville à présent que la Horde est partie et qu’ils ont détruit beaucoup de bâtiments.

Mais Matie oublie très vite les Wilds et leur idéologie Terra Natura quand Laura lui annonce qu’elle sait qui l’a enlevée et parle de résistance. L’annonce fait aussi réagir Gan qui fige son geste pour regarder dans leur direction.

- La résistance ? …. Perdu les pédales ?


Matie est très surprise, déjà d’entendre parler de résistance parce que Gan a omis (volontairement) de lui expliquer que son groupe fait partie de la résistance). Et pour elle c’est donc la première fois qu’elle en entend parler mais l’expression a elle aussi de quoi surprendre. Alors à la question de Laura, Matie secoue la tête.

- Euh non, ceux-là il vaut mieux les éviter comme la peste ! C’est pour ça qu’on reste ici.


Matie affiche un demi-sourire à la pensée que pour sa part, elle ne restera pas bien longtemps dans ces souterrains. Mais de là à aller affronter les Boyzs. De toute façon elle n’est pas de taille ! Gan Hagen peut-être et les autres qu’il a recruté mais pas elle.
Léo lui sert une nouvelle tasse de café en silence, tandis que Gan intervient soudain.


- Mouais, on vous trouve dans nos murs, à être entrée ici en douce ! Vous voulez savoir qui dirige cet endroit, vous voulez savoir si y’a des résistants dans l’coin et ce qu’on a prévu de faire contre les Boyzs ou pas. Vous voudriez pas non plus qu’on leur envoie un ptit message pour leur dire combien on est à se planquer ici non ?

Il se penche au dessus d’elle, menaçant, s’étant approché sa hache à la main. C’est qu’il ne rigole pas Gan !


- Qui m’dit que vous êtes pas une de leurs espionnes hein ? Envoyée ici en éclaireuse pour mieux nous tomber dessus ensuite ?

Matie est encore plus surprise, et regarde tour à tour Laura et Gan. Une espionne ? C’est vrai qu’elle pose beaucoup de question pour une femme qui a été enlevée et qui a soit-disant perdu sa fille.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Jeu 15 Juin - 21:50

Laura fronce les sourcils. Elle retrouve dans l'individu la violence, le langage corporel et les gestes de Tom, et cela ne lui plaît pas. Mais elle a peut-être vexé ces gens, dont elle ne comprend pas bien qui ils sont vraiment.

Elle répond calmement.

Quand vous arriverez dans un endroit inconnu, après vous être échappée, et quelques longues heures passées dans la nuit absolue dans des souterrains sordides, il me semble assez naturel de tenter de savoir où vous mettez les pieds. Mais si j'ai pu heurter quelques sensibilités, j'en suis sincèrement désolée. Quant à être une espionne, à bien réfléchir, il n'est pas grand chose que je puisse répondre. Quelle que soit la réponse, elle laissera toujours le doute, non ? Je suis de la surface, et je m'étonne juste de ce que je viens de découvrir, au point de me demander comment vous êtes organisés. Mes questions étaient surtout pour savoir si vous aviez des Boyz ici à votre tête ou pas.

Elle marque un temps de silence, et se tourne vers Syragane qui a l'air plus raisonnable.

Ecoutez, si ma présence vous ennuie, je peux le comprendre. Si elle vous fait courir un risque quelconque, je peux aussi le comprendre. Mais ce dont j'ai vraiment besoin, c'est de pouvoir savoir comment sortir d'ici et regagner la surface. Je dois retourner chez moi. Je dois aller voir les Boyz pour récupérer ma fille, Sharon. Cela fait maintenant presque dix jours qu'elle est entre leurs mains, et si vous saviez ce qu'ils font à leur prisonnière, vous comprendriez ma détresse. Aidez-moi juste à sortir, le plus vite possible, s'il vous plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Ven 16 Juin - 18:18

L’est particulière cette femme-là avec ses manières et Matie ne sait pas que penser de ses discours. Mais néanmoins, elle reste sur ses gardes. Savoir où elle se trouve, c’est une chose, mais demander s’il y a de la résistance parmi eux, moui, de quoi énerver un peu Gan qui après le discours de Laura se contente de cracher par terre avec mépris. Beuark ! Matie le foudroie du regard. Elle lui fera nettoyer plus tard. C’est dégoûtant !

Donc Gan la défie toujours du regard, ayant l’air de se foutre de ce qu’elle peut raconter. Et Laura a beau essayer de se justifier, rien n’y fait. Quant à Matie, elle se sent très partagée. Ici forcément on ne fait pas vraiment confiance en ceux qui viennent de débarquer, surtout quand on passe par la petite porte ! Alors là au vu de la réaction de Gan, elle n’est pas vraiment encline à la croire sur parole.  Matie finit par hausser les épaules, s’en tenant uniquement aux points pratiques.
Il y a une inconnue dans leur taverne, elle veut savoir où elle est, elle a eu sa réponse, et à présent elle veut ressortir pour aller voir les boyzs. Elle répond donc avec un sourire.


- Non, vous ne nous ennuyez pas. C’est juste que Gan est un peu nerveux. Mais il faut nous comprendre. On se cache ici de la horde mais des boyzs aussi alors non, c’est sûr, pas de boyzs dans le coin. Et c’est pour nous protéger d’eux que les gens qui dirigent cet endroit souhaitent maintenir le secret sur son existence. C’est pourquoi nul ne peut sortir d’ici sans être contrôlé. Il faut avoir une bonne raison pour pouvoir sortir et être connu de l’équipe de sécurité.

Gan intervient à son tour.

- Et vous rêvez si vous croyez qu’en allant voir les Boyzs ils vont vous rendre vot’fille. J’sais très bien le sort qu’ils réservent aux jeunes demoiselles, oh et moins jeunes aussi.

Le regard de Gan est sans équivoque possible, sur la silhouette de Laura.

- Alors autant vous dire tout de suite que vous perdriez votre temps à croire que vous allez pouvoir négocier avec eux.

Puis le ton plus grave et moins sec, Gan ajoute.

- Vous n’auriez aucune chance….la seule que vous puissiez avoir de la récupérer, est d’envoyer une équipe d’infiltration, des gars armés, vous voyez c’que j’veux dire ? Et encore, faudrait trouver des gars qui acceptent d’aller au casse-pipe dans l’antre même de ces enfoirés d’boyzs.

Matie se tourne vers lui.

- Peut-être que tu pourrais l’aider ?
- Ah ça ma jolie, c’est pas moi qui décide !

Puis il lui fait une tête du genre qu’elle devrait éviter de parler de ça devant l’autre étrangère en ptit tailleur de ville.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Ven 16 Juin - 20:36

Laura regarde l'échange entre Gan et Mattie et sans doute ne leur faut-il pas longtemps pour comprendre... qu'elle pourrait avoir compris.

Je ne sais pas quoi penser à l'idée que sous nos pieds vivent des habitants de Seattle cloîtrés. Quelqu'un vous a dit que les quartiers sud étaient à l'abandon. Je ne dis pas désert : il y a quantité de vie sauvage, forcément, puisque personne ne s'oppose à ce qu'ils s'étendent, et beaucoup de maraudeurs, de pilleurs et de nomades. Je ne sais pas s'il y a vraiment encore quelque chose à récupérer, mais on peut supposer que tout ne l'a pas été. Bref, c'est un nouvel eldorado, mais ô combien dangereux je le crains. Mais, vous semblez au courant de la situation dehors. Pourquoi restez-vous ici, alors ?

Quand elle se tourne vers Gan, sa voix change d'inflexion. Elle devient sans doute plus dure, même si elle conserve un ton égal.

Je n'ignore rien des risques que je prends. Mais j'ai sans doute des choses à échanger contre ma fille qu'ils ne refuseront pas, et si cela devait être mon corps, je préfère que ce soit le mien que le sien. Je sais, vous êtes un homme et sans doute que cela vous échappe. Vous allez peut-être bientôt me dire que si elle est violée plusieurs fois par jour, c'est parce qu'elle l'a cherchée ? Et ne vous méprenez pas, je sais qu'elle n'est pas la seule et ne sera pas la seule tant qu'on ne récupérera pas le pouvoir et qu'on ne jugera pas ces Boys. Mais permettez, Gan, que puisque c'est ma fille, je puisse penser qu'elle compte plus que les autres, aussi difficile qu'il me soit de devoir le dire ainsi.

Un instant, à la fin, sa voix se casse et on sent qu'elle fait un effort pour reprendre l'ascendant sur ses émotions, pour garder contenance.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Ven 16 Juin - 21:11

Gan hausse les épaules. Rien à branler de ce qu’elle pense la greluche, ni de ce qu’elle pense de son eldorado. Il ne sait pas trop à quoi elle joue, de quoi elle essaie de les convaincre, eux « les abrités », mais il n’a pas besoin d’elle pour faire ce qu’il a à faire. Et si elle estime pouvoir se démerder avec sa fille, et bien tant mieux, parce que pendant un moment il a craint que la question de Matie ne provoque l’intérêt de la dame, alors qu’il n’a strictement rien à lui promettre lui.

A sa question sur le pourquoi ils restent ici, c’est Matie qui réagit, un peu piquée au vif :


- Parce que nous ne sommes pas tous habilités à nous battre contre les boyzs ou tous ces dangers dont vous parlez ! Il y a ici des enfants, des personnes âgées, malades, affaiblies, je ne les vois pas aller affronter le chaos là-dehors, …. Pas encore.  Pour l’instant, ils sont à l’abris ici. Et pour ma part, je ne tiens pas particulièrement à me faire dévorer par une bête sauvage, ni à me faire violer par ces types !

Surtout qu’elle, elle n’a pas de monnaie d’échange comme le laisse supposer Laura. Quoi qu’elle a autre chose, elle a ce endroit promis par Gan. Alors Matie lui demande.


- Et vous par contre, vous dites que vous avez des choses à échanger ? Quoi ?

Matie fronce les sourcils.
- Que pourriez-vous leur offrir qui soit digne de leur intérêt ? Le ton est méfiant, parce qu’à son goût, on ne peut, ni ne doit négocier avec eux.

Bon après, sa fille est leur otage, prisonnière, ou esclave bref… Elle peut comprendre la volonté de la femme de la faire libérer mais, elle craint que le prix soit un peu trop élevé. Quant à Gan, il n’écoute même plus les élucubrations de cette femme et s’en retourne à son comptoir, plantant la hache sur le dessus dans un grognement contrarié.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Jean Pax

Abrités
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Ven 16 Juin - 23:07

Quand j'arrive, je vois l'armoire à G(l)an.. enfin, Gan, sortir assez furieux du Titi.

Dans la salle, une femme bien sale discute avec Mattie. Ah ! Ca doit être une discussion entre filles, et je comprends que Gan soit agacé. Sans doute qu'il voulait parler de recrutement, et là, elles doivent être en train de parler... eau courante ? Méthode de shampoing ? J'en sais rien, mais je file sans un mot vers le bar, que je contourne pour me prendre mon café du matin.

Du jus de chaussette, mais bon, c'est chaud et ça a juste un peu plus de goût que de l'eau chaude.

Quand Mattie tourne un instant la tête pour me regarder, je lui fais un bref salut de la main.

Et accoudé au comptoir, côté serveur, sirote ma tasse.

_________________

L'univers s'en fout
Revenir en haut Aller en bas
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Ven 16 Juin - 23:23

Notez que je ne juge pas, je découvre. Simplement, vous pensez quoi. Que dehors, les milliers de citoyens ne sont pas non plus vieux, affaiblis, qu'il n'y a pas des enfants ? Ce que j'ai du mal à comprendre, pour tout dire, c'est comment vous avez pu ne pas faire savoir qu'il y avait un moyen d'échapper à la barbarie extérieure ? En même temps, aurais-je pu avoir connaissance de ce lieu, et y protéger ma fille, aurais-je voulu courir le risque que la Horde ou les Boyz l'apprenne... N'empêche que les conséquences à termes sont terrifiantes. Si nous réussissions à chasser les Boyz et à rétablir Seattle, je vois là une possible fracture entre ceux qui se sont protégés, et ceux qui ont été abandonnés dehors. Cela ne va sûrement pas être simple à traiter. C'est une information capitale et il sera désormais impossible d'envisager l'avenir sans une longue discussion avec vos responsables.

Laura enlève ses lunettes et se frotte un peu le visage. La fatigue, le fait de se sentir sale, l'impression que rien ne la rapproche de sa fille, et ce nouveau problème dont elle entrevoit d'emblée les conséquences à moyen terme pour Seattle.

Je suis membre du Bureau de la Résistance, et jusqu'à ce que mes camarades de résistance me kidnappent et m'enferment, je la dirigeais. Je suis la représentante du courant diplomatique, sans doute par mes fortes attaches avec la Guilde de la Médiation. Celui qui m'a détenu est le chef du courant de la haine et du combat à outrance. Là-haut, c'est difficile chaque heure où on vit. Et tuer des Boyz, ou du moins essayer, c'est leur permettre de se déchaîner sur les plus faibles. Toute action contre les Boyz ne peut pas être uniquement locale, faite d'exécutions au gré des opportunités : car au final, cela ne fait que peser sur la population. Et parmi les Boyz, il y en a qui ne sont pas que stupides. Quand la population commencera à être excédée, elle se retournera d'elle-même contre Tom et les siens. Les Boyz n'auront plus qu'à cueillir les fruits de la trahison entre nous. Qu'est-ce que j'ai à offrir alors ? Je peux tenter d'éviter cela. Je peux offrir la collaboration du Bureau de la résistance. Peut-être aurions-nous du commencer par là pour tenter de limiter les relations entre Boyz et entre la population. Accepter d'être les tampons, détestés des deux côtés, mais jouant le rôle crucial tentant d'éviter ce que subit chaque jour la population qui n'a pas eu la chance de pouvoir trouver refuge ici, au secret. Les Boys sont peu nombreux et ils ont du mal à assurer leur autorité : si un Conseil leur offre de leur permettre de renforcer leur autorité de façon indirecte, alors peut-être, oui, peut-être qu'ils seront intéressés.

Laura soupire, baisse la tête un instant.

Ce n'est rien, rien dont je sois fière. Mais je ne vois aucune autre solution. C'est pour cela que les autres ont laissé faire Tom, l'ont laissé m'enfermer. Ils avaient peur de ce que j'allais tenter.

Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Ven 16 Juin - 23:55

Matie a du mal à suivre l’incroyable discours de cette femme. Non pas qu’elle ne possède pas l’intelligence de comprendre la portée de ces paroles, mais parce que franchement, elle est pénible la miss tailleur. Elle vient tout juste de débarquer, et déjà Matie a envie gentiment certes, de lui dire d’aller voir ailleurs. Histoire qu’elle endorme quelqu’un d’autre avec ses grands discours. Non pas beaux, ils n’ont rien de beaux, surtout la finalité qui lui fait écarquiller les yeux.

- Je comprends mieux pourquoi ils vous en enfermée vos amis. Vous vouliez sérieusement aller proposer une collaboration aux boyzs ? Alors franchement, je vais vous dire, je préfère encore aller m’équiper d’un pistolet et faire une descente pour abattre quelques uns de ces types plutôt qu’aller leur proposer de participer au gouvernement de cette ville.

Elle secoue la tête, s’emporte un peu.

- Ces gens ont abusé et abusent encore de votre fille, vous l’ont enlevée et ont commis sans doute nombre d’autres crimes et vous voudriez aller parlementer avec eux ??? Leur proposer de gouverner à un des sièges de cette ville ? Franchement ça me dépasse que vous y songiez seulement ! Parce que je suis sûre, non je suis PErRSuadée qu’il existe d’autres moyens que de leur donner le bâton pour nous faire battre ! De plier ? De nous soumettre ? Alors oui à ce tarif je préfère encore me planquer ici, combien même vous estimez que cela est lâche. Ou peut-être oui juste un coup de chance. C’est quand même un peu fort de café d’arriver ici avec vos grands discours et de nous faire la morale !

Bon ça y’est, Matie est énervée à présent ! Elle croise le regard impassible de JP qui s’est installé pour boire un café, et reporte son attention sur la femme.

- Gardez donc vos beaux discours pour les Boyzs, c’est sûr qu’ils vous réserveront un traitement de faveur comme à tous leurs alliés ! Vous savez quoi ? Vous me rappelez cette…Audrey, à vouloir convaincre tout le monde que Sullivan était un traitre alors que c’était elle le problème et un sacré problème ! Mais heureusement, votre ami Tom a su y voir clair.

Puis elle sourit, un vrai sourire hypocrite, et l’encourage :

- Mais puisque vous avez l’air tellement concernée par l’avenir de notre ville, je vous engage à aller parler à monsieur le gouverneur. Je suis sûre qu’il adorera vos idées très éclairées sur la question.

Elle tourne le dos et se dirige vers le bar pour se servir d’un café à son tour, non sans rouler des yeux.  Elle commence à comprendre pourquoi les boyzs tiennent toujours cette ville, si face à eux, il n’y a que des personnes comme cette femme qui croient qu’en leur léchant les pieds, ça va les rendre plus gentils…..sérieusement !! Pas étonnant que les résistants l’aient viré de sa place de chef si sa seule proposition c’est de courber l’échine devant les boyzs. Bon sang après ça, elle est encore plus décidée à apprendre à savoir tirer, même si elle ne sait pas viser, si elle tire dans le tas, à un moment ou à un autre, ça devrait bien en faire tomber un, un peu comme au bowling ! Bien qu’elle n’y ait jamais vraiment joué. …. Mouais… un beau strike, ça serait bien !

Elle ne voit pas Gan qui la dévisage mi sourire, mi surpris, mais ignorant toujours l’autre greluche qui lui, l’a gavée il y a déjà un petit moment.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Jean Pax

Abrités
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Sam 17 Juin - 9:52

Un problème ? C'est qui elle, d'abord ?

_________________

L'univers s'en fout
Revenir en haut Aller en bas
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Sam 17 Juin - 10:01

Vous ne comprenez pas ce que je dis. Je ne vous juge pas. J'entrevois les conséquences d'une fracture potentielle. Ceux qui ont souffert dehors depuis plus d'un an ne vont pas voir d'un très bon oeil que certains aient trouvé refuge ici sans leur proposer cette même chance, vous ne croyez pas ?

Laura remet alors ses lunettes et se lève

Vous en revanche, vous êtes prompte à juger et à condamner. Comme Tom. Mais vous n'offrez aucune solution. Si vous pensez que la violence va délivrer Seattle, vous avez raison. Vous oubliez juste qu'ensuite, les germes de cette violence seront toujours là après les Boyz et viendront nourrir de nouvelles tensions. Quand vous avez appris à tuer, il vous est moins difficile de tuer encore. Alors ce sera quoi, ensuite ? Les Abrités contre les Rats des souterrains ? Les Seattle contre les Wilds ? Les Bainbridges de nouveau contre Seattle ? Quand tout cela s'arrêtera si personne, à un moment donné, ne choisit l'option d'arrêter la violence ? Je ne vous demande pas de me croire sur parole, mais de réfléchir au moins à ce que je dis. Seattle a trop souffert de toute cette violence. Quant à Audrey, ne me comparez plus jamais avec elle : je vous rappelle que j'étais chef de Guilde quand elle l'est devenue, et j'étais aux premières loges quand le Conseil s'est retrouvé face à elle. Le conseil, je n'en ai vu aucun membre dans les misères de notre peuple. Moi, je suis restée pour faire ce que je pouvais. Je ne me suis ni cachée, ni enfuie. Je suis restée. Et aujourd'hui, ma fille paie le prix de mes décisions. Alors, sincèrement, réfléchissez bien avant d'oser me juger depuis votre refuge bien abrité ! Je ne vous souhaite jamais d'avoir à faire le genre de choix qui m'incombe maintenant.

Laura cessa son discours, respira deux fois.

Dites moi où je trouve vos dirigeants. Je vais aller les rencontrer pour tenter de voir comment nos deux communautés pourraient se retrouver sans se haïr ou se jeter des accusations à la tête. Voire s'entretuer. Vous voyez, je pense d'abord et avant tout à Seattle, à rétablir un avenir aussi lumineux que fut son passé.

Le truc bizarre, c'est que tout en parlant, elle ne cessait de dévisager Jean-Pax.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Sam 17 Juin - 21:28

Matie fronce les sourcils et répond  à JP.

- Rien, juste un petit problème passager.

Puis elle écoute cette femme continuer son discours moralisateur. Elle dit qu’elle ne les juge pas, tu parles, il n’y a qu’à entendre la manière condescendante qu’elle a de parler des « rats des souterrains »…..sacrée diplomate que voilà !


- Je vous trouve quand même gonflée de venir nous faire la morale alors que nous vous avons gentiment accueilli. Vous dites que vous ne vous jugez pas mais le mot Rats des souterrains dans votre bouche sonne tout de même méchamment comme un jugement. Moi je n’ai peut-être pas de solution toute prête à offrir, mais je ne prétendrai jamais sauver le monde ! Je laisse ça à des gens qui comme vous se sentent investis d’une telle mission n’est-ce pas ? Personnellement je trouve que le mot martyr ne me sied guère.


Sourire complètement hypocrite de Matie qui lui désigne la porte.

- Vous trouverez le gouverneur en passant cette porte, il suffit de réclamer à lui parler. Vous m’excuserez de ne pas souhaiter vous accompagner, pas plus que je ne souhaite encore entendre vos beaux discours, Merci, adieu !

Sérieusement cette femme se comporte comme si l’avenir de Seattle ne dépendait que d’elle ! Matie jette un coup d’œil à Gan mais ce dernier tourne le dos, faisant mine d’être trop occupé. Quant à elle, elle préfère être abritée que super héroïne avec ce genre de discours moralisateur avec lequel elle ne risque pas de se faire beaucoup d’allier, enfin sauf les Boyzs. Mais s’ils mettent la main sur elle, que sera-t-elle encore prête à sacrifier pour soit-disant la bonne cause de Seattle ? La vie des réfugiés ici-bas ? …. Bref ! Matie l’a assez vue et n’a pas besoin que des gens pensent à sa place. De ce côté elle a déjà donné ! Cette femme peut penser ce qu’elle veut, ça n’empêchera pas Matie de faire ce qu’elle a à faire. Manquerait plus que ça tiens !

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Mar 20 Juin - 8:39

Juste avant de partir, je pourrais vous parler seule à seule ?

Son regard ne s'est toujours pas détaché de Jean-Pax d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Mar 20 Juin - 9:05

Seule à seule ? Matie se demande bien pourquoi. Elle n’est qu’une voix parmi les autres, et ne représente pas plus que Léo, Hélène ou Jean Pax, du reste elle se demande ce qu’elle a à le regarder comme ça lui.

Alors juste pour satisfaire à sa curiosité, Matie marmonne :


- D’accord, si vous pouvez faire bref, ça serait bien. J’ai pas mal de choses à faire aujourd’hui.

Oui comme se tirer d’ici par exemple ! Elle n’attend plus que le signal de Gan. Du reste ils ont rendez-vous avec les autres dans une des galeries les moins fréquentées de ce refuge. Ensuite, c’est Jean-Pax qui les guidera puisqu’il connait un passage « secret » que lui seul connait.  
Elle s’éloigne donc, sortant du Raccoon pour marcher dans la galerie quelques pas, avant de s’écarter pour discuter à part.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Mar 20 Juin - 10:15

Elle s'écartent de quelques mètres, à la totale indifférence de Jean-Pax d'ailleurs, qui reprend un café.

Le monsieur au bar, vous le connaissez apparemment. Il n'aurait pas... comment dire... perdu un enfant ?

Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Mar 20 Juin - 10:58

Bon voilà, elle en vient à JP. Pendant un instant, Matie aurait pu croire que ce dernier lui avait tapé dans l’œil. Oh ce genre de chose arrive, même ici dans ces souterrains. Ou surtout ici quand il n’y a plus grand-chose à laquelle se raccrocher, il reste la compagnie que l’autre peut apporter bien que niveau compagnie, pour Matie, c’est le néant depuis le départ d’HC. Mais point temps de penser à lui mais d’écouter cette bonne femme, non pas lui raconter qu’elle a craqué pour JP mais pour lui demander à elle, s’il n’a pas perdu un enfant ??

Matie a du mal à cacher sa surprise. Elle s’attendait à tout sauf à ça. Et pour un peu hors de ce contexte, elle aurait pu en rire. Pauvre gosse, un père pareil qui ne sait jamais sourire, malgré les efforts de Matie pour lui détendre les zygomatiques.


- Pas que je sache non, mais pourquoi me demander ça ? Vous le connaissez ? Je dois dire qu’il ne nous parle jamais de son passé.


Et voilà Matie en mode commérages. Mais que ne ferait-on pas pour satisfaire à la curiosité ? Surtout qu’avec JP il y a de quoi se poser des questions, parce qu’en fait, on ne sait quasiment rien de lui, sauf qu’il adore son chalet là-haut sur la montagne ! avec les marmottes et les ours, et il ne manque plus qu’Heidi pour lui tenir compagnie ! Quoiqu’à bien y réfléchir et au vu de ce que lui raconte Laura, c’était peut-être Peter qui lui tenait compagnie. Il faut bien un petit berger pour garder les moutons !  

Bon trêve d’imagination débordante, Matie écoute désormais bien plus attentivement la miss face à elle, surtout qu’elle a renoncé à ses discours.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Laura Roslin

Surfaciens
avatar


MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Mar 20 Juin - 11:09

Laura semble hésiter. Mais en même temps, elle est déjà allée trop loin en posant sa question. Elle soupèse encore un instant ses options, car elle ne voudrait nuir à personne. Mais c'est tellement flagrant, tellement evident.

Non, je ne le connais pas. Mais être enseignante, cela développe certaines facultés déjà existantes : bref, je suis très physionomiste. Je ne suis pas arrivée ici seule : on m'a guidé. Une petite fille, entre 7 et 9 ans dirais-je. Elle vit entièrement nue dans les souterrains, là, derrière et refuse tout contact avec tout groupe social, c'est assez evident. Elle n'est pas morte de faim et me dit qu'elle arrive à trouver toujours quelque chose. Elle a tendance à parler d'elle-même à la troisième personne et se désigne sous le nom de Petite Souris. Oui,je sais, cela peut prêter à sourire, mais bon. Il semble que cette gamine ait été prisonnière d'une secte religieuse Wild, qui semble aduler une espèce de grand serpent - ce qui est recoupé par des informations qui circulaient à l'époque dans le Conseil. Elle tire son nom de ce temps, car ils voulaient la donner à manger au serpent. Oui, je sais, cela paraît sordide. Toujours est-il qu'elle a réussi à se sauver et vit maintenant seule dans le noir. Si je vous raconte tout cela, c'est qu'elle ressemble comme deux gouttes d'eau à ce monsieur. Mais alors, c'est son modèle réduit, en fille. Je n'ai jamais vu un seul de mes élèves être une telle copie de son père. Proches, très ressemblants, mais jamais ce qui me semble être une pure copie...

Ce disant, elle tourna la tête pour observer encore JP qui, lui venait de se décider à prendre le balai pour passer un coup dans le bar.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilda Swan

Abrités
avatar


Feuille de personnage
Signes particuliers: Imagination débordante
Points de Vie: 12
Defense: PHY13-17 MEN 15

MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   Mar 20 Juin - 11:58

Ainsi elle est enseignante… ça explique peut-être pourquoi elle ne peut s’empêcher de faire de longs discours sur un ton moralisateur et avoir une vision du monde très critique. Mais Matie oublie très vite ce détail au vu de ce qu’elle lui explique. Une petite fille qui vit dans les souterrains et du genre sauvageonne, ce n’est pas Matie qui va se montrer sceptique après avoir découvert les enfants mutants que Pancha cachait ici pendant toutes ces années. Il aura fallu l’arrivée de la horde pour que les petits moineaux, comme elle les a appelés, s’habituent à d’autres visages humains et en découvrent un peu plus sur la surface, eux qui avaient toujours vécu ici.  Cette pensée la laisse songeuse un bref instant avant de revenir à cette histoire de petite fille. Une secte ? Non de toute façon au vu de ce qu’elle-même a découvert au dispensaire, même ça, ça ne la surprend guère, et elle aussi a entendu parler du grand serpent anaconda qui erre dans les galeries là-bas au Nord.

Ce qui surprend beaucoup plus, c’est le fait que Laura pense qu’elle pourrait être la fille de Jean-Pax, une petite Heidi donc…… Matie reste perplexe.


- Et bien je dois dire que je ne m’attendais pas à ça ! Mais si vous dites qu’ils se ressemblent tellement ! Dans ce cas j’aimerai comprendre comment elle a pu se retrouver prisonnière de ces souterrains, alors que JP lui il est arrivé à Seattle, il y a seulement deux ans, un peu plus à présent.


Elle regarde Laura et conclut :

- Je crois que le mieux, serait de lui demander ce qu’il en pense lui-même. Mais…. je ne l’ai jamais vue cette fillette, pourtant ça fait longtemps que nous sommes ici et même les moineaux ne m’en ont jamais parlé, pourtant eux vivaient ici, bien avant l’arrivée de la horde. Oh les moineaux, ce sont deux gamins qui vivent avec nous désormais. Ils connaissent les galeries par cœur, toutes les galeries. C'est même grâce à eux que j'ai su où on pouvait se cacher quand la horde a attaqué. Puis beaucoup d'autres ont suivi.

_________________
......
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [J+10] Par la petite porte   

Revenir en haut Aller en bas
 

[J+10] Par la petite porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet-Epsilon :: RP - SEATTLE city :: Souterrains :: Raccoon3-